Avertir le modérateur

28/09/2012

Vie ordinaire de capitalisme dans la mondialisation : Arcelor Mittal

arcelor,mittal,gondrange,florange2006 : Mr MITTAL, dans le cadre d'une offre publique d'achat (OPA) rachète ARCELOR qui est une entreprise rentable (il ya déjà eu plusieurs plans sociaux)

Le Gouvernement ne pouvant s'opposer à cette OPA demande des garanties à Mr MITTAL qui s'engage à pérenniser l'entreprise.

2008 : 16 janvier menaces de fermeture du site de Gandrange.

2009 : le 31 mars, le site de Gandrange ferme. 595 emplois supprimés.

2011 : octobre. Annonce officieuse de la fermeture des  derniers hauts fourneaux en activité sur le site de Florange.

2012 : Janvier. Annonce par le préfet de région que 2500 salariés de Florange seraient mis en chômage partiel jusque mars (au passage, c'est l'Etat qui paie les salaires).

2012 : septembre. Bruits annonçant la fermeture des derniers hauts-fourneaux. Le Gouvernement négocie et proposerait de reprendre ces 2 hauts fourneaux. Mittal refuse.

De tout cela je conclus qu Mr Mittal a racheté Arcelor en ayant l'idée de fermer les entreprises ARCELOR françaises (le suivant devrait logiquement être le site de Fos). 6 ans ce n'est rien dans la sidérurgie. On sait que les prix et la demande sont cycliques. L'excuse de la crise de Mr Mittal ne tient donc pas.

Clairement, Lakshmi Mittal a acheté ARCELOR pour supprimer un concurrent.

C'est donc ce qu'il est en train de faire.

A bon entendeur ..... 

11:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : arcelor, mittal, gondrange, florange |

Commentaires

il a fait dejà ça des dizaines de fois
collons le dos au mur face à une douzaine de sidérurgistes armés de kalachnikov
ses ouvriers indiens nous remercieront

Écrit par : bobcestmoi | 28/09/2012

Je crois qu'il n'a pas fini de nous saigner celui-là!

Écrit par : Fred Camino | 28/09/2012

Tu as raison de l'exprimer clairement.
C'était d'ailleurs la crainte des ouvriers d'Arcelor à l'époque du rachat par Mittal.
Le gouvernement d'alors a laissé faire, celui d'aujourd'hui ne fera rien non plus car la seule solution consisterait à nationaliser une production ce que les socialistes ne feront jamais quoiqu'ils prétendent.

Écrit par : la divine comedie | 28/09/2012

divine, oui

Écrit par : elmone | 28/09/2012

Faisons un peu d'introspection et interrogeons-nous sur les raisons qui ont conduit au succès de l'OPA sur Arcelor, l'arrogance des dirgeants n'étant pas la moindre...

Si une société est correctement valorisée, elle a peu de risque d'être rachetée, ce qui n'était pas le cas d'Arcelor.

Les hauts fourneaux de Lorraine sont les restes d'une époque où sur place il y avait des mines de fer et de charbon exploitées. Or il faut maintenant tout transporter en Lorraine d'où des coûts supplémentaires. Le dernier haut-fourneau au Luxembourg a fermé en 1997 pour passer à la flière électrique...

La consommation et la productions doivent +/- s'équilibrer / pays / région eu égard aux coûts de transport; étant donné l'anémie de l'économie européenne (et ce n'est pas fini) il me paraît difficile de conserver des capacités de production sur les sites les moins rentables. Et la aprt de la sidrurgie européenne se réduit (nous sommes à moins de 15% de la production et consommation mondialeavec après Arcelor Mittal, les 5 producteurs suivants sont tous asiatiques... Il va falloir que les européens, et les français en particulier, se réveillent à la réalité de la mondialsiation: on ne peut pas vouloir profiter de biens de consommation peu chers et se plaindre de la perte d'emplois en France (ou bien il faut réintroduire des droits d eouane - comem le font les pays à croissance rapide à notre détriment; les transferts de technologie sont également totalement suicidiares pour les pays dits développés que je préférèe appeler surendettés ou en voie de paupérisation rapide)

Quant au gouvernement qui veut faire croire que les deux mois donnés par Mittal pour trouver un repreneur du site c'est une mascarade: aucun sidérurgiste sérieux ne s'intéressera à ces sites, outre que deux mois est un temps ridiculement court pour prendre une telle décision.

Tant que nous continuerons sur des bataille d'arrière-garde, le pays continuera à lentement (avec une courbe qui s'accélère) mais inexorablement à décliner.

Tant que le problème du poids du secteur public dans l'économie ne sera pas résolu, on ne fera que mettre des rustines, là où il faut changer la chambre à air.

C'est triste pour les salariés qui vont perdre leur emploi, mais les gouvernements successifs (droite et gauche même combat d'inefficacité et de manque de courage - Francis Mer à la fin des années 90 avait déjà prévu la fermeture du site).

Pour revenir sur le budegt, nous verrons bien si le gouvernement peut attendre l'été pour un collectif budgétaire (il faudra trouver au moins 15 milliards de plus au bas mot, car la croissance sera de 0% en volume au mieux en 2013).

Je rappelle aussi que le déficit de la balance commerciale est prévu à près de 70 milliards, soir 3.3% de croissance négative; Elmone, comme tu le sais, l'ayant écrit à de nombreuses reprises, le déficit de la balance commerciale est un des très gros problèmes de l'économie française et de l'appauvrissement du pays.

Tu mentionnais le retour à la TVA de 33.33% sur les produits de luxe? Ca ne me choquerait pas outre mesure si le surplus de revenus de la TVA permet un excédent budgétaire et que l'excédent est EXCLUSIVMENT destiné à réduire la dette.

Je suis également convaincu que la TVA "normale" doit passer de 19.6% à 22% ou 23%: 1% de TVA supplémentaire c'est +/- 4 milliards de recettes en plus. Oui, ça peut paraître injuste car chacun la paye, à la différence près qu'en valeur absolue ceux qu'on appelle avec envie et jalousie les "riches" paieront beaucoup plus. Par ailleurs, les étrangers visitant la France (60 millions de touristes +/- 80 millairds de CA HT en 2008) paieront également de la TVA contribuant significativement au redressement des comptes de la France, outre que els produits importés subiraient également cette hausse, ces recettes devant être destibées à rédurie le coût du travail. Aurte mesure à prendre en urgence: revenir à 40h/semaine avec une augmentaion des salaires non proportionnelle (par exemple 8% sur deux ans), ce qui réduirait le coût horaire tout en assurant une augmentation (modérée mais significative des salaires les plus bas).

Il est IMPERATIF que nous regagnions des parts de marché à l'export.

Et là se pose également la question de l'appartenance à la zone euro: soit on fait de la déflation interne en réduisant les coûts salariaux, soit de la déflation externe en faisant baisser la devise; ne comptons aps sur els Alemands pour qu'ils se lancent dans une frénésie de consommation, et par ailleurs rien ne prouve qu'il achèteraient en quantité des biens français.

j'arrête là, cr j'ai déjà trop écrit!!

Écrit par : actus | 02/10/2012

Oui. C'est clair ....

Tu me parais moins libéral que d'habitude cependant ....

Écrit par : elmone | 27/11/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu