Avertir le modérateur

26/02/2010

De 1 à 147 !!!

343410707_small.jpgEn lisant le monde, j'apprends que 8 millions de mes compatriotes vivent en-dessous du seuil de pauvreté (qui représente 60% du revenu médian) c'est à dire qu'ils ont moins de 908 Euros par mois pour vivre !.

8 millions de personnes ça représente 13,33% des Français !

J'ai repris le salaire de Mr Proglio  à EDF (hors Véolia) : il est 1,6 milliuons d'Euros par an !

Il s'avère que Mr Proglio n'est pas le PDG le mieux payé du CAC 40.

 

Pourtant, le rapport entre le seuil de pauvreté et le salaire du PDG d'EDF est de 1 à 147.

Et 13,33% des Français n'atteignent pas ce seuil.

Ca doit être normal puisque rien à court terme, laisse penser qu'on va changer ça.

00:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : revenu, 908, euros, français |

Commentaires

c'est nul le captcha antispam....

Écrit par : Homer | 26/02/2010

ouep...

Écrit par : Homer | 26/02/2010

Homer, pas compris !

Écrit par : elmone | 26/02/2010

Oui mais si Proglio partageait son salaire entre les pauvres, ça ferait 2 euros chacun. S'il a accepté de conserver son salaire c'est pour ne pas passer pour un radin.

Écrit par : Nicolas | 26/02/2010

Tiens ! Je me suis gouré, ça ferait 20 centimes...

Écrit par : Nicolas | 26/02/2010

Difficile de s'y retrouver dans l'imbroglio Proglio, solution : appeler Besancenot et Mélanchon pour bien assaisonner la salade.

Écrit par : Mathaf Hacker | 26/02/2010

Bein, désormais quand je commente, on me demande de taper des lettres... j'aime pô!

Écrit par : Homer | 26/02/2010

ah bein non, plus maintenant. bon, j'ai rien dit.

Écrit par : Homer | 26/02/2010

Ce n'est pas l'écart qui me scandalise (prends Pinault ou Arnaud, et ça sera encore plus important), c'est la paupérisation d'une partie croissante de la population (et ce n'est pas fini). Et le capitalisme n'a rien à voir là-dedans. Quand, par exemple, on forme 15.000 prof d'éducation physique /an (je ne me souviens plus du chiffre exact) alros que les besoins sont bien moindre, il y a un problème pour lequel le capitalisme n'a rien à voir.

Quand on rajouite des couches de Loi pour tout et n'importe quoi, on ne fait qu'ajouter des coûts pour la créetion d'entreprise. Quand la fiscalité et les charges sociales deviennent confiscatoires (sans que els déficits ne se réduisent d'ailleurs - vous vous souvenez de la CSG "provisoire"-, pourquoi essayer de gagner plus ou travailler en France?

Quand vous ne venez pas des "grandes écoles", vous avez déjà que 1) vous aures 3 x plus de mal de trouver un job, qui sera à responsabilité moindre avec des perspectives de carrière obérées... d'autre aprt dire que toutes les fac se valent est débile.

La France est sclérosée (syndicats, patronat, "élites"). Si je prends mon cas personnel, je n'aurais jamais pu faire en farnce la carrière que j'aie eu en Grande Bretagne (dans des institutions étrangères); j'avais 4 tares indélébiles: ni énarque, ni polytechnicien, ni HEC, ni Sciences Po. (Paris dans les 2 cas).

Écrit par : actus | 26/02/2010

Actus, je ne dis pas que ce que tu dis est faux.

Mais il me semble que tu changes (ou élargis ?) le sujet.

En soi, un revenu qui va de 1 à 140 dans un âys me semble de la plus grosse hérésie.
Je ne suis pas non plus pour le même salaire pour tout le monde. Mais encore une fois, il me semble que tout est affaire de proportion.
Je ne pense pas non plus que dans un système de concurrence pure et parfaite une telle chose eût été possible.

Mais je pense que le système dans lequel nous semblons aller est pis que le libéralisme. Là on est dans l'interventionnisme EN FAVEUR DES ELITES ce qui est le contraire du lébéralisme et surtout du keynésianisme.

Pour être complet Actus, je préfère encore le système français au système britannique même si celui-ci t'a convenu.

Écrit par : elmone | 26/02/2010

Ce n'est pas le système britannique qui m'a convenu, c'est la mentalité dans les sociétés, le mode recrutement, le mode de focntionnement. Et j'ai eu à connaître le système médical britannique (pas directement heureusement pour moi!), plublic, je précise. Car le privé c'ets bien différent. mais en France on prend également le chemin d'une médecine à deux vitesses. Depuis l'arrivée de Tony Blair, les caisses que Thatcher avait remplies ont été vidées, avec création (de mémoire) de 2 millions d'emplois publics (natioanux et locaux): aucune améliroation du servicve public et bonjour l'Etat des finances publiques britannqiues (je suis parti de Grande Bretagne au bon moment!).

En Grande Bretagne je mes suis toujours considéré comme un mercenaire qui était payé pour un job (fort intéressant par ailleurs) le plus professionnellement possible. Je n'ai jamais eu aucune attache particulière pour se payx et me suis d'urte aprt toujours interdit de voter aux élections locales (c'est le business des anglais, pas le mien - d'ailleurs si nos bonnes âmes vaient lu le formulaire à remplir pour le recensement elles auraient bondi! Race, religion,...)

Pour revenir à l'écart de salire ou de fortune 1 à100, 1à1000, 1à 10000 ne me dérange pas à aprtir du moment que c'est un entrepreneur qui a créé cette richesse.

"Mais je pense que le système dans lequel nous semblons aller est pis que le libéralisme. Là on est dans l'interventionnisme EN FAVEUR DES ELITES ce qui est le contraire du lébéralisme et surtout du keynésianisme."

TOTALEMENT d'accord! Ca fait une bonne trentaine d'années (ce qui c'est accéléré à partir des années 90) que nous vivis dans une oligarchie. On fait des remontrances aux russes, ben... je ne vois aps une grande différence en France à la violence près. Même mélange entre business et politique et avec Sarko on le ponpon (remarque avec Mitterand c'était pas mal non plus).

La France n'a JAMAIS (te beaucoup de pays occidentaux) vécu dans un système libéral, et ne s'en est même jamais approché.

Écrit par : actus | 26/02/2010

Putain ! Ca s'est du commentaire ! Il serait arrivé sur mon blog, je l'aurais effacé à cause de la flemme de le lire.

Écrit par : Nicolas | 26/02/2010

Actus, d'accord sur pas mal de tes commentaires. Sauf que le libéralisme ne peut pas fonctionner chez nous. Pour des raisons culturelles (mentalité).
Je suis pour ma part assez colbertiste(comme beaucoup). Et surtout anti lébéral.

Nicolas, celui là est long mais pas inintéressant.

Écrit par : elmone | 27/02/2010

"Sauf que le libéralisme ne peut pas fonctionner chez nous. Pour des raisons culturelles (mentalité). "

je ne suis pas d'accord; j'ai peut-être la faiblesse de croire qu'en expliquant objectivement la situations te els différents scenarii, la population sera prête à évoluer. Sinon elle méritera amplement un appauvrissement irrémédiable.

Quant au Colbertisme, je le suis pas mal aussi et ça ne me paraît pas incompatible avec le libéralmisme: la question est où se situe le curseur.

Écrit par : actus | 27/02/2010

J'ai une logique très cartésienne sur ce sujet.
Si un groupe de 100 personne peut produire 1000 euros de richesse en travaillant tous et qu'une de ces personnes décide de se rémunérer à hauteur de 990 euros, forcément ça fout la zone.
Les libéraux me font rire à laisser croire qu'il y aurait une quantité infinie de production possible.
La productivité est limitée pour une population donnée, dans le monde réel !!!
:-))

Écrit par : Monsieur Poireau | 28/02/2010

Monsieur Poireau,

Reprenons ton exemple mais vu sour un angle différent et ma logique est également très cartésienne:

Si 1000 euros de valeur ajoutée sont créés par 100 personnes et que 99 touchent 5 chacune et qu'une touche le reste, je ne vois rien de scandaleux puisque cette dernière aura créé 99 emplois, des impôts, une richesse induite, etc.

Je ne vois pas la logique du lien entre la quantité de production infinie (nous sommes bien d'accord que tout a une fin) et la répartitioon de la valeur ajoutée...

Quant à la productivité, elle n'est pas limitée par une population donnée mais par les progrès de la technologie et l'organisation des processus de production.

Écrit par : actus | 02/03/2010

Actus : et les marmottes, elles mettent l'alu autour du chocolat ? :-))

Écrit par : Monsieur Poireau | 02/03/2010

Monsieur poireau: ça, je ne sais pas, ce que je sais c'est qu'elles retirent l'alu avant de manger le chocolat!

Écrit par : actus | 03/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu