Avertir le modérateur

18/01/2009

Les patrons de 2 banques disent non à Sarkozy. Capitalisme et morale.

euros-billet-argent-monnaie-devises-2550096_1378.jpgLa dépêche AFP vient de tomber : les patrons de la Société Générale et du Crédit Agricole refusent de renoncer à la part variable de leur rémunération. C'est pourtant ce que leur avait demandé Nicolas Sarkozy en échange de l'aide financière de l'Etat aux banques face à la crise.

Souvenons-nous : Nicolas Sarkozy avait promis à l'automne dernier, la garantie de l'Etat à hauteur de 320 Milliards d'Euros ainsi que 40 milliards d'Euros afin de renforcer le capital des banques durement secouées. Sur ces 40 milliards, 10 milliards ont déjà été injectées... Sous forme de prêt aux dites banques.

La forme de l'injection avait fait débat, puisqu'à l'instar du Royaume Uni notamment, l'Etat aurait pu entrer dans le capital des banques et peser sur leur décision. Nicolas Sarkozy en a manifestement fait une question de principe (voire d'idéologie) et a fait valoir que le contribuable français faisait une affaire du fait que l'Etat a prêté à 9% aux Institutions financières.

Admettons.

Pourtant, maintenant que le Président Sarkozy demande aux dirigeants bancaires de renoncer à leur bonus de réménérations, 2 refusent purement et simplement se retranchant derrière leur Conseil d'Administration.

C'est lamentable.

C'est lamentable car comment des dirigeants ayant commis des erreurs (ils en ont forcement fait, sinon ils n'auraient pas demandé de l'argent à l'Etat) peuvent-ils oser revendiquer la part variable de leur rémunération ? Alors que la part variable d'un salaire est sensée récompenser un salarié de bons résultats !sarkozy-nations-unies-2509.jpg

C'est lamentable car comment le Président peut-il encore se placer sur le terrain de la morale pour demander à des banquiers, qui sont à l'origine directe de la crise financière mondiale, de renoncer à des émoluments ??

C'est lamentable car l'une des 2 banques dont les dirigeants ont dit non à Nicolas Sarkozy est la Société Générale, banque par laquelle le scandale de la crise est arrivé. Avec le recul, nous pouvons voir comment les dirigeants de la "Générale" se sont défaussés de leurs responsabilités sur Jérome Kerviel qui était soi-disant un mouton noir dans la haute finance.

C'est lamentable car tous comptes faits, c'est l'argent du contribuable que se retrouve directement dans la poche de ces gens là.

Face à ce capitalisme financier là, il faut s'attendre à ce que les banques fassent tout pour pour ne pas honorer le remboursement de leur prêt.

Mais on va encore me dire que j'exagère .....

Commentaires

t'as raison, je crois que l'on peut preparer le tube de vaseline, une fois de plus.....

Écrit par : Ange Lié | 19/01/2009

Oui, le cycle de l'argent va toujours dans le même sens. Et qu'importe les bêtises que peuvent faire les dirigeants...

Écrit par : elmone | 20/01/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu