Avertir le modérateur

26/04/2014

Hollande et Jaurès.

dsk,morelle,hollande,financeJuan de Sarkofrance  "se demande si l'homme joue la montre ou réalise enfin qu'il s'est coupé d'une fraction sans cesse plus large de son électorat ".  Il parle de François Hollande lors de l'épisode des sifflements sur les terres de Jaurès.

Je fais pour ma part, partie de cette fraction coupée de Mr Hollande.

Même si, j'aurais de toute façon voté pour François Hollande face à Nicolas Sarkozy au 2nd tour, je ne peux que m'en vouloir d'y avoir cru.

D'y avoir cru à ce fameux discours du Bourget, où Hollande avait déclaré (entre autres ), qu'il n 'avait qu'un seul ennemi : "La Finance".

Après coup, ce discours me fait presque rigoler.

Comment ai-je pu y croire ?

Car enfin quoi ! François Hollande était présenté comme un DSK en moins bien. Et on ne peut pas vraiment dire que l'ex-président du FMI était à la gauche du PS.....

Je n'aurais pas du ....

Le fin du fin a été quand j'ai appris que l'inspirateur de ce fameux discours du Bourget était .... Aquilino MORELLE, l'homme qui aimait les chaussures et les cireurs de pompes et qui se croyait indispensable. Un de ces innombrables "dandy" de la République quoi ....

Je n'imaginais pas à quel point nos dirigeants étaient cyniques.

12:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : dsk, morelle, hollande, finance |

23/04/2014

L'économie vue par un nul.

Via Partageons mon avis, je me suis retrouvé sur le site d'économie et Europe. 

Le commerce extérieur grec est en équilibre. Ouf … C'est le plus important : Merci la troïka (FMI, UE, …). 

Ca c'était la bonne nouvelle. 

La mauvaise nouvelle c'est tout le reste : car si les résultats du commerce extérieur grec sont en équilibre c'est que les importations ont drastiquement diminué (les exportations n'ont pas augmenté). Et si les importations se sont écroulées, c'est que l'économie grecque est non seulement en régression (PIB par tête a diminué d'1/5 depuis 5 ans). 

Les salaires diminuent. 

Bref le peuple grec morfle. 

A cause des "rigidités" de la Grèce. 

Mais l'essentiel est sauf, : l'équilibre macro-économique de la Grèce est restauré. 

Peu importent les dommages collatéraux (économie paralysée, peuple étranglée ...). 

L'auteur de cet article, parfois critique à l'égard de la troïka, conclut donc que la politique de François Hollande est la bonne, puisque ce dernier a pour objectif de rendre l'économie française compétitive en diminuant le coût du travail . 

Partant de ce postulat, on comprend mieux que certains (Mr LAMY) au PS commencent à proposer une remise en cause du SMIC sans que cela ne provoque de tsunami dans ce parti. 

Si on continue comme cela, le Schröder français devrait bientôt proposer la fin des 35 heures. .... 

Pourtant, il y aurait une autre solution.  

Puisque le problème français semble plus être son déficit commercial que le déficit budgétaire, celui-ci étant somme toute maîtrisé. 

Une autre solution consisterait à remonter légèrement les droits de douane.  

J'entends les récriminations des libéraux (et des socio-dém) : « comment ? Du protectionnisme ? Mais c'est un retour en arrière, un archaïsme ». 

Non … Ce n'est pas une barrière douanière que je préconise.  

Je préconise une légère augmentation (5 à 10 %) des droits de douane. 

Cela permettrait à ce qui reste d'industrie en France de souffler un peu. Idem pour les autres PME qui souffrent plus que les autres. 

Cela se traduirait probablement par une augmentation des prix, mais pour le moment nous avons de ce côté là un peu de marge. 

Souvenons-nous que les industries textiles indiennes et chinoises ont pénétré le marché européen en pratiquant des prix défiant toute concurrence. Depuis la disparition des industries textiles françaises, les prix ont bien augmenté. 

Cela étant, je reconnais qu'il y a un problème : les droits de douane sont décidés par la commission de l'Union Européenne. Et c'est justement l'UE qui a conseillé à la Grèce de tout sacrifier à son équilibre macro-économique. 

En clair, quand les libéraux (et les socio-démocrates, socio libéraux, socio machins …) disent qu'il n'y a pas d'autres alternatives, c'est vrai. Mais ce qu'ils ne disent pas, c'est que c'est à cause de la politique néo-libérale de la Commission Européenne. 

Avec ça on est bien barré.

21:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : europe, économie, tina, barroso, thatcher |

20/04/2014

Un blogueur de gauche peut-il villipender le comportement d'Aquilino MORELLE ?

    

Ce billet est la conséquence de commentaires que j'avais fait chez  partageons mon avis et qui m'a vertement fait savoir qu'il n'était pas d'accord avec moi. 

Je fais donc partie des « Fouquier-Tinville » (personnage public sous la révolution, un accusateur public) florissant sur le net. je suis par ailleurs « habité par une forme de haine » ce qui me fait « perdre tout discernement ». 

Je ne peux exclure que Nicolas ait raison à mon sujet, c'est pourquoi je vais tenter d'expliquer ma position auprès de la trentaine de mes visiteurs quotidiens. 

Aquillino MORELLE est ce qu'on peut appeler une éminence grise. Il n'est pas élu (même s'il a tenté de l'être) et en tant que conseiller à l'Elysée est reconnu pour avoir l'oreille du Président de la République. 

Il passe pour être ami de Arnaud Montebourg et de Manuel Valls à la fois. C'est probablement ce qui a permis de réunir 2 tempéraments aussi forts avec une ligne politique aussi différente à la tête du Gouvernement (l'un est n°3, l'autre est n°1). 

Il se trouve que médiapart a commis un article particulièrement féroce sur ce conseiller. 

2 reproches essentiels : 

  • Alors qu'il était à l'IGAS (inspection générale des affaires sociales), il a en même temps été salarié pour un laboratoire pharmaceutique. Contrairement à mon collègue, je pense que des 2 reproches formulés, il s'agît de loin du plus important . D'après le site de l'IGAS, « L’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) est le service interministériel de contrôle, d’audit et d’évaluation des politiques sociales pour éclairer la décision publique. Elle réunit 130 experts de la Cohésion sociale (Famille, Protection de l’enfance, Lutte contre l’exclusion, Travail social…), de la Protection sociale (Sécurité Sociale, Prestations sociales....), du Travail, emploi, formation professionnelle, et de la Santé. ».

    Légalement, tous les fonctionnaires le savent, pour exercer une 2ème activité, il faut d'un point de vue purement formel avoir l'accord de la hiérarchie. Non seulement il n'est pas contesté que cela n'a pas été le cas, mais en plus le laboratoire pharmaceutique fait partie du domaine de compétence de l'IGAS. Il y a donc possibilité réelle de conflit d'intérêt.

  • Le 2ème reproche est que Mr MORELLE utilisait une salle de l'Elysée pour recevoir un cireur de pompes (au sens figuré). Ce n'est pour moi pas si grave que cela, mais cela démontre tout de même un sens certain (au plus haut sommet de l'Etat) de la hiérarchie sociale. C'est du niveau de la Porsche Cayenne de DSK.  

Certes, Mr MORELLE n'est pas un élu, mais compte tenu de sa position et surtout de son influence , cela ne le dispense pas du respect de la déontologie (Hé oui … Les fonctionnaires doivent respecter une déontologie). 

Certes, les faits concernant le travail pour le laboratoire datent d'il y a 7 ans. Mais à cette date Mr Morelle avait déjà été dans les sphères du sommet de l'Etat (avec Mr JOSPIN) et il comptait bien y revenir. 

Certes, on ne va pas reprocher un vol de carambar (ou même un excès de vitesse) à nos hommes politiques. Mais ici il ne s'agît pas de cela. 

Je rappelle que notre Président s'est fait élire sur le thème de la république exemplaire et que la semaine dernière encore, Mr VALLS et ses ministres martelaient qu'il fallait restaurer la « confiance ». 

Je ne vois donc pas comment il peut être demandé aux blogueurs de « relativiser cette affaire ».  

En ce qui concerne les remarques que j'ai pu lire sur Médiapart : certains se demandent quels sont les buts de ce quotidien quand il enquête sur Mr MORELLE, laissant croire que Médiapart s'est lancé dans une entreprise de déstabilisation de François Hollande.  

C'est oublier un peu rapidement que beaucoup à droite s'étaient posés la même question quand le journal d'Edwy plénel avait sorti l'affaire Woerth. 

Peut-être que simplement ce journal, qui ne peut compter que sur ses ventes (ou ses abonnés) pour vivre, ne fait que ce pour quoi il a été créé : la recherche de la vérité !

16/04/2014

La confiance oui. Mais de qui ?

valls-2581472-jpg_2220772.jpgManuel Valls, notre nouveau Premier Ministre est en train de répondre aux questions de David Pujadas au JT de France 2.

Cette entrevue fait suite à l'annonce du gel des retraites et de la valeur de l'indice sur lequel sont assis les traitements des fonctionnaires.

Il reprend mot pour mot "l'analyse" du journaliste François LENGLET à savoir qu'il faut rétablir "la confiance"

Ce mot est martelé au moment où j'écris ces lignes.

Alors ... Mr VALLS a beau déclarer ne pas être piloté par Bruxelles, je me pose quand même la question : "LA CONFIANCE DE QUI DOIT ETRE RESTAUREE ?".

Des marchés financiers ? Des entreprises ? Des ménages ?

Si c'est de celle des électeurs (ou de ceux qui ont écouté le discours du Bourget) dont il parle, c'est loupé.

20:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : valls, jt, france 2, annonce, gel, lenglet |

13/04/2014

Décentralisation, intercommunalité, échelon et.c

échelon,décentralisation,jacobisme,intercommunalité,régions,communesJe viens d'aller lire partageons mon avis qui renvoie sur Babelouest.

En fait, nous sommes à peu près tous d'accord pour dire qu'entre mairie, intercommunalité (communautés urbaines, communautés de communes, d'agglomération ..), département et région, il y a un échelon de trop.

Surtout en ces temps de disette budgétaire. Nous sommes en effet en plein paradoxe : le nombre de fonctionnaires d'état (impôts, DGCCRF, douane, même police) a beaucoup diminué depuis 10 ans et globalement les fonctionnaires sont plus nombreux, du fait de l'augmentation considérable de fonctionnaires territoriaux.

Mais revenons à nos moutons. Quel échelon supprimer ?

Je ne me prétends pas un spécialiste. Je n'ai pas fait de recherches spécifiques en vue de ce billet. De sorte que tout ce qui va être dit ici est le résultat de ma culture générale et de mes observations puisque comme beaucoup je vis dans un endroit géré par une Communauté Urbaine.

- La Région : Ces collectivités territoriales sont de création administrative récente (1982). Auparavant, elles n'étaient que des établissements publics sans pouvoir de décision. Leur territoire de compétence correspond à peu  près aux Parlements de l'Ancien Régime. Ils ressemblent d'ailleurs beaucoup à des duchés ....

- Les départements : en tant que collectivités territoriales, ils datent du début du XIX ème siècle. Au départ gérés par les préfets, ils sont devenus décentralisés en 1982. A l'origine les préfectures ont été déterminées en fonction de ce qu'elles devaient être à une journée de cheval de n'importe quel endroit du département. A l'heure du TGV, des autoroutes, d'internet et du téléphone ces préfectures et donc ces départements sont trop nombreux.

Pour autant, je ne suis pas sûr qu'ils faillent les supprimer au profit des régions tant les gens sont attachés à leur préfecture . J'ajoute que les départements ont une compétence ancienne et nécessaire dans le domaine social (DDASS, enfance en difficulté, suivi judiciaire ...)

 - Les intercommunalités : pour le coup, je ne suis pas d'accord du tout avec le taulier de partageons mon avis qui veut les rendre obligatoires aux communes.

 De ce que j'observe, les reproches que je fais aux institutions européennes, je pourrais les faire aux intercommunalités : représentativité démocratique réduite à sa plus simple expression notamment. En fait c'est le maire de la plus grande ville qui décide point barre.

Accessoirement, dans mon patelin "communauté urbaine" signifie : ramassage des ordures et espaces verts. Résultat : 5 000 fonctionnaires.

Quand je vois que malgré ça le maire qui a perdu sa commune aux élections, se bât bec et ongles pour garder sa communauté urbaine, je m'interroge ...

Pour résumer : l'intercommunalité obligatoire : très peu pour moi.

Par contre, les SIVA, SIVOM (syndicats intercommunaux à vocation très spécifique) ont tout à fait leur place.

- La mairie : A garder absolument. Ces gens sont à la fois représentants de l'Etat et des citoyens. Ils font la police communale (ils sont aussi OPJ). On le voit partout (sauf aux endroits où le maire est plus obnubilé par sa représentation nationale et autre), le maire est le vrai baromêtre de sa commune.

Il ne faudrait pas qu'il soit noyé dans une intercommunalité à compétence générale.

09/04/2014

Les banques vont bien. Merci pour elles !

En ces périodes de disette budgétaire, il est réconfortant de savoir que l'argent va quand même bien quelque part .....

Le site Boursier.com (reprenant une info des échos) a pondu un article éloquent à ce sujet sur les rémunérations des patrons des grandes banques françaises. Comme le dit l'article, elles ont repris du tonus.

Jugez plutôt :

Jean-Laurent Bonnafé, PDG de BNP Paribas,a eu en 2013 un revenu de 3,44 millions d'euros, en hausse de 8,1% par rapport à 2012.

 Frédéric Oudéa,patron  de la Société Générale, qui a engrangé 2,71 ME (+8,5% par rapport à 2012).

Jean Paul Chifflet (Crédit agricole ) a eu lui 2,14 ME (+38,8%).

François Pérol (Natixis) s'est vu accorder 1,44 ME, une hausse de 29,4%.

Le plus fort est que l'essentiel de ces augmentations est constitué des bonii (variables) assis sur les résultats des banques.

Quand on sait que les banques sont encore actuellement, très frileuses pour injecter de l'argent dans l'économie, on peut se demander à quoi joue l' "ennemi de la finance".

02/04/2014

Haaaa le socialisme

lamy, socialisme, ps, municipales, vallsJe me demande si le Parti Socialiste ne devrait pas changer de nom.

Parce que sinon, Jean Jaurès va se retourner dans sa tombe.

Juste après avoir terminé mon billet d'hier, je me suis demandé si je n'étais pas allé trop fort en me demandant si le Gouvernement ne se dirigeait pas vers le Thatchérisme.

Il est vrai que beaucoup de blogueurs se posent des questions.

Et puis je suis tombé sur cette entrevue de Pascal LAMY (membre du PS, ex chef de l'OMC) dans le monde.

Pascal Lamy propose de lever le tabou du SMIC. Voilà ce qu'il dit :" je pense qu'à ce niveau de chômage il faut aller vers davantage de flexibilité, et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au smic".

Bon .... Je suppose que la prochaine avancée sociale concernera le travail des enfants de plus de 12 ans .... 

22:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : lamy, socialisme, ps, municipales, valls |

01/04/2014

Schröder a son héritier. C'est un Français et il est président de la république.

valls,hollande,politique,schröderEn passant chez Nicolas, je me suis rappelé d'un  billet que j'avais fait en janvier 2013 (ici).

Ce billet était intitulé "François Hollande est-il le nouveau Schröder ?".

Cette question, je ne me la pose plus depuis quelques temps déjà.

Et quand j'entends le nouveau chef du Gouvernement déclarer que pour satisfaire les électeurs du PS, il accélèrera le rythme des réformes en cours, je me demande si l'objectif de cette majorité n'est pas de faire du Thatchérisme.

Réponse dans les semaines qui vont venir....

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : valls, hollande, politique, schröder |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu