Avertir le modérateur

21/12/2010

Quelle politique salariale pour la gauche ?

Salaires_2.jpgCa fait un moment que je passe sur le blog de ce syndicaliste. Et je le trouve de mieux en mieux.

Il relève une incohérence notoire. Le Gouvernement fait une politique de relance par l'Investissement, alors que notre taux de croissance faible est soutenu par la Consommation. un comble en effet !

Mais au moins le choix de la Droite est clair. La relance se fait par une aide des entreprises pour qu'elles investissent et non par un coup de pouce aux salaires.

Pourtant pour la Gauche c'est la Consommation qu'il faudrait aider. Stef relève que 64% des salariés français n'ont pas vu leur salaire augmenter depuis 2 ans (et 40¨depuis 5 ans)

Comment ? Par une politique salariale.

Bien !

Et comme d'habitude il y a quelqu'un à gauche (avant c'était au PC) qui promet une augmentation du SMIC de 500 EUR ! (cf ici ). Ici c'est Ségolène Royal. Elle est coutumière du fait. Elle ne s'embarasse pas de réalisme. On promet ... Et puis on verra après.

C'est clair que la Gauche ne peut se satisfaire d'une augmentation a-minima (selon les critères purement automatiques) du SMIC.

Mais quelqu'un peut-il m'expliquer la raison pour laquelle chaque fois qu'on parle de politique salariale,on ne parle que du SMIC ?

A part le fait que chaque augmentation du salaire minimum aboutit à créer encoue plus de Smicards, est-ce que se borner à n'agir que sur le salaire minimal est vraiment satisfaisant pour un Parti Politique progressiste ?

Non ! Le SMIC n'est pas un levier suffisant.

Certes, c'est le seul levier où l'Etat a un pouvoir de contrainte. Mais cela ne doit pas justifier le fait que la politique salariale de l'Etat ne se limite qu'à l'augmentation du SMIC.

La Gauche cherche des débats, hé bien en voilà un !

Comment faire un sorte que les tous les salaires moyens augmentent au moins raisonnablement et pas uniquement le SMIC ?

Comment la Gauche peut-elle se satisfaire de ne voir augmenter que le SMIC ????

12:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : royal, fmi, salaires, smic, politique, 1500 eur |

Commentaires

Pour ce qui concerne Ségolène Royal elle a clairement exprimé la nécessité de relever l'ensemble des petits salaires et pas uniquement le SMIC. Le pb c'est que les politiques ont la main sur le SMIC, qu'ils peuvent relever à l'aide de la loi, par contre ils ne peuvent pas imposer une hausse de salaire aux entreprises facilement.

J'ajoute qu'elle a comme toi fait remarquer qu'une hausse de 500 € était inenvisageable pour les PME. En fait l'article en lien sur ton billet renvoi vers le chat du Monde.fr malheureusement en le dénaturant :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/12/15/segolene-royal-avoir-ete-candidate-une-fois-ne-donne-ni-droit-ni-interdit_1453913_823448.html

"Je défends la hausse du smic et des bas salaires. Comme vous le savez, la formulation d'un montant précis doit s'accompagner de l'engagement de la façon dont on va s'y prendre pour l'obtenir. Sinon, une fois de plus, on ferait des promesses auxquelles les gens ne croient pas. Dans les petites entreprises, un bond de 50 % du smic sera difficile à mettre en place, et peut même menacer leur avenir. Dans les grands groupes, il est évident que c'est plus que possible.

C'est pourquoi, pour que ce soit possible pour tous les salariés de voir les bas salaires augmenter, il faut faire une réforme fondamentale, celle qui consiste à moins taxer le travail que le capital. C'est là que se trouve la clé d'une autre répartition des richesses. Si, par exemple, on pouvait, dans les petites entreprises, verser aux salariés le smic brut au lieu du smic net, on aurait déjà une augmentation de 300 euros par mois. Ce qui supposerait de faire contribuer les revenus financiers à la protection sociale."

Écrit par : toyan | 21/12/2010

Voilà un juste débat. Merci pour le compliment au passage.

Je crois qu'il faudrait un grand débat national sur le sujet, avec des négociations tri-partites, qui aboutiraient à des accords de branches. Couplées à un dispositif de formation professionnelle et de mesures d'adaptation pour les entreprises en difficulté. Dispositif financé par une réforme fiscale de l'imposition de l'entreprise.

Écrit par : Stef | 21/12/2010

Toyan, exact dans l'interviouve in extenso elle parle des "bas salaires" autres que le SMIC. Mais d'"après moi une politique salariale doit également concerner les autres salaires (ceux allant de 1500 à 2000 Euros par exemple).
Mais c'est vrai que lien que j'ai mis ne parle que du SMIC ...

Stef, je crois que les aides aux entreprises doivent être conditionnées par des salaires minima.

Écrit par : elmone | 21/12/2010

Déesse K
Je suis déesse… K… une lettre, puis l’esprit qui s’en va…
Je n’ai pas besoin de me présenter...Parce que je ne suis pas encore en mesure de vous dire si je vais me représenter aux primaires.
En vertu de ce que je suis censé faire, pour moi, ça reste secondaire.
Tout ce que je puis vous dire, c’est que je n’ai rien à dire… Les élections… même pas la peine de m’en parler.
Toutefois et pour ne pas pratiquer la langue de bois, je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire.
http://www.tueursnet.com/index.php?journal=DeesseK

Écrit par : tueursnet | 24/12/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu