Avertir le modérateur

19/09/2009

Délation ou dénonciation ?

police_internet.jpgL'initiative de la DDSP (Direction de la Sécurité Publique) de l'Essone ne passe pas inaperçue.

Il s'agît ni plus ni moins que de permettre aux habitants de ce département, de transmettre par courriel à la Police, des informations sur les actes malveillants dont ils auraient connaissance.

Il est ainsi possible de transmettre aux services de la DDSP, des témoignages, des photos ou des vidéos.

Cela fait débat forcément.

Car cela rappelle une pratique que les Français avaient utilisé pendant la 2nde guerre mondiale pour dénoncer leurs voisins antipathiques, ou le commerçant juif du quartier qui avait réussi, ou leur futur gendre.

A postériori, on a expliqué que c'était de la délation !

Présenté comme ça, on ne peut qu'être contre cette initiative de la DDSP de l'Essonne.

Pourtant, d'autres questions me viennent à l'esprit.

Dans l'Essonne comme dans d'autres départements parisiens, les habitants sont régulièrement la cible de jeunes de quartier appartenant à des bandes. Ces gens ne peuvent aller déposer plainte sans risquer des représailles. Il règne dans ces quartiers que la République a laissé tomber, une omerta empêchant toute tentative d'action efficace des services de police.

Alors, si ce type de mesure peut servir à désenclaver certains territoires ...Si ce type de mesure peut permettre de démennteler des organisations de traffic de voitures, de cigarettes, de drogues ...

En outre, si l'on condamne d'emblée ce type de mesures, que penser de la possibilité de tout un chacun de filmer tel ou tel comportement de son voisin, du commerçant du coin, du gendre, du professeur et de le livrer à la vindicte publique en uploadant sur youtube ? N'est-ce pas de la délation ?

J'ajouterais que les dénonciations de l'Occupation aboutissaient à une condamnation presque systématique par une "justice" expéditive et que à la différence de cette époque, nous sommes (jusqu'à preuve du contraire) aujourd'hui dans un état de droit.

De sorte que je peux penser que les "dénoncés" seraient traités normalement par la justice. Ce qui n'était pas le cas en 40-45.

J'ai conscience que ce billet risque de choquer. Mais bon ! A force d'entendre des gens insatisfaits de la Sécurité, cette mesure est peut-être un moyen de rétablir le lien entre la République et certains territoires.

Enfin, une chose est sûre dans mon esprit. C'est que ce type de mesure doit être encadré et surveillé par la Justice ....

20:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : ddsp, essone, denonciation, malveillant |

Commentaires

dénonciation et délation ne sont pas les mêmes mots en français. On ne peut parler de délation que lorsqu'il s'agit d'une dénonciation PAR INTÉRÊT. Ainsi lorsque le ministre Besson a proposé que les etrangers clandestins dénoncent leurs passeurs en échange d'une régularisation (l'intérêt) alors il s'agissait de délation. Ici c'est de la dénonciation ...mais ce n'est guère plus joli !

Écrit par : J valjean | 19/09/2009

Merci j valjean de la précision.
Est-ce que dénoncer (sans contrepartie) une infraction est mal ?
Est-ce que laisser faire est bien ?

A force de dire qu'il ne faut pas dénoncer, les gens finissent par se foutre de ce qui se passe à côté de chez eux ...

Écrit par : elmone | 19/09/2009

La délation est une dénonciation à but lucratif. Un commerçant qui dénonce un concurrent, de même la dénonciation d un collègue. Pendant l occupation durant la 2 eme guerre mondiale, les informateurs étaient anonymes. Il ne faut pas oublier que les services sociaux enquête pour tout risque de maltraitance d enfant, même signalés anonymement. De plus, celui qui voit une personne maltraitée ne l aide pas, et , en plus, ne le signale pas aux autorités, peux être poursuivi pour non assistance à personne en danger. Quand à ceux qui disent, il faut porter plainte, ils sont hypocrites, car une personne en état d infériorité physique ne peut le faire sans encourir la vengeance. Alors, il ne me choque pas que les témoignages NON ANONYMES soient ainsi collectés. Cela aura un effet de faire reculer le sentiment d impunité, là il n y a pas de cameras officielles. Bien sûr, après il faut faire l enquête sans mettre en danger celui qui informe, et se méfier des rumeurs qui ne sont souvent que des calomnies, il ne faudrait pas que cela devienne un contrôle social entre proches voisins. En revanche, il ne faudrait pas que le gouvernement en profite pour réduire les effectifs de la police sur le terrain, et qu il ne compte , pour faire respecter l ordre, que sur le courage des gens pour porter plainte, alors ce sera comme dans le Far west.

Écrit par : Bob | 19/09/2009

Bob, je suis assez d'accord avec toi.

Écrit par : elmone | 19/09/2009

On peut être d'accord avec ton point de vue mais pas sous ce gouvernement dont on connait les origines d'extrême droite. Il m'étonnerait beaucoup qu'ils songent réellement au bien de la population...
:-))

Écrit par : Monsieur Poireau | 20/09/2009

Oui Mr Poireau.
D'ailleurs, la sûreté des populations ne devrait pas être la chasse gardée de la droite (et encore moins de l'extrême droite).
Mais bon ! Là je ne dis rien de neuf ....

Écrit par : elmone | 20/09/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu