Avertir le modérateur

09/10/2010

Du traitement social et législatif de la réforme des retraites par l'Elysée

132e7bee-6955-11df-bc09-6f9c3eccb6ef.jpgAinsi donc, le Sénat a voté le report de l'age légal à 62 ans (le figaro), et s'apprête ce lundi à voter le report de 65 à 67 ans, l'age auquel les Français n'ayant pas cotisé suffisamment, devront partir pour obtenir une retraite à taux plein.

Il y a eu 4 manifestations par les salariés, une 5e est prévue mardi 12 octobre, et conformément aux instructions de l'Elysée, les Présidents des 2 assemblées parlementaires, MM Accoyer puis Larcher, ler traitement législatif du texte sur les retraites a été fait au pas de charge.

Il faut que le texte soit voté avant le 12 octobre. Et il est probable qu'il le soit. Malgré les amendements déposés par les parlementaires de Gauche et écologistes.

Il est vrai que souvent les parlementaires de tout bord, en fonction de la majorité au pouvoir, ont utilisé tous les artifices de procédure, pour ralentir le vote d'un texte au Parlement. Et souvent, le Pouvoir Exécutif parlait d'"obstruction parlementaire inadmissible".

Peut-être à juste titre ; le débat reste ouvert.

Mais en l'espèce, le Pouvoir Exécutif fait très fort.

Il a réussi à imposer aux 2 Présidents d'assemblée la procédure d'urgence : c'est à dire qu'il n'y a qu'une lecture du texte par les assemblées au lieu de 2.

Le dialogue social est court-circuité, puisqu'un préavis de grève et manifestation sur le texte de réforme des retraites est prévu le 12 octobre. Le but du Gouvernement est clair : faire voter le texte avant le 12.

On n'a jamais vu cela !

Le Gouvernement méprise 5 mouvements nationaux, et ne fait aucune concession majeure (les handicapés ? quand je pense que sans les 4 premières grèves, ils auraient été impactés par la réforme ! Pfff)

Il est urgent de voter le texte des retraites, alors qu'il est techniquement impossible (selon Mr Copé) d'examiner l'amendement de 80 députés UMP sur le bouclier fiscal.

De qui se moque-t-on ?

Autre chose :

le Président Sarkozy avait justifié l'existence d'un exécutif fort par la mise en place d'un Parlement fort qui serait plus qu'avant, maître de son ordre du jour.

Maître de son ordre du jour ? Foutaise !

Son ordre du jour est directement imposé, non plus par le Gouvernement, mais par l'Elysée.

Alors je ne peux qu'être sensible à l'appel de mes collègues Stef et Solitaire de la lune.

Commentaires

Voila ,le fait encore une fois des négociations sur les retraites vu par notre président.aucun dialogue et on vote quand même la loi très très vite.je pense que le sénat n'est qu'un lieu de retraite pour pantin.Je pense que l'on peut réduire 50% des personnalités politiques sans que ça nuisent a la gestion de la France .on ferais déjà pas mal d'économie pour les retraites et les dépenses de l'état ,et supprimez le sénat ainsi que l'ENA qui n'est composé que d'incompétent.d'ailleurs combien d'ancien ministres impopulaires y siègent.

Écrit par : mary | 09/10/2010

Vouloir financer les retraites par l'impôt est une absurdité. Finalement cette question de fiscalité représente (ah enfin !) le vrai clivage droite/gauche. Le Gros Quinquin a la larme à l'oeil sur sa réforme de 1982, mais c'était une utopie de plus, pour ne pas dire une énorme foutaise.

Écrit par : Mathaf Hacker | 09/10/2010

NS n'en a rien à cirer des députés qui veulent la peau du bouclier fiscal. Il veut juste aller la présidence du G20 en ayant "réformé" le système de retraites français pour montrer patte blanche aux agences financières. Et accessoirement plastronner et gonfler son petit torse face à la droite européenne. Il n' y a que les imbéciles qui voient un dossier économique complexe à analyser alors qu'il n'y a que bataille idéologique et volonté de tirer vers le bas les revenus et faire tomber les protections sociales.

Écrit par : captainhaka | 09/10/2010

Mon cher futur proche retraité
Vous dites que vous avez payé des cotisations toute votre carrière, fort bien, mais vous exigez des suivants de payer 2 à 3 fois plus.
Surtout que le train de vie de l’Etat a surtout était payé par l’endettement plutôt que par vos cotisations.
Et tout cela pour ne pas travailler quelques années de plus.
Je suppose que vous appelez cela de la solidarité intergénérationnelle.
Vos parents ont élevé, et bien élevé 3.6 enfants en moyenne.
Conséquence vous étiez 4 actifs pour 1 retraité. Et ceci en élevant seulement 1.7 enfants. Soit ½ retraité et un peu plus de 1.5 enfants par famille.
En même temps la dette de l’Etat a triplé en %, ce qui montre à quel point vous vous êtes saignés aux 4 veines
Alors que vos enfants par famille font financer 2 retraités et 2 enfants, dans une situation économique catastrophique, tout en remboursant la dette abyssale de l’Etat que vous avez creusé sur la même période
Tout ça relative largement votre « mérite », et renseigne beaucoup sur l’idée que vous avez de vous même. Vous n’avez pas fait grand-chose et vous exigez d’autant plus des suivants.
Le seul fait que votre retraite ne soit pas financée, que des trous béants s’ouvrent un peu partout, montre la légendaire prévoyance de votre génération, son sens inné des responsabilités. Surtout que manifestement, votre priorité, plutôt que d’assumer, est de prendre ce qui vous semble être un du. Serait ce bien moi le capitaliste rapiat ?
De ce fait, les quelques élus s’étant risqués à reformer se sont retrouvés sévèrement sanctionné par les urnes et bannis de la vie publique nationale
Enfin, réfléchissez un peu à vos sophismes, à quoi ça sert de substituer un retraité à un chômeur, de substituer une allocation chômage à une pension de retraite. Dans les 2 cas, nous n’avons plus d’argent pour les payer. Ni l’un ni l’autre.
De même à quoi ça sert de faire venir des immigrés, il faudra bien un jour aussi leur payer une retraite, et donc il faudra refaire venir des immigrés encore plus nombreux, qui eux même auront besoin d'encore d'autres immigrés encore plus nombreux
Ne trouvez vous pas bizarre que quand vous étiez jeune actif, c'était les jeunes actifs les plus riches, et maintenant que vous étés retraité ou bientôt retraités, se soit les retraités les plus riches ?
La Démocratie a des défauts, et notamment parce vous étiez les plus nombreux dans une démographie déséquilibré vous avez spolié, d'un coté vos parents, puis ensuite vos enfants

Écrit par : antimythe | 09/10/2010

Mary, cela me fait pênser au thème de la pensée unique de Marianne

Cap, c'est fou.La politique éco et sociale du Gouvernemen t se détermine par ce qu'il pense qui va plaire aux marchés.
Cap, oui.
Antimythe, je me demandais à qui tu d'"adressais. POur mla part j'ai encore au moins 20 ans à travailler. Je ne me plains pas, mais suis horripilé par l'injustice.
Je crois que tu réponds en fait à la génération dorée du baby-boom.
Je crois que c'est réducteur. Certes, c'est probablement la génération qui a le mieux vécu.
Mais il est probable que cette génération aura travaillé plus que nous.
En effet, elle aura fait 40 heures par semaines avec entre 2 et 5 semaines de congés (sur la fin).

Alors que moi, j'ai démarré avec 4 seùaines de congés avec 39h par semaines (40 heures quand j'étais étudiant).

C'est je crois tentant de "stigmatiser" les générations d'avant. C'est assez sarkozien par les temps qui courent.

Écrit par : elmone | 09/10/2010

Si faire l'inventaire de" l'héritage" c'est stigmatisant,et donc Sarkoziste et bien tant pis Le jour ou nous pourrons évoquer des faits sans qu'une partie de la population ne se sente ni stigmatisée,ni ethno-xéno-phobes les poules auront des dents

Écrit par : antimythe | 09/10/2010

Antimythe.

Ben d'après moi, les faits sont inexacts.
Comme ke te l'ai dit, je ne me sentais pas visé par ton texte.
Par contre, ca m'agace un peu d'entendre à tous bouts de champs que la génération du baby boom a trop bien vécu, qu'elle a fait preuve d'imprévision, d'irresponsabilité.
Et d'ailleurs, je me demandais d'où venait cette rumeur.
C'est tellement dans l'air du temps sarkozien de dresser les Français les uns contre les autres.

Écrit par : elmone | 10/10/2010

Déjà poster sur un autre billet de se blog, mais ce liens répond (je pense) à beaucoup de question posé par antimythe, qui malgré son pseudo à l'air bien mythoné par l'idéologie des différents gouvernements francais.
http://www.scoplepave.org/conf_incul_5.php

A moins que ca soit mon coté gauchiste qui ressorte de trop :p

Écrit par : popol | 11/10/2010

Quand les députées & sénateur nous apprenent l'art et la maniere de dire:
"Faite ce que j'dis pas ce que j'fais"
http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp


Le 03 septembre les députés votent la réforme des retraites mais rejettent un amendement alignant leurs propres retraites sur le régime commun !!!!!



Il faut les noms des votants, que les journalistes fassent leur boulot, ça devrait être à la UNE des journaux, le scandale absolu !!!

Écrit par : popol | 12/10/2010

La grande réforme qui reste à faire, c'est de séparer la notion de revenu de celle du travail. Il y a assez d'argent pour tous !
:-)

Écrit par : Monsieur Poireau | 13/10/2010

Il est clair que plus d´une chose ne va pas vraiment en France. Le gouvernement exerce vraiment une pression trop forte de toute part. Il est omni présent: médias, législation et fait malheureusement son petit bout de chemin tout seul, en laissant de côtés les francaises et les francais et en imposant la plupart (pour ne pas dire la totalité) de ses choix... Triste époque, vivement que ca cesse!

Écrit par : claude | 13/10/2010

Elmone, au risque de te décevoir, je penche du côté d'Antimythe.

Quant aux heures travaillées par semaine, j'ai dû faire dans les 50-55h quand j'étais salarié, et j'en fais à peu près autant maintenant, pour une retraite "insitutionnelle" qui sera bien maigre (et encore quand l'inflation reprendra...). Je ne me plains pas: je continuerai à travailler aussi âgé que possible car j'aime mon travail.

Comme je le rappelle souvent, Raymond Barre a voulu une réforme des retraites en 1978 et il a été torpillé par la droite (enfin la droite...), la gauche et les syndicats.

C'est tout simplement le résultat d'intérêts particuliers puissants et d'égoïsmes qui sont très humains (et je n'en suis pas exempt); et c'est là où se révèle l'homme dEtat par rapport à l'homme politique: prendre le rique de l'impopularité (et docn de la non-réélection) si c'est au bénéfice à long terme du pays et de sa population. Manque de chance pour la France ça fait 50 ans qu'on n'en a pas eu.

Quant à la suppression du bouclier fiscal j'y ai toujours été favorable comme j'ai toujours pensé que l'ISF aurait dû être supprimé quand la droite est revenue aux affaires après la réélection de Chirac en 2002.

Tant que la France ne deviendra pas un pays d'entrepreneurs, on s'enfoncera inexorablement dans les sables mouvants de l'appauvrissement collectif.

Écrit par : actus | 13/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu