Avertir le modérateur

04/10/2010

La grève ? Pour quoi faire ?

Pour ceux qui ont une hésitation sur le fait de savoir s'il faut faire grève ou pas.



22:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : sarkozy, greve, retraites |

Commentaires

Bonjour,
Justement quel intérêt de faire grève.
Cette grève est absurde car un nouveau système de calcul doit être très rapidement mis en place.
Au vu des statistiques sur la démographie, c'est une réforme qui aurait du être mis en place il y a au moins une bonne trentaine d'années.
C'est tous les politiques depuis cette époque qui sont responsables.
Les syndicats n'ont rien de sérieux.
Pour eux, c'est uniquement une question de communication!!!
Ils en ont rien à faire.
Ou pire, je soupçonne qu'ils n'y comprennent rien.
Il suffit de voir la question des suicides à France Telecom.
Ils hurlent car il y a des suicidés.
Si on étudiait sérieusement les chiffres de l'époque, il est facile de se rendre compte que les salariés de France Telecom se suicidaient beaucoup moins que le reste de la population française. Le taux était inférieur de moitié!
Actuellement, les 2 taux sont proches. (Un petit peu inférieur pour France Telecom)
Donc les syndicats font un boulot qui ne sert à rien.
Et quand il y a un boulot à faire, ils se tournent les pouces.
Les personnes qui ne font pas grève sont emmerdés par les gens qui font grève.
C'est de plus vraiment affligeant de voir qu'ils n'ont rien trouvé d'autre que la grève...
Et le truc fou, c'est que ceux qui vont faire grève si ils réfléchissaient aux discours sur ce que proposent les syndicats se rendraient compte qu'ils font grève pour des demandes que si elles étaient appliquées nuiraient à leurs intérêts!!!

Écrit par : Christine | 05/10/2010

Honteux, Christine ! On ne peut pas considérer comme "normal" ou "dans la moyenne" un taux de suicide. Regarde le reportage de France2 'Envoyé Spécial" et dis moi s'il est normal de bosser à FT dans de telles conditions.

De plus "Au vu des statistiques sur la démographie, c'est une réforme qui aurait du être mis en place il y a au moins une bonne trentaine d'années." Certes. Et dans trente ans, il y aura moins de petits vieux, et on recalculera? Il y a peut-être une solution intermédiaire... non?

'C'est de plus vraiment affligeant de voir qu'ils n'ont rien trouvé d'autre que la grève...' Propose donc autre chose, vu que dans les dialogues sociaux, le gouvernement refuse de discuter. De plus, je rappelle que Sarko avait "promis" des referendums pour les questions essentielles. 4 ans de mandat bientôt, et toujours rien. Rien n'est essentiel...

Je suis énervé.

Écrit par : Homer | 05/10/2010

Homer,
Ce qui est effectivement honteux, c'est qu'il y a des personnes en France qui se suicident!!!
Un reportage sur les conditions de travail d'autres personnes en dehors de France Telecom serait aussi très intéressant.
Je te rappelle qu'à France Telecom, ils ont au moins un revenu fixe (décent) assuré.
On peut prendre l'exemple des agriculteurs.
Même si certains pleurnichards s'en sortent très bien. D'autres sont vraiment dans la mouise la plus totale.
Je ne comprends pas ton intervention sur la réforme qui aurait dû être réalisée il y a 30 ans...
Par exemple au lieu de mener à la grève des salariés qui sont leur coeur de cible clientèle, ils feraient déjà mieux en premier d'avoir des idées à proposer à la place et puis d'avoir une action pédagogique expliquant l'économie, leurs idées et une manière réaliste de mettre ça en place.
Là. On a droit à quoi?

Écrit par : Christine | 05/10/2010

Christine,
Quand ton père ou ton frère se seront suicidés, on en rediscutera...

Écrit par : Lucien | 05/10/2010

Il y a des probabilités effectivement...

Un est retraité agricole, il a une misère pour vivre...

Le second est indépendant et il peine à dégager un salaire décent pour vivre... Il doit être à 900€ par mois et malgré ses 65 heures de travail par semaine.

Écrit par : Christine | 05/10/2010

ne grève c'est fait pour contester. A l'heure actuelle c'est pour les retraites, hier pour le CPE ou encore pour les retraites. C'est la manière qu'ont les syndicats pour sonder l'avis des salariés, à travers des rrevendications ils proposent des solution au GVT ou à la partie professionnelle concernée qui les accepte ou non bien souvent quand ces revendications sont refusées et considérées légitimes par une majorité du personnel c'est la grève c'est le fruit de journées de mois ou même parfois d'années de négociations qui n'aboutissent pas.
Par exemple pour les retraites, savez que les retraites couteront moins cher dans quelques années qu'à l'heure actuelle et ce sans toucher à l'age de départ?
Le PIB double tous les 50ans alors que le nombre de ratraités n'augmente que de 6% dans le même temps faites vous même

Écrit par : francis | 05/10/2010

Quand les syndicats voient monter les interrogations et les revendications de la base, ils transmettent aux employeurs : état, privé et proposent des discussions. C'est le rôle d'un syndicat : fédérer un certain nombre de mécontentements, faire en sorte à ce qu'il en découle une série de demandes qui sont soumises aux patrons en vue d'un règlement interne dans le dialogue et le respect mutuel, c'est la loi. En France le dialogue est souvent très tôt rompu et généralement va vers le rapport de force. Nous avons un patronat intransigeant car il a porté au pouvoir un exécutif et un législatif qui comme leur nom l'indique : exécutent légifèrent en sa faveur à tous les coups. Donc il méprise le rôle des syndicats et les syndicalistes et ne recherche que l'affrontement sachant que celui-ci lui deviendra favorable car il crée des usagers mécontents, d'où le pourrissement.
Regardez ce qui se passe en Allemagne : les grèves sont rares car le patronat respecte les lois et les syndicats. les conflits sont prévenus par des négociations et beaucoup y trouvent leur compte.
Alors plutôt que de taper bêtement sur les syndicats, voyons d'abord si les employeurs respectent la loi et engagent des discussions avec ceux qui sont sensé être leurs partenaires naturels.

Écrit par : captainhaka | 05/10/2010

ARRAS-62 le 05.10.2010 A 09 H 3.7

Comme disez François Declosé toujours plus......
Laissez un peu de place aux jeunes.

Écrit par : COSSART | 05/10/2010

Le soucis est qu'un syndicat français n'a pas le même rôle qu'un syndicat allemand.
J'ai eu un très long entretien il y a quelques années avec un journaliste "Der Spiegel" à ce sujet qui m'avait donné un cours gratuit sur les syndicats...

Écrit par : Christine | 05/10/2010

Quel intérêt de prendre une période de 50 ans pour comparer l'augmentation du pib et le pourcentage d'augmentation des retraités?

On peut aussi le faire sur 1 an par exemple si vous le voulez.
Avec l'arrivée massive des retraités issus du baby-boum et une augmentation faible du PIB, que doit on en tirer comme conclusion(s)?

Écrit par : Christine | 05/10/2010

avant de relayer les infos de droite et de gauche sur ce sujeet je vous invite à jeter un oeil au pps suivant.
http://www.fichier-pps.fr/2010/10/05/retraites/

Evidemment il ne faut pas prendre tous son contenu pour argent content, et je vous invite à faire vos propres recherche, pour valider ou invalider certains passages du document.

Et surtout: RÉFLÉCHISSEZ par vous même, arrêter de prendre pour argent comptant les discours des soient disant penseur.

Bonne journée mesdames messieurs

Écrit par : popol | 05/10/2010

On peut regretter l'oubli du montant des frais (médicaux et maison de retraite) qui explosent et qui va continuer à augmenter...
Pour le reste, on peut interpréter différemment les informations.

.

Écrit par : Christine | 05/10/2010

Bonjour Christine,
Effectivement les coûts dont tu parles ne sont pas aborder dans le PPS, mais il me semble que les frais des maisons de retraite sont à la charge du patient, et de sa complémentaire santé (pour les chanceux qui peuvent s'en payer une), donc ils n'ont pas à apparaitre dans une étude concernant les retraites.

Écrit par : popol | 05/10/2010

Je rentre du boulot et je vois le nombre impresionnant de commentaires.
Merci Christine d'avoir "animé" le débat.
Et aussi merci à Homer, Lucien, Francis, Captain, Cossaert et Popol, de lui avoir répondu avec toute la correction requise.
Paradoxalement, c'est au moment où je fais un billet très court que les commentaires longs et intéressants surgissent.
Merci
elmone

Écrit par : elmone | 05/10/2010

Revoyez la circulaire de 1945 et vous verrez que la sécurite sociale sous tous ses aspects etait géree par les salariés (syndicats) et patrons et non par l'état,pourquoi cette dérive ? voyez 1979 Mr Barrot qui s'est permis de mettre le nez dedans ? Revisitez la constitution de 1958 et verifiez les obligations de l'Etat :Sécurié,Education,Santé ,maintement regardez le camembert envoyé au moment de déclarer vos impots il n'est nulle part fait mention à la santé qui est en totalité payé par le travail, pourtant une école une gendarmerie sont payées par les impots pas les hôpitaux pourquoi? pourquoi la CMU est payés et le RSA sur la Sécurité Sociale pourquoi la part dite patronale est la transformation d'un salaire différe qu'avait crée Mr Larroque de façon a etre sûr que les salarié auraient un recours si ce n'est un secours.Pourquoi les syndicats ont été si négligeants (1 poste de Prefet par là ,une gestion des oeuvres sociales opaque et voila) je ne rentrerais pas dans le détail de certaines catégorie sociales qui n'ont pas voulu entre dans le giron commum
mais qui quelques années plutard sont heureux d'étre soutenu par les salariés après leur gestion désastreuse
,ne parlons des services speciaux qui actuellement poussent à la roue alors qu'ils ne sont pas concernés; j'ai travaillé de 17 à 62 ans soi 45 ans à plus de 1900h par an et non 1060

Écrit par : elisabeth | 05/10/2010

@ francis "Le PIB double tous les 50 ans alors que le nombre de ratraités n'augmente que de 6% dans le même temps faites vous même". Je n'ai refais le calcul, mais admettons: 1) tu oublies la progression de la dette - augmenter le PIB c'est bien, à crédit ça se discute plus surtout quand ce n'est asp pour ml'outil productif et la recherche 2) On peut remonter à 2 siècle et ta démonstration serait encore plus probante; la question n'est pas ce qui s'est passé mais ce qui va se passer et en effet Raymon Barre parlait déjà en 1978 d ela réforme des retraite, toujours torpillée par la gauche, les syndicats et une droite qui n'avait de dorite que le nom.

Et puis il s'agit d'une arithmétique assez simple qu'est le rapport des cotisants / au nombre de retraités (et non, uen réduction drastique ne résoudrait aps de problème, il donnerait un peu de temps que le spolitiques et syndicats n'utilisearient pas a bon escient). Un pays surendetté comme la France n'a plus les moyens de sa protection sociale et o,n peut le regretter mais l'ajustement dans uen économie et des échanges totalement mondialisés se fera vers le bas en occident.

Autre solution on vend un max d'obligations d'Etat aux chinois et on fait défaut sur la dette... après tout, nos grands-parents/arrière grands-parents ont connu les emprunts russes et autres aventures au Panama, Suez et Brésil!

Écrit par : actus | 05/10/2010

Actus a raison...

Popol,
Qu'est ce qui est vraiment intéressant, le montant de la retraite?
Ou la qualité de vie que l'on peut avoir à la retraite?

Imagines qu'on triple le prix de la retraire mais que les frais de santé, le prix en maison de retraite ou la nourriture et les impôts et taxes augmentent encore plus.
On serait bien avancé...

Elmone pourquoi?
On peut quand même discuter poliment.
On peut être confronté aux mêmes problèmes ou presque et avoir des idées différentes sans que ça tourne au pugilat verbal.

Écrit par : Christine | 06/10/2010

Actus et Popol francis "Le PIB double tous les 50 ans alors que le nombre de ratraités n'augmente que de 6% dans le même temps faites vous même". Je n'ai refais le calcul, mais admettons: 1) tu oublies la progression de la dette - augmenter le PIB c'est bien, à crédit ça se discute plus surtout quand ce n'est asp pour l'outil productif et la recherche 2) On peut remonter à 2 siècle et ta démonstration serait encore plus probante; la question n'est pas ce qui s'est passé mais ce qui va se passer et en effet Raymon Barre parlait déjà en 1978 d ela réforme des retraite, toujours torpillée par la gauche, les syndicats et une droite qui n'avait de dorite que le nom."
Ben oui, c'est aussi ça le problème : le PIB augmente mais le pourcentage cotisant/cotisé évolue défavorablement. alors, je sais que je vais encore passer pour un sale gauchiste, mais pourquoi ne pas augmenter l'assiette de la cotisation en faisant participer le capital ?

Christine, je suis bien d'accord avec toi. Simplement je trouve que c'est bien de dire quand on est agréablement surpris. Rends toi compte : une dizaine d'intervenants et pas un troll pas une injure. Je ne suis pas habitué.

Elisabeth, il me semblke que les fonctionnaires des hôpitaux sont payés avec nos impôts et pas nos cotisations.

Écrit par : elmone | 06/10/2010

pour la retraite à la sncf et la ratp, je pense qu'avec toutes les grèves, qu'ils font dans leurs courtes carrières, ils faudraient peut être bien aller jusqu'à 70 ans, pour enfin toucher la retraite pleine avec un vrai cumul de leurs heures travaillées.

Écrit par : bebel | 07/10/2010

Avec un peu de retard, je suis bien d'accord avec vous elmone, pourquoi ne pas taxer les revenue du capital, comme on taxe les revenu du travail, m'est avis qu'avec cette "nouvelle" taxe (qui ne serait que justice) la dette francaise serait bien plus facile à éponger.

Concernant les retraites:
http://www.scoplepave.org/conf_incul_5.php

Écrit par : popol | 11/10/2010

extrait de mon blog (elizabeth971) :

Demain, je vais faire la grève. C’est décidé.

Voici mes raisons :
D’abord, j’ai entendu à la télé que notre président et ses copains considèrent que si le nombre de grévistes n’augmente pas (ou pire, baisse) ça veut dire que les salariés sont d’accord avec ce qu’ils appellent la « réforme de la retraite ». En réalité, pour beaucoup d’entre nous, si nous ne faisons pas la grève c’est parce que nous sommes prisonniers de nos traites, de nos loyers que nous devons payer. Un jour de grève, ou même quelques heures de grève, c’est une journée sans salaire. Ça compte pour nous, les salariés.

Ensuite, je considère que la réforme n’est pas une réforme. Et la décision de faire une réforme en faisant rentrer d’urgence deux ou trois milliards parce que c’est ce qui manque dans la caisse des retraites, ça ne fait que prouver, selon moi, que le gouvernement gère les budgets avec beaucoup moins de prévoyance et de raison que je ne le fais chez moi. Vite, on a besoin d’argent : il faut supprimer deux ans de retraite à ceux qui vont la prendre demain. C’est les plus pauvres, les plus fatigués ? Tant pis : on a besoin d’argent d’urgence. Une réforme, c'est quelque chose qui prend du temps, qui n'est pas réglé dans l'urgence, qui ne se corrige pas avec des amendements fabriqués au fur et à mesure des refus de l'opinion publique ou syndicale.

Il y a aussi qu’à la télé, on nous laisse croire que prendre sa retraite, ça signifie, dans la plupart des cas, voyager, faire des croisières. Moi, si j’avais le droit de prendre ma retraite à soixante ans ou avant, ce serait pour faire des choses que j’aime, pour ne plus être obligée de me lever tous les matins et revenir chez moi, le soir, fatiguée. Ce serait pour faire de la peinture, pour m’occuper de mon jardin (si j’en avais un), pour me nourrir convenablement. Ce serait surtout pour être auprès des miens, de ceux que j’aime, de ceux qui peuvent avoir besoin de moi et, en ce moment, il y a ma petite-fille qui a besoin de moi et aussi ma mère qui vieillit et qui se sent seule. Prendre ma retraite, ce serait participer à lui éviter des changements qui la tueraient comme quitter sa maison et son jardin…
Selon la « réforme », je n’aurai pas le droit de partir à la retraite avant l’âge de 67 ans. Ma petite-fille sera grande et ma mère sera probablement morte.

Écrit par : laure | 11/10/2010

Au fait.
Petit jeu :

Connaissez-vous l'origine de la retraite?

Les personnes qui vont faire grève vont pouvoir s'amuser entre collègues.
Et les autres vont oublier de maudire les premiers pendant quelques secondes.


Si vous répondez que c'est un syndicat.
Vous avez perdu...


La personne qui a décidé de mettre un système de retraite en place avait demandé : "Arrangez-vous pour que l'on ait le moins possible à leur donner!"

Écrit par : Christine | 12/10/2010

Y EN MARRE DES GREVES RUINEUSES

Les employés de la SNCF et RATP se plaignent la bouche pleine, ils n’ont pas l’air de remarquer qu’ils sont manipulés à des fins politiques pour réussir les présidentielles 2012.
Il suffit de leur dire « on y va » et ils foncent tête baissée.
Comme ils disposent d’outils de l’état, ils s’en servent pour paralyser le pays, c’est une honte alors que d’autres élans patriotiques s’efforcent de relever la France.
Pour moi, le gouvernement n’est pas dans la rue, et les syndicats feraient mieux d’être plus constructifs que Destructifs?. Quant à l’opposition, Madame ROYALE a réussi son appel aux jeunes, elle doit être fière de les voir bravement s’interposer aux CRS.
Qu’on arrête aussi de dire aussi que les jours de grèves ne sont pas payés, ils sont très bien rémunérés par d’autres caisses?
Mon idéal à moi est de voir une France unie, allant dans le bon sens. Il ne faut certes pas être toujours d’accord avec le gouvernement en place mais du moins essayer de l’aider sans lui mettre des bâtons dans les roues, même en étant du parti opposé

Écrit par : raffray | 18/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu