Avertir le modérateur

01/11/2011

Référendum chez les Grecs : une catastrophe pour l'Elysée, Merkel, le FMI ....

vanques,plan,sarkozy,merkel,grec,dette,referendumLe titre de ce billet est terrible.

En même temps, comment ne pas comprendre l'Elysée ?

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont payé de leur personne pour arracher un accord de banques pour qu'elles se contentent de ne récupérer que 50% de leur créance.

Nicolas Sarkozy nous a d'ailleurs bien vendu le concept lors de son monologue entrevue avec MM Pernaut et Calvi.

Et puis patatras !!!

On apprend (cf le monde entre autres) que le 1er Ministre grec, pressé par son parti, a décidé de soumettre le plan de sauvetage , à référendum. Ce référendum aurait lieu en février !

Ce qui veut dire que jusqu'à février, l'accord obtenu par le duo franco-allemand est suspendu et surtout que ce plan risque d'être rejeté.

Le titre de ce billet  est terrible car il reflête la réalité !

Et la réalité c'est que l'expression de la démocratie (le référendum) constitue ouvertement une menace pour la stabilité financière, économique, et politique de nos Pays.

De façon claire le monde politique admet la suprématie du pouvoir économique.

Que vont faire les "décideurs" (mais peut-on encore les appeler ainsi ?) si le Peuple Grec vote mal ?

Les faire revoter ? Faire voter le Parlement ?

Ca c'est déjà vu en Europe avec le traité constitutionnel  !

Un référendum est risqué et gageons que l'OMC et le FMI l'UE fera tout pour que ce référendum n'ait pas lieu.

Commentaires

Oui, ça va être le bordel !

Écrit par : Nicolas | 01/11/2011

Ce n'est pas déjà le cas Nicolas ?

Écrit par : elmone | 01/11/2011

J'avoue être à la fois mort de rire et scandalisé sur la réaction de Sarko and co. Ce référendum est qualifié tantôt de consternant tantôt d'irrationnel et même d'insultant ! Hongrois rêver d'un tel mépris de démocratie !

Écrit par : b.mode | 01/11/2011

à peine un mur franchi que ceux qui sont le plus exposés à la crise se sentent obligés de risquer le sauvetage de leur pays... les Grecs souhaitent-ils s'auto-flageller?

Écrit par : Homer | 01/11/2011

b.mode, le renversement de pouvoir a été tellement insidieux que plus personne ne s'en rend compte.
Nos élites doivent s'imaginer que tous les citoyens sont actionnaires.
C'est quand même fort de considérer quelqu'un qui soumet un projet à la démocratie directe d'irresponsable.

Homer, les Grecs se sont faits mettre par le système (même si leurs dirigeants ont menti). Ils en ont peut -être assez.
Et que penser de l'Europe qui émet des conditions d'entrée et qui ne les vérifie pas ?!
Il manque de fonctionnaires à l'UE ?

Écrit par : elmone | 01/11/2011

Sarkozy a tout de même raison de craindre la démocratie, c'est elle qui l'a porté au pouvoir; il y a mieux comme référence !

Écrit par : Claudius | 01/11/2011

C'est aussi le complexe militaro financier qui l'a porté au Pouvoir.

Souviens-toi de l'influence des média en 2007.

Mais j'ai bien compris ce que tu voulais dire ;-)

Écrit par : elmone | 01/11/2011

C'est aussi Sarkozy, le responsable du Lisbonne 2007 qui était un déni du référendum 2005 par lequel nous avions massivement rejeté cette Europe du frc ! Il aime pas ça les référendums, notre petit roi !

Écrit par : b.mode | 01/11/2011

Ce qui est fou c'est que désormais Démocratie Directe rime avec irresponsabilité

Écrit par : elmone | 01/11/2011

Il faut lire sur twitter la timeline ce matin de Dominique Reynié, un des politologues quasiment abonné aux émissions de Calvi, tiens tiens, pour voir qu'il y a vraiment panique à bord. En gros il fut se débarrasser des vilains grecs tout de suite pas attendre janvier ! Ou encore

Ce référendum fait le jeu du Front national. J'en passe et pas des meilleurs !

Écrit par : b.mode | 01/11/2011

Cela est une manoeuvre politique de Papandréou pour négocier.

Écrit par : romain blachier | 01/11/2011

b mode, c'est la panique dans les bourses donc ... Dans le monde politique.

Romain, si c'est la cas, il prend un très gros risque. JMais je pense que non. Je pense que son parti le tient et qu'il n'a plus le choix.

Écrit par : elmone | 01/11/2011

1) Les Grecs ont bien joué: ils ont reçu leurs EUR 8 milliards ce qui leur permettra de repousser la faillite de 3 mois (au maximum)
2) Ils ont accepté des mesures d'autérité supplémentaires pour que l'accord soit conclu au sommet européen de Bruxelles
3) Referendum pour entériner ces mesures: je comrpends le désarroi de l'intelligentsia bruxello-fédéraliste car je doute que les investisseurs attendront 3-4 mois.
4) J'imagine la crise de nerf de Sarko-le-sauveur-de l'Europe-et-de-l'humanité.
5) Cela ne changera pas grand chose car comme je l'ai écrit vendredi sur mon blog, l'économie serait de +/- EUR 5 milliards en année pleine et laisserait un ratio de dette/PIB de 120% fin 2011 et 143 % fin 2012 sans que le problème de compétitivité de la Grèce ne soit résolu.

Orbituary: l'euro dans sa forme actuelle a vécu

P.S. Il est certain que des pressions de toutes parts seront exercées sur les Grecs: les bruxello-fédéralistes ont horreur de la démocratie qui quand elle s'exerce dans un sens qui ne leur convient pas est le résultat du vote de citoyens qui ne comprennent rien et sont soit débiles mentaux, soit facho, soit bolcho, soit rétrograde ou une combinaison des trois mais jamais des démocrates...

Écrit par : actus | 01/11/2011

Actus, oui

La question est de savoir s'il faut "tout laissercpêter" maintenant ou s'il faut encore claquer du pognon pour sauver la Grèce (et la zone Euro) sachant qu'il y a beaucoup de "chance" pour que de toutes façons ça pête après.

Écrit par : elmone | 01/11/2011

De toute urgence : pour notre président, opération communication nécessaire. Il faut absolument qu'il se montre, qu'il aille se faire voir sur place, chez les... euh, ben oui, les Grecs.

Écrit par : Phil | 01/11/2011

Phil
héhé !

Écrit par : elmone | 01/11/2011

@Elmone

Ca fait 18 mois que j'écris que la Grèce ne s'en sortira aps et que els milliards déversés le sotn dans un tonneau des danaïdes. Le plan de la semaine dernière enrte dans la même catégorie: on ne se prend pas aux racines du mal et le défciit de la crédibilité des diriegants de la zone euro se dégrade à chaque annonce ou paln au lieu de s'améliorer.

On n'a jamais vu un plan d'austérité réussir sans dévaluation concommittante de la monnaie.

Imaginons seulement cr qu'on auarit pu faire avec les 100 premeirs millairs versés à la grèCe et ce qu'on pourrait faire faire avec es 130 suivants: recherche, politique nataliste, infrastructures, etc.

Les Grecs sont tout aussi responsable que els hommes politiques pour elsquels ils ont voté pendant des décennies et dont il ont bien profité: aucun ne s'est plaint des laregssse en matière sociale ou autre.

Pareil en France, les français n'ont qu'à s'en pre,ndre à eux-même pour avoir toujorus élu depuis 40 ans la même caste. (ile st vrai que le choix est souvent restreint à cette caste).

Nous sommes au bout du rouleau d'un système politique où la volonté des peuples est bafouée mais pire encore où les intérêts de corporatismes en tous genres (des buralistes aux syndicats enseignants) priment sur l'intérêt générale et supérieur du pays.

Pour répondre à ton interrogation: plus on repousse l'inévitable pire seront les conséquences. Je me répète, deux système sociaux et deux réalités économiques différents cohabitent au sein d'une même devise sans intégration fiscale et sociale: cela ne peut pas focntionner (c'est une des raisons de mon vote négatif à Maastricht et lors du referendum sur le traité constitutionnel). Et il ne peut y avoir intégration fiscale et sociale que par un contrôle des budgets par le (les) pays le (les) plus vertueux. L'intégration fiscale n'a de sens que apr l'abandon de souveraineté. Tout comme le sur-endettement entraîne la perte de souveraineté (appeler els chinois est proprement suicidaire).

La Commission européenne est un aéropage de focntionnaire et de polituqes totalement déconnectés de la réalité qui suivent leur propre agenda dogmatique: La Commission Européenne ressemble de plsu en plsu au parti communiste de l'URSS et les fonctionneaires aux apparatchik du aprti avec de nombreux avantages qui dérogent totalement au régime commun, notamment en matière sociale et fiscale: par exemple impôt communautaire de 16% - on se croirait à Hong Kong - pas de TVA sur les véhicules automobiles qu'ils achètent (tous les deux ans); il faut également savoir qu'ils ont des magasins "réservés" à Luxembourg et à Bruxelles.

A quoi sert Baroso? A quoi sert von Rompoy ou Ashton? A quoi servent toutes ces directives élaborées par des focntionnaires et qui ne servent à rien comme le degré de courbure de la banane ou du concombre?

Des économies? On peuit en faire au sein de la Commission Européenne, de la BEI, de FEI, de l'Eurgroup, de la Cour d e Justice Européenne, du Parlement européene, et j'en passe. Je regardait il y a une semain unr eportage sur la TV belge conduit sur les aprlementaires européens: franchement après cela on se dit que si c'est ça qui représente la démocratie, ça fait peur... corruptions de certains députés qui se font payer pour proposer un amendement, indemnités qui dépassent l'entendement avec les primes (à la question sur la destination des 4000 EUR/mois que toucahit une députée pour ses frais de focntionnement elle avait du mal à répondre et son assistant a répondu " à acheter des stylo, des classeurs, du papier" - le journaliste: "et le solde? Car cela ne eput aps représneter 4000 eur/mois; rendez-vous el solde? Aves-vous des justificatifs pour le solde?" réponse de la députée avec un sourire satisfait "non, non, je le garde. Mais tout le monde fait pareil" Bel exemple de probité et de haute considération de la focntion qu'elle occupe).

j'arrête là, mais assez dégoûté actus!!

Écrit par : actus | 01/11/2011

Il y a une chose à retenir dans cette situation actuelle : l'économie et la politique, c'est la même chose.
Les financiers sont aussi corrompus que nos élus, culs et chemises d'une vaste magouille…
Les 99% sont dans la rue !
:-)

Écrit par : Monsieur Poireau | 05/11/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu