Avertir le modérateur

08/03/2010

Ca c'est TOTAL

total_essence_petrole_baril_inflation_crise_petroliere.jpgBon ! Maintenant c'est sûr !

La raffinerie de Dunkerque ferme. TOTAL vient de l'annoncer !

Les événements se sont déroulés très vite, mais ont été dilués dans le reste de l'actualité.

Je vais donc faire un bref rappel.

- fin janvier, suite à une fuite dans la presse nous apprenons que TOTAL (qui avait annoncé un bénéfice de 14 milliards d'Euros pour l'exercice 2008) va fermer sa raffinerie de Dunkerque mettant fin à l'activité de ses 350 salariés (+ 450 sous-traitants).

- TOTAL répond qu'aucune décision n'est prise concernant Dunkerque et que si décision  doit être prise concernant Dunkerque, ce sera à l'occasion du CCE du 1er février.

- Le CCE du 1er février est reporté à la fin du 1er semestre 2010.

- TOTAL déclare pour 2009 un résultat net de 7,8 milliards d'Euros. Chute de 6,2 milliards (ben oui c'est la crise !).

- la CGT monte au créneau, le mouvement de grève de la raffinerie de Dunkerque s'étend.

- Au bout d'une semaine, le Gouvernement commence à craindre des problèmes d'approvisionnement.

- TOTAL annonce que le reclassement des salariés est prévu sur Dunkerque puisqu'un terminal méthanier sera construit dans le port.

- Le directeur général de TOTAL, De Margerie, convoqué par Sarkozy, accepte de négocier un dimanche (Jésus Marie Joseph !!)

- La CGT négocie sur le dos de la raffinerie de Dunkerque la non fermeture des autres raffineries nationales  pendant 5 ans !

- la CGT demande aux raffineries de reprendre le travail. Ce qu'elles font toutes ! Sauf Dunkerque.

- le maire de Dunkerque annonce que le projet de terminal méthanier mentionné par TOTAL est prévu depuis 2 ans et que l'initiateur en est EDF. Par la même occasion, on apprend que ce terminal occupera entre 50 et 100 personnes grand maximum (au lieu des 800)

- le 8 mars, TOTAL annonce la fermeture de l'usine de Dunkerque. Les salariés de TOTAL seront reclassés à gauche à droite. Les salariés des sous-traitants sont quant à eux mis hors jeu !

Il n'y a rien à ajouter. Les faits sont là et constituent en eux-même un scandale.

Commentaires

Ben c'est comme tous les commerces : quand il n'y a plus de clients, on ferme.

Écrit par : Mathaf Hacker | 09/03/2010

Qui a cru que la raffinerie ne fermerait pas?

Pourquoi d'ailleurs ne pas la fermer si sa production n'a pas de demande correspondante suffisante?

Le montant des profits totaux du groupe n'a rien à voir avec la fermeture d'un site, d'une activité qui soit n'est pas rentable soit ne correspond plus à la demande du marché.

Ce qu'on doit exiger: le reclassement (j'y crois assez peu à ce genre de mesure, car combien de personnes sont concernées et pour combien de temps?), des indemnités de licenciement suffisantes et une formation (d'une durée max de 2? 3? ans par exemple - ça devrait suffire) dans des secteurs de croissance.

Écrit par : actus | 09/03/2010

Je ne savais pas que les syndicats pouvaient servir de vaseline mais c'est à présent démontré. Maintenant que tout est en place, en avant pour la sodomie généralisée !
:-)

Écrit par : Monsieur Poireau | 09/03/2010

Présenté comme ça ....

Mathaf, je perçois bien sûr ton ironie.
Je préfère quand même précisé que le raffinage dans un pays, plus qu'un "commerce" a des enjeux stratégiques.
Et ce au-delà même des considérations importantes de l'emploi !

Écrit par : elmone | 09/03/2010

Je répondais à Mathaf. Entre temps 2 commentaires sont ajoutés.

Actus, je n'ai jamais cru qu'un pouvoir politique réussirait à empêcher TOTAL de faire ce qu'il veut. L'Etat n'est plus actionnaire de Total.
"Le montant des profits totaux du groupe n'a rien à voir avec la fermeture d'un site". Je pense que si au contraire. La démarche de cost kille" l'entreprise" qui elle est une notion que je respecte.
Mr Poireau : oui. J'ai appris par un salarié que la CGT a du insister auprès des salariés pour qu'ils redémarrent leurs usines 'le redémarrage d'une raffinerie est fastidieux)

Écrit par : elmone | 09/03/2010

Total reste une très bonne entreprise dans laquelle travailler, une entreprise bien dirigée aussi. On ne peut pas lui demander de produire de l'essence qui ne se vend plus. Je suis sûr que les salariés seront traités correctement. Pour les sous-traitants, c'est une autre paire de manches; et puis les emplois de courrent pas les rues din Ch'Nord.

Écrit par : Mathaf Hacker | 09/03/2010

@ elmone ""Le montant des profits totaux du groupe n'a rien à voir avec la fermeture d'un site". Je pense que si au contraire."

Si on suit ton raisonnement, on devrait conserver de plus en plus de sites/ativités de moins en moins rentables jusqu'à ce que les profits s'effondrent et se transforment en pertes (je grossis le trait à dessein); et qu'aurions-nous gagné? du temps au risque de menacer la survie même de l'entreprise. Par ailleus, comment alors financer les activités de recherche & exploration si par ailleurs on finance des activités non-rentable ou qui périclitent? On voit ce que ça donne de gagner du temps en ne prenant pas des mesures impopulaires: la Grèce...

Écrit par : actus | 09/03/2010

Mathaf Hacker.
Donc la consommation de produits pétroliers a diminué en France au point qu'il faille fermer une raffinerie.
Aux dernières nouvelles la diminution était inférieure à 10% et s'expliquait par la crise. On nous explique que la diminution est structurelle alors que ce n'est pas le cas.

Actus, tu exagères mon raisonnement.
Mais, je pense qu'il faut arriver à un juste milieu que la finance est incapable de trouver.
Le but est de tuer les coûts à court terme. Les financiers sont TOTALEMENT INCAPABLES d'apprécier la rentabilité d'une entreprise à plus d'un an.

Ici, la consommation de pétrole a diminué depuis 1 an maximum (et encore ! Du fait de la crise) et hop TOTAL ferme une raffinerie quitte à ce que la consommation reprenne dans les mois à venir.

Non, l'Etat est complice d'une manipulation intellectuelle et cela me scandalise.

Écrit par : elmone | 09/03/2010

Vous êtes un peu à côté là...

Savez vous que depuis plus de 5 ans, le gazole est passé devant l'essence en terme de consommation de carburant au niveau national ? Or le gros problème c'est que Total, pour éviter les évènements que l'on voit en ce moment, a prolongé la durée des vies des raffineries qui continuaient à produire de l'essence (en france, on est surcapacité !) tout en devant assumer des coups supplémentaires pour importer le gazole de l'étranger...et la crise n'a pas arrangé le tout puisque la consommation globale a diminuée ! D'où la décision finale de fermer, parce que faire des bénéfices et assumer le fait qu'on produise du surplus pour la beauté du geste et pour faire plaisir aux syndicats, ça va un temps, mais on est pas non plus chez les bisounours les amis !

Je trouve donc l'article vraiment réducteur, quand on voit le comportement des autres boites pétrolières qui se sont déjà toutes enfuies en voyant les problèmes sociaux que cause la moindre décision en france...

Enfin, et ça m'a fait plutôt sourire, quand vous postulez dans une entreprise privée, le jeu à l'entrée, c'est que vous pouvez vous faire virer non ? En échange de quoi, si vous êtes un peu malin, votre salaire est plus élevé qu'un fonctionnaire, mais qui lui a son emploi (normalement) assuré. Alors entendre comme argument qu'on a pas le droit de licencier, qu'on fait encore des bénéfices (oui ça revient tout le temps...prenez quelques cours d'économie, vous verrez que si on attend d'être en pertes pour fermer ça ferait longtemps que tout se serait écroulé !), évidemment que si on peut éviter on le fait, mais quand ça arrive c'est aussi le jeu, on a signé on le savait....et en plus on fait en sorte de vous replacer dans quelque chose de similaire, c'est pas un vieux licenciement genre "tiens bah démerde toi"...

Bref, ya un moment avant d'écrire ce genre de choses il faut regarder un peu les historiques pour essayer de comprendre les raisons des fermetures d'une raffinerie, les financiers sont surement pas visionnaires mais aussi loin d'être aussi débiles que tout le monde veut bien le penser (ouf! j'en suis pas un).

Écrit par : Jonas | 10/03/2010

Jonas : heureusement que tu es là. Désormais j'aime et j'admire les capitalistes pour toute cette humanité qu'ils nous donnent ! :-))

Écrit par : Monsieur Poireau | 10/03/2010

Tant mieux pour toi si tu les admires, moi j'en suis pas là j'essaye juste de comprendre les raisons de leurs gestes...et je balance pas des évidences uniquement pour en rajouter sur un sujet brulant, juste "pour en parler" ;)

bah oui parce que chier sur total ca fait bien quand même, soutenir des entreprises privées (dans lesquelles la majorité des francais travaillent, au passage) c'est trop nul, l'argent tout ça...allez donc à l'étranger, vous verrez qu'on est loin, très loin d'être mal loti !!!

Écrit par : Jonas | 10/03/2010

Jonas,
Je comprends qu'une entreprise veuille faire des bénéfices.
Ce que j'admets moins, c'est que l'on admette la demande de rentabilité des actionnaires.
21 milliards de Bénéfice sur 2 années ce n'est encore pas assez.
A un moment, il faut comprendre que l'intérêt de l'entreprise n'intéresse absolument pas les actionnaires.

Je reproche à l'Etat de s'être désengagé d'un secteur aussi stratégique que les produits pétroliers.

Jonas, j'admire l'esprit d'entreprise et les gars qui risquent leur argent dans un projet. J'admire les gestionnaires d'entreprise.
Mais là ! Ca n'a rien à voir avec l'esprit d'entreprise. Des sociétés comme TOTAL sont devenues des aspirateurs à pognon pour les actionnaires.

Écrit par : elmone | 10/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu