Avertir le modérateur

05/05/2013

Le bipartisme anglo-saxon ne convient pas à la France.

bipartisme,ump,ps,sarkozy,mitterrandJe finis pas regretter l'époque où l'échiquier politique français allait du PC au RPR en passant par le PS et l'UDF.

Les grands partis ont rêvé du bipartisme et ce rêve a été concrétisé.

Il y a l'UMP d'un côté, le PS de l'autre. Ce bipartisme vient d'ailleurs confirmer l'alternance depuis 1981.

Hors PS et UMP, point de salut pour les candidats à la présidentiel.

Pourtant, ce bipartisme modèle anglo-saxon de démocratie ne convient pas au Pays.

Je n'ai jamais compris comment pouvaient cohabiter au sein de l'UMP des Gaullistes (Si ! Si ! Il y en a encore !) et les libéraux. Les Gaullistes et les nationalistes. Et je ne parle pas des royalistes ....

Ce système trouve ses limites aussi à Gauche. Comment expliquer le départ de Mélenchon du PS sinon par le bipartisme ?

Le mitterrandisme et l'écroulement du mur de Berlin ont anéanti le PC. Ce qui a eu comme conséquence progressive mais directe le déplacement vers le centre du parti de Jaurès.

A un moment, il n'était plus possible pour un gauchiste comme Mélenchon de se retrouver dans le PS.

En ce qui concerne Montebourg ou Hamon, on verra combien de temps encore ils resteront soumis à la solidarité gouvernementale d'abord, à la discipline du parti ensuite.

Autre conséquence du bipartisme et pas des moindres. Le Centre ne peut plus exister. En tous cas d'un point de vue partisan. Le MODEM et l'UDI n'émergent définitivement pas. Et ce n'est pas parce qu'il n'y a pas d'opinion publique centriste. Non ...

C'est parce que l'UMP a été une création d'appareil autoritaire. Il n'y a jamais eu une demande des militants. Quelqu'un au RPR (Nicolas Sarkozy je crois) a décidé que la Droite devait être certaine de passer le 1er tour de l'élection présidentielle en tête et a décidé la fusion.

A cela, ajoutez le scrutin uninominal à 2 tours et le Centre n'a aucune chance.

Alors ..... Hors les périodes électorales où on fait parler les extrêmes (la Sécurité à Droite, la régulation économique autoritaire à Gauche), une fois que l'élection est passée et que l'équipe est en place on a du mal à faire la différence entre la politique économique, budgétaire et sociale des 2 majorités.

En ce qui concerne les extrêmes de l'échiquier, elles sont condamnées à gesticuler dans la rue pour se faire entendre.

J'ai entendu il y a quelques jours, un ponte de l'UMP (Henri Guaino je crois) se féliciter de la stabilité des institutions de la Vème République.

On le comprend. A sa place, on ferait pareil .... 

12:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bipartisme, ump, ps, sarkozy, mitterrand |

Commentaires

C'est une belle analyse !

Écrit par : Le Parisien Libéral | 06/05/2013

mais bon, comme tu le dis, les partis majoritaires en place n'ont pas trop intéret à mettre en place de la proportionnelle ...

Écrit par : Le Parisien Libéral | 06/05/2013

Merci. En meme temps je ne suis pas pour une propirtionnelle pure

Écrit par : elmone | 07/05/2013

Merci. En meme temps je ne suis pas pour une propirtionnelle pure

Écrit par : elmone | 07/05/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu