Avertir le modérateur

21/07/2010

Plus de Français soumis à l'ISF en 2009 qu'en 2008.

CHIRAC.jpgBon ... C'est évident que la crise financière n'est pas la même pour tout le monde !

Le taux de chomage ne baisse pas, les sociétés continuent de délocaliser, et les salaires des fonctionnaires sont bloqués pour 3 ans. Dans le privé, c'est pis.

Pourtant, comme le relate le figaro, pour ceux qui n'ont pas besoin de travailler dans une administartion dans un atelier d'usine ou un hypermarché, la situation est meilleure ! Et cela s'accentue !

Ainsi, nous apprenons que le nombre de contribuable soumis à l'impôt de solidarité sur la fortune est passé entre 2008 et 2009 de 539000 à 562000 !

Le montant de l'impôt payé à l'Etat est de 3,29 Milliards d'euros contre 3,13 milliards l'année précédente !

Donc ça va pour nos riches !

Et dans le même temps (rappelle le figaro), les réductions d'impôts prévues par la loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat ont progressé de 16,7%, représentant 838 millions d'euros contre 718 millions en 2009, pour un total de 140.043 réductions pour investissement dans une PME  ou don à un organisme d'intérêt général !!

Oui ! Vous avez bien lu, les réductions d'impôt continuent de progresser ! Et cela grace à la "loi en faveur du travail de l'emploi et du pouvoir d'achat" !

Ha oui ... La loi dont parle le figaro est appelée loi TEPA. C'est celle qui a mis le bouclier fiscal à 50%.

Je vais finir par admettre que Jacques Chirac était un visionnaire quand il parlait de fracture sociale ...

22:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : isf, tepa, bouclier fiscal |

Commentaires

Petit rappel, ce qu'on a appelé apr facilité (par démagogie?) une crise financière, est une crise du surendettement qui n'était aps le seul fait du secteur bancaire: les ménages et les Etats étaient également surendettés.

Que le nombre d'assujettis à l'ISF ait augmenté en 2009 me paraît logique vu l'évolution des marchés financiers.

Pour le reste, tu connais mon opinion, le désendettement va rpendre 10 bonnes années, surtout que le "ponzi scheme" fonctionne à plein:

les banques empruntent à court terme auprès de la BCE à presque 0% pour soit 1) reprêter à la BCE ou (et surtout) acheter des emprunts d'Etats européens (Grèce, Espagne, etc.) à plus long terme afin de gagner 1% ou 2% (beaucoup plus dans le cas de la Grèce) et donc se refaire une santé - pouquoi prêter à l'économie quand on peut gagner autant sinon plus "sans" risque. Tout ceci étant encouragé par la BCE qui a assoupli les règles concernant les titres qu'elle peut acheter.

Le hic, c'est que certains Etats sont insolvables... Mais pas d'inquiétude, changement des règles comptables en 2008 donc plus de mark-to-market et puis je vous parie que le résultat du stress test des banques laissera que quelques unes d'entre elles à recapitaliser (celels qui sont déjà connues) et qu'aucune des principales banques européennes ne sera sur la mauvaise liste.

Jusuq'à preuve du contraire, je doute de la crédibilité de ce test (procès d'intention me direz-vous; certainement mais comme dit un proverbe anglais: once beaten, twice shy...)
2)

Écrit par : actus | 21/07/2010

moi, une annonce comme ça, ça me mine...

Écrit par : Homer | 22/07/2010

Actus, je n'ai pas écrit que j'étais étonné. Au contraire, je ne suis pas surpris que l'écart plus riches/ plus pauvres continue d'augmenter. Mais ça va meiux de le dire avec des chiffres.

En ce qui concerne les banques, elles ne sont pas les seules coupables je sais. Les derniers gouvernements ont tenté de cacher la baisse de nos pouvoirs d'achat par l'emprunt à bon marché.
Mais je considère que les Banques ont une responsabilité immense dans ce qui arrive.

Écrit par : elmone | 22/07/2010

responsabilité des banques? Absolument! Non seulement des dirigeants amis également des administrateurs.

La responsabilité des Etats est à mon avis supérieure car:

1) Quasimment aucun n'a eu le courage d'une politique qui va au-delà des prochaines échéances électorales afin d'entreprendre les réformes de fodns qui s'imposaient - n'est pas homme d'Etat qui veut
2) Les Etats se sont donc joyeusement endettés pour "acheter" les élections - après moi le déluge
3) Ce sont les autorités de contrôle ont failli dans leur mission (l'affaire Madoff n'est qu'un épiphénomène)
4) Le lien entre politique et monde des affaires s'est très largement renforcé depuis 20-25 ans, et ce aussi bien dans les pays capitalistes "sauvages" que dans les pays capitaliste à économie "dirigée" ou "sociale"

Les banquiers (mais pas les seuls) n'ont fait que profiter d'une situation existante. Oui, ils ont fait du looby (lobbying qui devrait d'ailleurs être totalement proscrit) mais rien n'obligeait les homme politiques à suivre. Nous sommes depuis le milieu des années 80 entrés dans une çre du clientélisme qui n'a rien à envier aux corporations du moyen-âge.

Bien triste démocratie, qui va être d'autant plus ébranlée que la marche qu'on pouvait penser inéluctable vers un monde démocratique est à mon avis stoppée, les pays d'Asie montrant une autre voir de développement

Écrit par : actus | 22/07/2010

Il faudrait voir ce qu'il y a dans les chiffres; avec la montée des prix de l'immobilier ces dix dernières années, beaucoup de particuliers se retrouvent imposables à l'insu de leur plein gré. Ce n'est pas parce qu'on est propriétaire qu'on est forcément riche, et tout le monde n'a pas l'idée de créer une sci pour échapper à l'impôt, comme Hollande et Sego.

Écrit par : Mathaf Hacker | 22/07/2010

Il faut plaindre les riches : ils payent de plus en plus d'impôt.

Écrit par : Nicolas | 22/07/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu