Avertir le modérateur

29/05/2009

On peut monter sur son siège et crier : "l'Europe, l'Europe .."

media231005.jpgLe Coucou me fait suivre la balle. Ca tombe bien, je pense beaucoup à l'Europe en ce moment...

Les questions posées sont les suivantes : C’est quoi l’Europe pour toi? Que peux-tu écrire à tes lecteurs pour les encourager à aller voter dimanche 7 juin? Quelle liste représente les idées que tu veux voir défendre au Parlement européen?

Je ne suis plus très jeune. En tous cas j'ai passé la quarantaine. Et j'ai vu l'Europe grandir ... Au début c'était bien. L'Europe était un sanctuaire : il fallait être fort face aux USA et au Japon. Aussi, fallait-il crééer une union douanière entre les quelques membres de la CEE tout en maintenant des droits de douane vis à vis des pays tiers (non compris dans l'UE). La CEE, devenue UE, a peu à peu suivi les précepts du GATT (devenu OMC) et ouvert ses frontières pour respecter le sacro-saint principe de concurrence.

L'UE est devenue le terrain de libre circulation des produits et des capitaux y compris de ceux venant du reste du monde. C'est devenu le seul objectif de la Commission européenne. L'Europe est libérale. Le fait qu'il y ait un commissaire chargé de la concurrence ne doit rien au hasard.

Malgré cela, j'irai voter ! J'irai voter car l'UE décide de beaucoup de choses qui influencent ma vie (OGM, subventions ...) et parce que tout le monde politique français ne cesse de nous déclarer que tout se décide à la Commission. Et il se trouve que le Parlement a théoriquement le pouvoir de renverser la Commission à la majorité qualifiée.

Alors, si on veut essayer de récupérer une part de la souveraineté que nos gouvernants ont donné à la Commission, le vote aux européennes est un passage obligé.

J'irai voter à gauche, peut être bien pour le PS en espérant que celui-ci se rappelle des valeurs de la gauche.

27/05/2009

L'Europe sociale ? Où ça ?!

180px-Drapeau_europe_sociale_svg.pngC'est un article qui fait franchement tache dans le journal le monde.

Déjà le titre de l'article ! L'europe sociale principal enjeu de la campagne. J'ai cru que je rêvais.

S'il y a bien une chose dont on ne parle pas dans cette (j'ose à peine prononcer le mot) campagne, c'est bien d'Europe sociale !

Ha  ! Certes, on parle de l'entrée de la Turquie, on parle des USA (tiens ?), on parle de la gestion exemplaire de la crise par la présidence française ... Mais d'Europe sociale point !

Et pourtant .... Il y aurait de quoi !

Les plans sociaux se multiplient en France, les licenciements se multiplient en Allemagne et ailleurs.

Les ouvriers du site français de continental sont allés rejoindre leurs collègues en Allemagne pour une manifestation commune à l'encontre des propriétaires des sites de Continntal.

Et la Puissance politique reste absente du débat sur la politique sociale.

Même l'opposition socialiste en France ne s'aventure que timidement sur le terrain de l'Europe sociale.

C'est à n'y rien comprendre !

D'autant plus que dans l'article du monde précité, il est indiqué que l'existence ou pas d'une Europe Sociale dépend des politiques menées et n'est en aucun cas empêchée par les traités actuels.

Alors votons merde !

13:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : europe, sociale, ue, elections, européennes |

26/05/2009

Moi ! Je propose le télévote

asanblea-frantzia-2008050812393604xm1.jpgJe reviens sur le télétravail. Je suis, après mon billet de ce matin,  allé faire un tour chez Crepe Georgette suite aux conseils du taulier de PMA.

Je n'insisterai pas sur les avantages mis en avant par Frédéric Lefebvre au télétravail.

Pourtant, s'il est un endroit où le travail à distance serait utile, c'est bien à l'Assemblée Nationale.

L'incident du vote de la loi Hadopi, dans laquel nous avons vu des députés socialistes surgir de derrière les rideaux pour faire le surnombre et faire rejeter la loi sur Internet, aurait pu être évité.

Donc oui au télétravail  vote à l'assemblée ! et pas uniquement en période de maladie et de maternité !

En plus de cela, cela ferait beaucoup pour amoindrir les embouteillages dans Paris et permettrait aux quelques députés sérieux (il y en a) d'éviter ces interminables aller-retours entre la Capitale et leur circonscription.

Le télétravail en question

frederic-lefebvre-dec-2008_1240115026.jpgFrédéric Lefebvre récidive dans le rôle du ballon-sonde (suicide) !

Il a proposé un amendement (rejété en commission heureusement) visant à permettre aux salariés , le télétravail pendant un congé-maladie, un congé-maternité ou encore un congé parental d'éducation.

C'est un peu comme le travail le dimanche, cet amendement est lui aussi présenté sur la "base du volontariat" des salariés. Pour Mr Lefebvre, cet amendement présente (il va le représenter) de nombreux avantages : économiques pour la Sécurité Sociale, écologiques car diminue les transports ...

Sauf que, nous ne sommes pas en période de plein emploi et que le télétravail empêcherait le remplacement des salariés absents. En outre, Mr Lefebvre oublie une chose fondamentale dans son amendement : le temps de mise à disposition du salarié à son employeur.

C'est une notion  complexe ! Peut-on considérer que le temps de travail constitue uniquement le temps de connection du salarié à l'ordinateur ? A l'évidence non. Mais comment calculer ce temps de travail alors ? Dans quelles proportion ? Comment le contrôler ?

Ce sont des questions importantes, mais Mr Lefebvre s'en fiche ! Il préfère que ce problème soit étudié après par "les gens compétents à même de régler ce type de problème".

J'a l'impression que c'est la mode en ce moment. La majorité jette un projet de loi ou un amendement en pâture. Quitte à voir après les effets secondaires.

Franchement tout cela ressemble à de l'amateurisme. Quand je pense que Xavier Bertrand appuie sa démarche.

Que fait le PS ?

25/05/2009

Encore une hypocrisie sur l'Europe : le cas Barnier

2009_02_23_Barnier.jpgIl y a quelques jours de cela, j'ai fait un billet sur les quotas laitiers. L'occasion pour moi d'aller fureter sur Wikipédia.

Il y est indiqué : "19 janvier 2009 - Le Conseil des ministres européens de l’Agriculture adopte, à la majorité qualifiée, le bilan de santé de la PAC élaboré sous la présidence française. (...). Ce projet agricole prévoit notamment la suppression de la jachère obligatoire (10% des terres) et l'augmentation progressive des quotas laitiers (1% par an) jusqu'à leur disparition programmée en 2015".

Alors quand j'entends Mr Barnier -ci-devant ministre de l'agriculture et tête de liste UMP pour les élections européennes- j'enrage !

Il déclare (le figaro) à propos de la baisse du prix du lait de 30% sur un an : "Je pense qu'une partie de la crise est liée à la surproduction (de lait)" Il ajoute sans peur du ridicule : "Moi, je ne me résous pas à voir disparaître les quotas laitiers sans qu'on ait trouvé un autre système de maîtrise de la production".

Le temps passe, et le comportement de nos hommes politiques ne change pas. Ils continuent à se défausser de leurs responsabilités sur l'Europe.

La seule différence aujourd'hui, c'est que Mr Barnier va encore plus loin dans la mauvaise foi, puisqu'il se dédouane de décisions auxquelles il a lui-même participé, sur les institutions de l'UE qu'il s'apprête à rejoindre !!!

Fort non ?

Après ces gens s'étonnent des taux d'abstentions aux élections européennes...

24/05/2009

Les juges d'instruction du pole financier se font du souci

uewb_07_img0497.jpgLe Comité de réflexion sur la rénovation des codes pénal et de procédure pénale, présidé par le Haut Magistrat Philippe Léger avait remis le  9 mars 2009 à la ministre de la Justice, un pré-rapport sur la réforme de la procédure de la phase préparatoire du procès pénal.

Le rapport défénitif n'a pas été rendu et aucune loi n'a à ce jour supprimé les Juges d'Instruction.

Pourtant, le monde relève que les procureurs saisissent d'ores et déjà de moins en moins les juges d'intruction financiers ... 467 affaires en 2007 pour 251 en 2008 !

Les affaires en restent le plus souvent au stade de l'enquête préliminaire  à svoir une enquête de police sous l'égide du Procureur qui rend directement compte au Procureur Général qui dépend du Ministre de la Justice.

Les juges du pole financier craignent une reprise de contrôle des affaires économiques et financières par le Pouvoir Exécutif.

Il est clair que l'on frise le mélange des genres et il est notoire que notre Président n'est pas un fan de Montesquieu.

20/05/2009

Il est lait le bidet

lait.jpgJe sais, le titre de mon billet n'est pas terrible. Mais bon je suis prêt à tout pour un jeu de mot foireux en suite de mon billet d'hier.

Redevenons sérieux.

J'ai l'impression que tout le monde est surpris des manifestations des producteurs de lait ! Personne ne le devrait pourtant. Ni la classe politique française, ni la classe politique européenne.

Pour rappel, les producteurs de lait manifestent du fait de leur baisse de revenu consécutive à la baisse du prix du lait de 30% en 1 an !

On entend par prix du lait : prix auquel les agriculteurs peuvent vendre leur lait aux agro-industriels et grands distributeurs. Parce que chez nous consommateur, le prix ne baisse pas !!!

Alors pourquoi cette baisse de prix (non répercutée chez le consommateur) était-elle prévisible ?

La raison est simple !

Actuellement, l'UE poursuit une politique de diminution des droits de douane pour l'ensemble des marchandises importées.... A la notable exception des produits agricoles.  C'est la PAC (politique agricole commune). De plus pour maintenir artificiellement le prix du lait, l'UE avait dès les années 60 prévu des quota laitiers à ne pas dépasser. On baisse l'offre pour maintenir les prix ...

Il se trouve que ces quota vont disparaître en 2015 et que pour anticiper cette disparition, depuis 1984 la commission européenne augmente les-dits quota. Augmentation confirmée en janvier 2009 par l'UE (sous présidence française) décidant l'augmentation des quota laitiers de 1% par an jusqu'à leur disparition en 2015.

Alors forcément les prix baissent, mais pas pour tout le monde.

Et bien sûr nos hommes politiques ne comprennent toujours pas pourquoi les citoyens français ont voté non au référendum sur le traité constitutionnel !

Alors ? quand est-ce qu'on boira du lait chinois le matin ??

10:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : lait, ue, quotas, barroso, producteurs, prix |

19/05/2009

La SNCF et la concurrence

Image_1.pngBeau billet que celui du Coucou qui nous explique drôlement comment Guillaume Pépy prépare la SNCF à la concurrence européenne.... Allez voir !

Il se trouve que suite à mon billet d'hier, le taulier de PMA est venu sur mon blog faire un rectificatif (justifié)  : ce n'est pas Lionel Jospin qui a décidé de la privatisation d'EDF et de GDF. Peut-être répondis-je, mais c'est bien Lionel Jospin qui a accepté la mise en concurrence sur le marché européen de ces 2 sociétés ! Ce qui revient au même ...

Je rappelais que la méthode de privatisation des sociétés en France était tout le temps la même :

1°)Il faut la libre concurrence, donc on amène les concurrents.
2°) On dit : il ne faut plus de subvention.
3°) problème : comment faire face à la concurrence sans subvention ?
4°) Il faut faire un appel public à l'épargne.
5°) Donc, on privatise.

Si je parle de cela, c'est qu'à un moment, avec Nicolas J, nous avons évoqué le cas de la SNCF. La mise en concurrence du transport ferroviaire  devrait aboutir à la privatisation de la SNCF. Cela sera plus dur certes, du fait de la syndicalisation forte de cette Société. Mais c'est le but, soyons en sûr.

Alors le Pouvoir est prêt à employer tous les moyens pour y arriver : démembrement (cela a déjà eté fait avec le fret non ?), séparation de la SNCF d'avec réseau ferré de France ...

La question n'est plus de savoir si la SNCF va être privatisée, mais quand ?

15/05/2009

Européennes : je ne comprends pas les grands partis français

europe-union0-4-2596-3_1213422274.jpgC'est une constante depuis 20 ans en France chez les hommes politiques français. On se plaint de l'Europe, de la Commission européenne.

Soit la Commission prend des décisions iniques, soit (le plus souvent) elle ne fait rien.

Chez les citoyens de base du pays fondateur de la Communauté européenne que nous sommes, la commission a réussi à faire eurosceptiques qui votent non à un traité constitutionnel qui (de mon point de vue) faisait une vraie avancée...

La situation est la suivante aujourd'hui : Nous dépendons du traité de Lisbonne, la Commission Européenne est composée de libéraux et de socio-démocrates mous. Le Président de la Commission est un atlantiste convaincu. Ce personnage important est à l'heure actuelle désigné pour une durée de 5 ans par les chefs d'Etat et de Gouvernement qui n'ont pas à tenir compte de la composition du Parlement Européen !

Le traité de Lisbonne, devrait renforcer les droits du Parlement dans la désignation du Président de la Commission. Mais personne ne sait quand, ni même si, il entrera en vigueur !!!

D'après le traité actuel pourtant, ce personnage central de l'UE (ainsi que les autres commissaires) peut être renversé par le vote d'une motion de censure à la majorité des 2/3 !

 Certes, c'est une majorité qualifiée difficile à atteindre !

Mais peut-on se satisfaire d'un système qui se dit démocratique et qui laisse une commission en place alors que cet organe a été en-dessous de tout dans la gestion de la crise et qu'avant même l'apparition de la-dite crise, son crédo (que dis-je ? son leitmotiv) économique était de ne rien faire ???mitterand-kohl.jpg

Alors, je ne comprends pas les partis français dans leur désintérêt du Parlement européen, et en particulier le PS.

Ne serait-il pas temps de faire en sorte que l'axe politique de l'UE bascule à gauche ?

Et compte tenu du système institutionnel en vigueur, il est important qu'il y a ait beaucoup de députés européens qui ne veulent plus de ce laissez-faire, de cette mondialisation économique qui a consisté à un marché passé entre les pays occidentaux qui se sont engagés à ouvrir leurs frontières en échange de la libre pénétration de leurs multinationales dans les pays du SUD (ex pays sous développés).

Alors que les partis choisissent. S'ils veulent d'une Europe libérale, qu'ils continuent comme ils font depuis 25 ans !

09:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : europeennes, elections, ps, ump, modem, aubry, bayrou |

14/05/2009

A quoi joue Bayrou le trublion ?

200px-Bayrou-thiez-17-07-2006-054.jpgFrançois Bayrou jubile !

Un récent sondage le place à 13,5% des intentions de vote pour les prochaines élections européennes. Le PS, avec 21,5% est en phase descendante.

Le dirigeant du MoDem est en train de se placer en seule alternative à Nicolas Sarkozy. D'ailleurs certains Média (Marianne, Libé) les plus ouvertement opposés à Nicolas Sarkozy, roulent de plus en plus pour le parti centriste et de moins en moins pour le PS. Comment leur en vouloir pourtant ? Le PS a montré une apathie pendant tant d'années et son virage récent à gauche est trop tardif pour ne pas se voir targuer de démagogie et d'irresponsabilité par l'UMP.

Pourtant, le dirigeant du MoDem aurait lui aussi beaucoup de choses à faire oublier ; mais la presse audiovisuelle parlant très peu de François Bayrou, ne peut par la force des choses, rappeler à notre bon souvenir les comprommissions passées de François Bayrou.

C'est pourtant le seul ministre qui a gardé son portefeuille (de ministre de l'Education) lors de la transition houleuse entre Balladur et Chirac en 1995 !! Il a été ministre sous Balladur de 1993 à 1995 et Sous Chirac de 1995 à 1997. Après, il a du arrêter, Jospin est arrivé suite à la fameuse dissolution ratée de Jacques Chirac .....

Alors oui, François Bayrou a fait preuve d'un indéniable courage politique en refusant la doigt main tendue de l'UMP qui a en fait annexé l'UDF. Pourtant, il ne faut pas oublier que François Bayrou a été ministre de gouvernements de droite et qu'il est à droite.

Qui plus est, il précise (le monde) avoir des contacts avec Dominique de Villepin et Alain Juppé. Je respecte ces 2 personnes, mais elles n'ont jamais roulé à gauche il me semble.

Alors Mme Royal ? Toujours pour une alliance avec le MoDem ?

11/05/2009

Ca y est, Bernard kouchner sait !

ee3fc264-3e1e-11de-8b44-be0d533b72fb.jpgC'est dans le figaro ! Ca y est, Bernard Kouchner a fait connaître son choix de voter UMP aux prochaines élections européennes.

Il votera pour la liste Barnier Dati ! Au moins, c'est clair.

Ceci dit il est membre du Gouvernement UMP depuis 2 ans et a été exclu du PS dès qu'il a été nommé ministre. Il n'y a donc plus lieu de s'étonner que Bernard Kouchner vote pour la liste UMP.

Mr Kouchner aurait simplement pu nous nous faire l'économie de  ces minauderies de valse hésitation.

Car enfin, s'il est un domaine où les programmes de l'UMP et du PS sont difficiles à différencier, c'est bien celui de l'Europe. Mr Kouchner a choisi entre blanc bonnet et bonnet blanc....

09/05/2009

L'inénarrable Bernard Kouchner

55dd0938-3c92-11de-b93f-7be3684ba921.jpgNon mais je rêve !

Je reviens du site du Figaro. Et qu'est-ce que j'apprends ? Bernard Kouchner ne sait pas pour qui il va voter aux élections européennes. Tout ça parce qu'il n'a pas vu les programmes ! (le figaro donc !)

Pour ma part, je lui suggérerais bien de prendre son larfeuille et d'en sortir la carte du parti auquel il a adhéré il y a quelques années. A moins qu'il ne l'ait déchirée !

Alors comme ça, il s'intéresse aux programmes des partis politiques le Bernard ?! Ben ça serait nouveau ça ! 

Ou alors, ça voudrait  dire que quand il a accepté de faire partie du Gouvernement Sarkozy, il s'est intéressé au programme du candidat UMP ?! Il était donc au courant pour la visite de Khadafi, les hésitations vis à vis de la Chine et du Tibet, les retrouvailles avec l'OTAN ???

Hé bien bravo ! Cela veut dire que chez les militants PS et Radical (ex MRG), il y a pas mal de cocus. En même temps (et là je pose une réelle question de fond), n'est-ce pas l'apanage des militants de base que de se faire cocufier ?

Après la pipolisation de la Présidence française, on assiste au mannequinat du Ministère des affaires étrangères ...

Pas de Président pour les bretons !

le_bistrot8_zoom.jpgNous apprenons que contrairement à une tradition établie, le Président de la République n'assistera pas à la finale de la coupe de France de football ce soir !

La raison ? Officiellement on l'ignore. Rien dans l'agenda présidentiel n'explique une telle défection.

Pourtant, le fait que la dite finale oppose 2 clubs bretons (pour la première fois depuis des lustres), fait jaser dans le landernec ! (sic)

Le monde, fait ouvertement référence à un désamour entre le Président et la Bretagne.

Si tel était le cas, ce serait navrant ! En effet, le Président de la République est, de par la Constitution, le garant de l'unité de la nation. Il n'aurait donc pas à réagir en fonction de la présence de clubs de telle ou telle région au Stade de France.

Il est vrai cependant, que le Chef de l'Etat a l'habitude de faire référence aux communautaristes. Ce n'est donc pas une première pour lui ...

Je me demande pourtant, si cette absence n'est pas due à une certaine mauvaise humeur qu'il pourrait manifester à l'égard du numéro 1 d'entre nous, breton expatrié notoire.

Notre Président devrait savoir pourtant, que le taulier de partageons mon avis, ne goûte guère les joies du football autre part qu'au bistrot....

ps. le 9 mai à 17h45. Je viens d'entendre sur France Info que lle Président avait changé d'avis et qu'il se rendrait à la finale. Apparemment, il s'est décidé à tenir compte des premiers commentaires plutôt mécontents de mon billet.

15:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : sarkozy, football, finale, coupe, absence |

08/05/2009

L'Elysée veut de la déontologie dans la presse !

1038537777.jpgUne nouvelle parue dans le monde  a attiré mon attention.

L'Elysée pousse à la rédaction d'un code de déontologie dans la presse ! Code de déontologie comportant des "droits et des devoirs".

Quand on connaît la nature des rapports avec les journalistes, cette nouvelle a de quoi inquiéter ... Ou au moins de quoi provoquer un suivi attentif par les blogueurs les plus influents.

Parce que, avec le chef del'Etat, de 2 choses l'une : soit la presse est avec lui (figaro, TF1, LCI ..) soit elle est contre lui (Marianne, Libé ...). Et dans les faits cela se traduit par des cadeaux publicitaires pour les uns, des admonestations ou des limogeages (voir affaire Paris Match) pour les autres.

On le sait, Nicolas Sarkozy n'hésite pas à entrer dans le rapport de force avec les journalistes indélicats (rappelez-vous la monarchie élective de Laurent Joffrain).

Alors ! Que ce soit un homme politique tel que lui qui demande la rédaction d'un code de déontologie à la pesse a de quoi surprendre ! Qui plus est quand on apprend que  l'Elysée conditionne l'octroi des aides qui avaient été promises à la presse, à la rédaction de ce code ...

Que ce soit un homme politique qui ait instrumentalisé à ce point la presse, qui demande la rédaction  d'un code de déontologie aux journalistes, me laisse pantois !

En plus, de là à imaginer que le contenu de ce code soit piloté à partir de l'Elysée, il n'y a qu'un pas que je vois bien être franchi.  Mais on va peut être dire que je suis trop méfiant ...

Quoiqu'il en soit, je remarque qu' en imposant un code de déontologie plutôt que de passer par une loi, le Président Sarkozy évite soigneusement le débat parlementaire !

06/05/2009

Encore 3 ans ... Minimum !

sarkozy%20vacances.pngCela fait 2 ans que le Président Sarkozy est aux commandes.

Cela fait 7 ans que la Droite a le Pouvoir. Durant ces 7 ans, nous avons été les témoins privilégiés du retour aux affaires de celui qui allait devenir Chef de l'Etat.

Qu'est-ce que nous avons vu après qu'"on" nous ait dit il y a 2 ans que nous allions voir ce que nous allions voir ?!

J'ai vu la baisse du pouvoir d'achat, l'accélération des délocalisations, une remise en cause systématique du Service Public à la Française (je vous recommande d'aller voir le serpent de mer qu'est "la révision générale des politiques publiques" mise en place dès juin 2007).

J'ai vu une pipolisation de la fonction présidentielle, la préférence pour les tenants des capitaux, et un mépris croissant pour les petits, les plus faibles.

J'ai vu une revendication affichée de la nécessité de donner des devoirs pour les plus faibles (obligation d'accepter un emploi même s'il ne correspond pas aux qualifications du chomeur, obligation de se dépplacer) et plus de droits aux plus forts (bouclier fiscal, déductions croisssantes pour l'ISF).

Alors forcément, à l'heure où la presse fête les 2 ans de Nicolas Sarkozy à la tête de l'Etat, ben moi je continue le compte à rebours. En espérant ne pas avoir à le reprendre en 2012 !

10:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sarkozy, bilan, 2 ans, élu, election |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu