Avertir le modérateur

23/04/2011

L'échec de Schengen est révélateur de l'état de l'UE

UE-schengen200.jpgAprès la passe d'armes entre l'Italie et la France qui a bloqué les trains de migrants tunisiens entre Vintimille et Menton, la France menace logiquement de suspendre les accords de Schengen.

C'est l'occasion pour moi de parler un peu de ces accords.

La volonté de l'UE est depuis des années d'aboutir à une plus forte intégration. En clair, il faut passer d'une union douanière à un marché commun . Ce dernier prévoie en plus lma libre circulation des personnes.

Mais ce principe de libre circulation des personnes repose sur 2 choses :

la surveillance accrue aux frontières tierces (en clair aux frontières de l'UE)

la solidarité entre les membres de l'UE.

Il se trouve que pour que ces 2 principes soient respectés, rien n'a été fait. Mieux, un accord est venu se superposer (Schengen) permettant ainsi à des membres de l'UE de ne pas le signer ni l'appliquer. Par exemple le Royaume Uni. Un tel accord n'a de sens que si tout le monde l'applique.

La situation dramatique des immigrants s'entassant dans la ville de Calais (ou alentours) s'explique directement par le fait que les sujets de sa gracieuse majesté n'ont pas voulu de Schengen.

La France fait aujourd'hui la même chose avec l'Italie en remettant en cause l'application de l'accord. Elle considère l'Italie comme responsable de l'immigration tunisienne (et lybienne).

Tout cela pour dire que Schengen est révélateur du fonctionnement de l'UE. L'UE fait appliquer des décisions que les pays ne peuvent pas appliquer.

On en arrive à des situations ubuesques.

Commentaires

Poux et ripoux

Des poux, y en a eu et y en aura toujours, même là où ils ne sont pas censés y être, sur la tête d’un chauve. Comment vous l’exprimez sans façons ni contrefaçons ?
Ce sont de petits insectes parasites invisibles à l’œil nu, mais qui passent leur temps à gratter à la porte de nos deux hémisphères, à empêcher notre conscience de dormir sur ses deux oreilles.
Mais pour les dénicher sur la tête d’un chauve il faut s’accrocher… toutes ces polices qui fouillent et farfouillent à chaque coin et recoin, exécutant des ordres insensés et une sale besogne pour accomplir proprement leur tâche…tout en sachant qu’ils ne vont pas en ramasser des masses… ni venir à bout de cette irréversible menace :
Quelle idiote ! Ce ne sont pas les poux qu’ils cherchent mais les chauves… parce que les poux, y en a à peu près sur toutes les têtes, mais les chauves eux, ne courent pas les rues.
Il faut donc aller les chercher, leur donner libre accès avant de leur courir après. Les capturer et les reconduire en dehors de nos tracés, parce qu’ils n’ont toujours pas saisi tout le fossé qui sépare deux verbes-clés : cueillir et accueillir.
Ça y est !
Je crois que j’y suis… les chauves ne désignent pas ceux qui n’ont pas un cheveu sur la tête mais tous ceux qui n’ont pas la tête qui nous revienne…
La thèse est balèze : même avec rien sur la tête, on leur cherche des poux. Pour reprendre un dicton qui dispense de tout commentaire : il faut les pourchasser, si vous ne savez pas POURQUOI… Eux, ils le savent. Ils ont des têtes à avoir des poux. Les chauves sourient…et ils ont bien raison de sourire… l’Italie nous renvoie ses chauves et nous demande de leur trouver des poux. En échange de quoi, on leur renvoie des poux pour qu’ils les incrustent sur la tête de leurs chauves. Parce qu’avant d’être européens… nous sommes avant tout chauvins

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/04/poux-et-ripoux/

Écrit par : le journal de personne | 23/04/2011

Billet synthétique et clair à une chose près. je ne crois pas que la France rende l'italie reponsable de cette immigration massive. Elle veut la limiter au maximum, certes mais pourquoi en rendrait-elle l'Italie responsable ?

Écrit par : corto74 | 23/04/2011

Je ne connais pas le détail du texte des accords de Schengen, toutefois, je suppose que l'intention initiale est de laisser la libre circulation libre dans tous les états signataires pour tous les citoyens (non délinquants ou criminels) de ces états.
Ça exclu (rait) donc les citoyens des états Européen non signataires, donc les Anglais (qui au passage ne prenne de l'Europe que ce qui les arrangent et devraient être un exemple pour nous, pauvres couillons de français), ça exclus aussi clandestins entrés illégalement dans l'espace signataire.

Donc, il appartient à l'Italie de ne pas les laisser entrer, mais il appartient solidairement à la France de renvoyer chez eux et non en Italie, ceux qui ont réussi à passer. (Bien sûr en tenant comptes de situations humanitaires, mais concernant les tunisiens, ce n'est pas le cas: Du temps où ils étaient opprimés par un cruel dictateur, ils venaient peu, maintenant qu'ils sont libérés, qu'ils sont en démocratie prospère, ils viennent en masse en France où l'on est pas obligé de travailler pour avoir un revenu, et ou la profession de trafiquant de drogue est respectée.)
Bien sur, il appartient à l'Europe de payer les frais de reconductions, avec les primes versées, et non à l'Italie ou à la France seule. Sinon, c'est aux pays qui refusent ces reconduction d'accueillir ces migrants. (Ils ne risquent rien, car au nord, le climat n'est pas agréable et il n'y a pas de revenu pour les gens qui ne travaillent pas.)

Il est choquant, le comportement de la France qui renvoie sur l'Italie seule la responsabilité collective de tous les signataires, mais on aurait pas fini de se faire critiquer bien plus si l'on traitait correctement le problème: Reconduction dans le pays d'origine, après prise en considération des quelques cas humanitaires; suivi d'un envoi de la facture au parlement Européen.
l'Italie a une grosse responsabilité dans cette affaire: sa situation géographique ! Plus difficile pour les Tunisiens et Lybiens d'arriver sur les côtes de mer du Nord, et là-bas, il n'y a guère à craindre une immigration massive d'esquimau. l'arrivée en Espagne se fait par l'Angleterre, ce qui fait que c'est beaucoup plus difficile d'arriver en Espagne qu'en France ou en Italie. De toutes façons, le problème ne se posera que quand ça sera le tour du Maroc et partiellement, de l'Algérie.

Écrit par : xenex | 23/04/2011

Je suis un suisse qui était contre ces accords, mais la "GRANDE" europe nous a forcé la main et maintenant le résultat est là ! Chez nous la délinquance étrangère a explosé (seuls nos chers socialistes ne s'en sont pas encore aperçus) Il y a dans ma ville (Lausanne)une place qui se nomme : La place de l’Europe et tous les soirs c'est le rendez-vous des noctambules non respectueux. Ce qui m'a fait dire un jour à un balayeur qui était là depuis 6h du mat pour ramasser les ordures : Ben notre place elle mérite bien son nom ! Elle est comme l’Europe...c'est un beau merdier !
Tout ça pour dire que jusqu’à Schengen, les frontières n'avaient jamais empêcher la coopération entre les états européens. A vouloir faire comme les USA (monnaie unique etc..) l'Europe se casse la gueule, normal, les US ont 200 et quelques années, l'Europe elle a plus d'un millénaire donc c'était utopique de vouloir tout rassembler en étant certain que tout le monde sera content. Maintenant, pour l'immigration il va y avoir les profiteurs de tout bords, ces pays vont commencer à accéder à la "démocratie" donc ils n'ont pas de raison de venir sur le continent, il y a tout à construire chez eux mais comme d'hab, au nom des sacro saints droit de l'homme... on va tous, nous suisses y comprit, les recevoir quasi a bras ouverts ! Les aider chez eux avec des fonds et des spécialistes aucun problème, avec plaisir. Mais les voire comme certains qui vivent dans mon quartier pondre des gosses et vivre des prestations sociales que nous, travailleurs payons pour eux ! Là nous ne sommes plus vraiment d'accord. De toute façon il est trop tard, la machine est en marche et toutes les mesures qui seront prises pour endiguer le phénomène seront mal vue donc ... Amis français, comme nous, vous n'êtes pas sortis de l'auberge !!
Amicalement, un suisse

Écrit par : Phlug | 23/04/2011

Cher ami Suisse, tout à fait d'accord, cependant restons optimistes! Un jour viendra où " la majorité silencieuse" va se réveiller et cela va faire du BRUIT, beaucoup de BRUIT !!! Il va bien falloir demander des comptes à nos chers élus qui se prennent pour des rois et leur demander pourquoi avoir autorisé la venue de tant d'étrangers qui ne correspondent pas du tout à nos besoins, et qui ne pensent qu'à profiter de nos avntages sociaux réglés par nos contribuables!!!...
Ah! bien sûr, la démocratie, les droits de l'homme, les ligues anti-racisme et j'en passe... Ne voyons-nous pas nos pauvres???...Ne vous en faites pas il va falloir y mettre de l'ordre!!!...

Écrit par : boussat | 23/04/2011

Journal ..., nous sommes tous chauvins

Corto, la France rend l'Italie responsable car elle les a laissés rentrer sur le territoire de Schengen

Xénex, une fois que l'immigré est sur le territoire de l'Ue il est extrêmement difficile de l'appréhender. La police doit se fonder (d'après la réglementation) sur des "facteurs d'extranéïté" (costume ...) autres que la couleur de la peau pour contrôler et demander le passeport....
Et dans le cas de Calais, la police se borne à reconduire les personnes à l'Etat de passage précédent (la Belgique par exemple) quitte à les revoir 2-3 jours après.

Phlug, tout cela génère du racisme et fait le lit du front national qui n'en demndait pas tant

Écrit par : elmone | 23/04/2011

Boussat, je confirme ce que j'ai dit à Phlug

Écrit par : elmone | 23/04/2011

elmone, tout à fait d'accord avec toi: ce sont "les bonnes intentions" qui ont généré "le délit de sale gueule". lorsque j'étais gamin, (avant 68), les contrôles (exceptionnels le jour, mais moins rares la nuit) touchaient n'importe quel citoyen sans que cela parût anormal. J'allais à des répétitions de chant dans le IV ème arrondissement et il n'était pas exceptionnel que je sois contrôlé en rentrant dans le XX ème après 22 heures.
Il y avait surtout une police de proximité qui connaissait parfaitement son quartier et une gendarmerie qui connaissait son département dans le moindre détail, donc capable de détecter la moindre anomalie. Il n'y avait pas pour autant de répression pour la moindre bricole, c'était juste une connaissance.

Je suis aussi d'accord avec toi sur le fait que cela génère du racisme, du moins en Europe, car plus au sud, il était déjà fortement développé. D'ailleurs plutôt que "générer" je me demande parfois si ça ne l'a pas importé ?
En effet, une immense partie de la population Maghrebine, établie bien souvent depuis plus de cinq génération, a été expulsée par une autre partie, dont beaucoup était d'implantation plus récente et dont une bonne part des autres n'aurait jamais vu le jour sans la présence des premiers. Sur quels critères, si ce n'est le racisme ?
Qu'on ne me parle pas des "sales colons exploiteurs": Les exploiteurs étaient en métropole, patrons de grandes sociétés ; la majorité des "pieds-noirs" étaient ouvriers, artisans, commerçants, facteur, cheminots, agriculteurs (beaucoup de mérite d'avoir fertilisé ce qui était un désert avant leur arrivée), du personnel médical, des petits fonctionnaires: des gens comme tout le monde.
Pendant ce temps là, en métropole, l'exploitation des ouvriers y allait tout aussi bon train. (voir les usines de confection dans les Cévennes, les sardineries de Bretagne, les chaines de construction automobile...)

En politique, ce qui manque entre la droite uniquement capitaliste et la droite raciste de Le Pen, c'est un parti qui gouverne un pays au lieu de simplement gérer des finances et colmater les brèches au jour le jour. Un parti qui gouverne la France (en France), l'Italie (en Italie) etc. Un parti qui défende bec et ongle TOUS ses citoyens et qui, sans mépriser les autres, ne leur tolère pas n'importe quoi au seul motif qu'ils sont étrangers.
Les belles idées sociales, je suis le premier à les défendre, mais elles n'ont de valeurs que si elles aboutissent au bien-être de tous. L'idéologie sociale toute théorique abouti à l'inverse, sans même avoir le mérite de rendre heureux ceux qui semblent le plus en profiter: La preuve: Ils nous en veulent, ils nous haïssent,ils crient leur violence et leur haine à toute occasion.
N'est-il pas préférable que les Tunisiens soient heureux en Tunisie que malheureux chez nous, en rendant malheureux les citoyens légitimes ?
Si des Tunisiens ou autres viennent en France pour faire des études, je n'y trouve rien à redire, bien au contraire (mais pas à nos frais), si quelques uns viennent travailler, rien à redire non plus si ce n'est que les salaires sont envoyés là-bas (pas très grave), mais tous ces gens qui viennent sans but précis et sans raisons humanitaire pour se retrouver assistés ou délinquants (souvent les deux), je pense que ça ne pourra plus durer dans les conditions économiques catastrophiques de notre pays et dans l'état d'agacement des citoyens (de toutes origines, y compris maghrébine) qui souhaitent simplement travailler et mener une vie paisible.
D'autant qu'avec l'immigration venant de ces pays, s'ajoute un problème: Celui d'une religion exigeante et prosélytique, qu'ils ne pratiquent guère chez eux, mais qui qu'ils retrouvent en tant que moyen identitaire en arrivant de ce côté.
Attention: Tout ce que je dis concerne les branleurs qui viennent chez nous profiter du système tout en refusant de s'intégrer. Ça ne concerne en rien la totalité des migrants ou la totalité des musulmans, dont beaucoup sont des gens paisibles et honnêtes citoyens qui ont su adapter leur coutumes aux lois et aux usages de notre pays.

Écrit par : xenex | 23/04/2011

elmone, vous avez tout à fait raison car la majorité des gens font l'amalgame entre les "étrangers" (quoique ce terme ne soit pas très plaisant vu que nous habitons tous sur la même petite planète) qui sont là pour profiter et ceux qui sont là pour construire une nouvelle vie. En cas de coup dur dans leur pays, je suis le premier à accueillir des ressortissants d'autres nation de façon temporaire jusqu’à ce que ça aille mieux chez eux, les nourrir, les loger décemment etc. Mais une fois les choses arrangées dans leur pays qu'ils y rentrent afin de reconstruire et non qu'ils fassent venir leur famille au grand complet dans le cadre d'un regroupement familial. Le malheur, en tout cas chez nous et chez vous aussi à ce que je peux lire , c'est qu'une partie de ces personnes n'arrive pas à s'adapter à notre mode de vie. (on discute entre adultes et on ne sort pas le couteau pour planter l'autre si on est pas d'accord par exemple.) J'ai dans mes relations beaucoup d'étrangers qui, tout en n'oubliant pas leurs racines et leurs coutumes, se sont parfaitement intégrés et on une vie sociale. Mais, quand vous avez des gens qui sont là depuis des années et n'ont même pas daigné essayer d'apprendre la langue de leur pays d'adoption (bon pour la suisse nous avons 4 langues officielles... mais en suisse romande il n'ont qu'a apprendre le français) navré mais l'intégration n'est pas vraiment facilitée. Officiellement, les statistiques démontrent que les criminels étrangers ne sont qu'une minorité. MAIS, je peux affirmer de source très bien informée que la majorité des interventions de la police sont pour des délits commit par des non suisses. Pas plus tard que jeudi, un bijoutier de ma connaissance s'est fait braqué par trois ressortissants de l'est... et les gangs "lyonnais" et autres qui passent la frontière comme si de rien n'était et braquent les postes et les banques en suisse. Là on peut dire "MERCI SCHENGEN" !! car on dira tout ce que l'on veut mais avant il ne passaient pas si facilement. Bref (mauvais terme vu la tartine que je viens de pondre !) il est important de faire la part des choses et de ne pas mettre tout le monde dans le même panier.

Écrit par : Phlug | 23/04/2011

Xénex, Phlug, merci de vos interventions.
A force de se contenter de diaboliser le FN (le PS) ou à jouer à "je t'aime moi non plus' avec lui (le RPR et l'UMP), les partis n'ont pas géré la situation.
Tout le monde a fini par s'eng=fermer dans le politiquement correct et à nier lkes faits.
Résultat : le FN a le vent en poupe, et des hommes comme Zemmour et Ménard émergent.

Nos hommes politiques (de droite et de gauche) devraient venir vivre dans nos villes comme Menton en ce moment ou Calais.

Écrit par : elmone | 23/04/2011

Pas la peine d'aller à Menton ou à Calais.
Je reviens d'un court séjour à Paris.A l'hôtel Accor où j'étais descendu, le réceptionnaire était tunisien, son aide aussi.La femme de ménage qui parlait à peine le Français était moldave, le gardien de nuit sénégalais (et supporter de l'OM).et le elndemain notre réceptionniste était une charmente indonésienne.
Pas un français de souche.Au demeurant ces personnes accomplissaient parfaitement la tache qui était la leur, avec qui plus est une grande gentillesse!
Je pense que tout le mal vient de ces aides qu'on distribue à qui les demande.Nos chers compatriotes ne veulent plus travailler au SMIG, ils trouvent cela indécent et préfèrent vivre sur le dos de la société.
Alors nous avons besoin de ces immigrés qui eux ne font pas la fine bouche devant ce qu'on leur propose.
Je pense que c'est notre société qui est en déliquescence, comme jadis la puissante ROME.
nous nous acheminons doucement vers la même fin.l'invasion des "Barbares".Tant pis, Tant mieux?????à vous de choisir.
Vae Victis!comme disaient les romains.Malheur aux vaincus!

Écrit par : vallguy | 23/04/2011

Ce sont des Millions d' Européens qui dépendent des accords de Schengen pour aller travailler, aller en vacances etc. Vouloir les remettre en cause pour quelques milliers de Tunisiens, c'est irresponsable.

Écrit par : lifetime | 23/04/2011

Ce sont des Millions d' Européens qui dépendent des accords de Schengen pour aller travailler, aller en vacances etc. Vouloir les remettre en cause pour quelques milliers de Tunisiens, c'est irresponsable.

Écrit par : lifetime | 23/04/2011

Vallguy, on sait qu'il manque de bras dans l'hôtellerie. En tous cas, c'est bien la preuve que des immigrés travaillent (pan sur le FN).

Lifetime, ben je vais en vacances en Tunisie. C'est bien la preuve qu'on n'y es pas si mal (;-))

Écrit par : elmone | 23/04/2011

Avant les accords de Shengen, cela n'empêchait pas les frontaliers de travailler en Suisse, en Allemagne, en Belgique ou au Luxembourg. Les accords de shengen sont une réponse politique d'inspiration soixantehuitarde ayant considéré qu'à la libre circulation des biens et des capitaux devait s'ajouter la libre circulation des citoyens sans rien préparer comme Elmone l'a avec raison souligné: une fois de plus on a mis la charrue avant les boeufs.

@ lifetime: Lorsque j'étais résident en Grande Bretage, je n'ai jamais eu aucun problème a présenter mon passeport et en rentrant en Grande Bretagne. Donc rétablir les frontières ne me pose aucun problème. Avant Shengen, je n'ai pas le souvenir que cela ait empêché qui que ce soit d'aller travailler ou d'aller en vacances au sein de l'UE. Quand je vais en Suisse, il y a uhe douane et cela ne me gêne en rien.

@ elmone: "Vallguy, on sait qu'il manque de bras dans l'hôtellerie. En tous cas, c'est bien la preuve que des immigrés travaillent (pan sur le FN)." Le problème n'a jamais été avec ceux qui travaillent car ils contribuent à l'enrichissement national, mais avec ceux qui profitent de notre couverture sociale et des aides en tous genres et refusent l'assimilation (le travail est un moyen d'assimilation efficace).

La compassion et le devoir d'humanité (notion que je rejette totalement) élevé au rang de dogme moderniste européen résultent d'un cupalbilisme occidental vis-à-vis du tiers monde qui est insupportable et dans lequel je ne me reconnais pas. Il est normal d'accueillir ceux qui contribuent à la Nation, ou ceux qui sont persécutés et pour lesquels nous avons une responsabilité; il est anormal d'accueillir "toute la misère du monde" dans un pays qui est par ailleurs en voie d'appauvrissement depuis une bonne quinzaine d'années et dont ce qui a fait son histoire, sa culture, son homogénéité de délite.

Écrit par : actus | 23/04/2011

L'idée d'un village planétaire est une stupidité d'une part parce que le nivellement qui en résulterait détruirait les identités et que celles-ci ne se laisseront pas détruire sans résister, d'autre part parce que la diversité est une chance pour l'humanité dans la mesure où aucun modèle de société ne peut-être a priori celui qui permettra le mieux de faire face à des défis de l'avenir aujourd'hui inconnus. Réduire l'humanité à un seul modèle serait accroître son risque de disparition.Il ne s'agit pas d'intolérance ou de je ne sais quel xeno ou racio-machin chose mais de bon sens et de regard vers des expériences comme en Inde,en Chine,et ailleurs
Il est difficile de comprendre comment on peut avoir un raisonnement pour l'homme diffèrent de celui que l'on peut avoir pour la faune,la flore et la préservation de la diversité Dans toutes les civilisations et de tout les temps ce multiculturalisme n' a pas protégé ou favorisé ces sociétés Au contraire cela a mené tout droit vers des guerres et le déclin Seulement ,voila dire cela n'entre pas dans le courant de pensée du parfait bien pensant qui domine dans les médias et avant tout dans l'enseignement


Le vieillissement donc la décroissance de population est une bénédiction pour un pays, à l'unique condition qu'il ferme ses portes à l’immigration. Que vous le vouliez ou non le modèle japonais est bien supérieur au modèle français.

Écrit par : antimythe | 24/04/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu