Avertir le modérateur

11/07/2009

Le Parti de la dette

sarkolouis.jpgOn s'en inquiète à gauche (Fabius, Royal ...) ! Mais aussi à droite (Philippe Marini, Arthuis, et surtout Seguin) ! Même au centre !

A tel point que le monde parle de "parti de la dette" qui transcenderait le clivage gauche-droite !

Depuis les années 80, la gauche passe pour dispendieuse avec l'argent de l'Etat et pour une créatrice de déficit. Ce n'est pas faux pour la période 1981-1983, même si c'est caricatural puisqu'après 1983 le Gouvernement de gauche a mené une politique de rigueur (rappelez-vous les années Delors puis Bérégovoy).

Et encore, ces années de largesses des l'Etat étaient-elles justifiées par une volonté de contrôle de l'économie (rappelons-nous qu'à une époque la gauche nationalisait), et d'aide aux plus démunis (lois Auroux, coups de pouce au SMIC ...).

La droite elle, a la réputation de savoir gérer les finances de l'Etat : pas comme la gauche !

Et pourtant, qu'observe-t-on à l'aune de la politique sarkozyste ?

Que sous prétexte de vouloir diminuer le déficit de l'Etat, le Gouvernement s'attaque au service public (hôpital public, administration de l'Education Nationale notamment) afin de diminuer les dépenses. Cela n'a malheureusement aucun effet positif sur les finances car en vertue de son idéologie, ce même Gouvernement diminue les recettes en réduisant les impôts. Ce qui d'ailleurs bénéficie aux classes les plus aisées.

Que cette idéologie est maintenue envers et contre tout malgré l'arrivée de la crise (que d'ailleurs nos Gouvernants n'ont pas su prévoir ni anticiper).

Résultat : les cadeaux pour les classes les plus aisées sont maintenus (bouclier fiscal, déductions fiscales possibles sur l'ISF) et les classes moyennes acquièrent ou vont acquérir de nouveaux droits (de faire plus d'heures supplémentaires, de travailler jusqu 67 ans, de travailler pendant un congé maladie, de travailler le dimanche ...)

Et en ce qui concerne les finances les chiffres de la droite gestionnaire sont éloquents (ils émanent du ministère du budget): l'endettement atteindra, à la fin de cette année, 77 % du PIB, 83 % en 2010, 86 % en 2011 et 88 % en 2012.

Rappelons que depuis Maastricht, les Etats européens doivent respecter un endettement maximal de 60% du PIB ...

Au vu d'un tel bilan de la droite sarkozyste, la gauche ne devrait pas avoir à s'inquiéter pour les élections présidentielles!

Et pourtant ! Et pourtant !

Cherchez l'erreur .....

Commentaires

Mais puisqu'ils ont promis et qu'un engagement pris un engagement tenu... je ne vois pas pourquoi tu t'inquietes :) hihi

Écrit par : donatien | 11/07/2009

J'exagère peut être, mais depuis 2 ans, je n'ai pas eu de bonnes nouvelles pour mon pays et pour ma catégorie sociale (qui reste la plus nombreuse en France)

Écrit par : elmone | 11/07/2009

Non tu n'exagères pas du tout, la gestion des dépenses est callamiteuse et PIRE encore, la gestion des recettes est calamiteuse.

Moins d'impots, moins de cotisations sociales, plus de précarité ou de chômage etc = plus de deficit !

Écrit par : donatien | 11/07/2009

Et tout ça, c'est institutionnalisé dans la famuse RGPP (révision général ...)

Écrit par : elmone | 11/07/2009

Ce qui m'inquiète de plus en plus, c'est que les gens n'ont pas l'air de comprendre ce qui est en train de se passer, une sorte de hold up des plus riches sur nos biens communs (cf La Caisse des Dépots et Consignations qui va tomber indirectement avec son pactole dans les mains du clan Sarkozy) et continuent de soutenir électoralement ce parti…
C'est désespérant de croire encore à l'intelligence du peuple, non ?
:-))

Écrit par : monsieur Poireau | 11/07/2009

Mr Poireau, c'est la raison pour laquelle je pense que l'élection de Nicolas Sarkozy est possible en 2012. Il a la presse de son côté. Cf Marianne de cette semaine ...

Écrit par : elmone | 11/07/2009

la population doit prendre conscience dans le sens de l'utilisation rationnelle et d'une manièree efficience tout ce qu'elle a gerer. laisser tomber les disparités. faire attention et/ou l'attention doit ertre3 focalisée sur la priorité de priorité. càd, s'attaquer dans ses depenses de ce qui est à la foi urgent et important.

Écrit par : Malilo k. estevao | 13/07/2009

Malilo, vous lire me donne mal à la têt. Etes-vous ce que certains appellent "un troll" ?

Écrit par : elmone | 13/07/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu