Avertir le modérateur

05/02/2011

La grève de la justice et la garde rapprochée

article_Sarkozy.jpgLes propos sarkoziens rapportés ici ont entraîné une grève des audiences qui a pris de l'ampleur chez les magistrats. Même le Procureur Général (C'est le Parquet au niveau de la Cour d'Appel) "comprend" les réactions des magistrats !

Sur France Info Edwy plénel et Alain Genestar chacun dans leur domaine remettent en cause le comportement du chef de l'Etat. Le 1er parle de forfaiture et d'atteinte à la séparation des pouvoirs. Le second évoque une personnalité dans la recherche systématique de responsables et de coupables qui n'est pas sans danger pour la démocratie.

Même le PS a commencé à réagir (timidement à vrai dire) par la voix de ses seconds couteaux André Vallini (l'ex-président de la commission d'Outreau) et Julien Dray.

Et là ..... La levée de boucliers des snipers sarkoyens ne s'est pas faite attendre (voir chez mon hébergeur).

Comme souvent dans un cas de fronde, le Président se met en mode off et laisse sa garde rapprochée réagir.

Il y a le relativement soft "tous les professionnels", magistrats y compris, doivent pouvoir "rendre des comptes" de Jean-François Copé qui feint d'oublier qu'il ne s'agît pas pour les fonctionnaires de s'exonérer de leur responsabilité et également qu'une enquête administrative est en cour .

Mais il y a également le démagogique "Nicolas Sarkozy a dit tout haut ce que les Français pensent tout bas" du Secrétaire d'Etat Thierry Mariani. Ce dernier oublie que ce n'est pas le job du Président que de dire tout haut ce que les "Français pensent tout bas". Le Président n'est pas là pour faire l'orateur du café du commerce. Constitutionnellement ce n'est pas son travail : il est le garant des Institutions et n'est pas là pour les décrédibiliser. Surtout quand c'est (jusqu'à preuve du contraire !) à tort ! Surtout quand c'est lui-même qui met en place depuis 4 ans une politique visant à démembrer le Service Public en diminuant à tout prix ses coûts !!!

Et puis il y a l'ineffable Christian Estrosi qui déclare de façon très argumentée :"je ne supporte plus la position qui consiste à dire sur tous les sujets: il n'y a pas de faute, il faut plus de moyens" en n'hésitant pas à tout amalgamer. Personne ne dit qu'il n'y a pas de faute. Il y a une enquête administrative qui cherche les responsabilités (malgré le manque évident de moyens). Cette enquête n'est pas terminée. Sauf pour le chef de l'Etat.

Tout cela est populiste et irresponsable

Tout cela est lamentable et il est temps que ça change.

10:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sarkozy, estrosi, greve, laetitia, justice |

Commentaires

A force d'agacer tout le monde , d'opposer le public et le privé, de diviser notre société entre les bons et les méchants , à force de faire des réformes dans tous les sens et à toutes vitesse sans prendre le temps de réfléchir en profondeur aux conséquences. Notre président détruit notre défense, nos hôpitaux, notre système éducatif , notre justice et fait augmenter la misère, le chômage .
Il risque lui aussi d'entendre bientôt

dégage

Écrit par : arthur | 09/02/2011

Arthur, j'ai l'impression que ce démembrement est méthodique.

Écrit par : elmone | 12/02/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu