Avertir le modérateur

01/02/2009

Gauche, Extrème-Gauche et licenciement économique.

jean-francois-cope.jpgLe PS semble en train  d'être repris au sérieux par la Droite.... Quoique cette dernière en dise !

En effet, j'écoute Jean-François Copé sur la chaîne BFM. Celui-ci attire l'attention des média sur le fait qu'il faudrait que le PS clarifie ses rapports avec l'Extrême-Gauche. En clair, il voudrait que le PS ne fasse pas d'alliance avec le parti de Besancenot !!! Pour convaincre les journalistes, le chef des députés UMP n'hésite pas à souligner le rôle exemplaire de la Droite vis à vis de l'Extrême Droite (sic).

Admettons.

Là pourtant où j'ai un peu de mal à le suivre, c'est quand il considère que le "rétablissement de l'autorisation administrative préalable au licenciement économique", ou la notion de "licenciement boursier" sont des thèmes d'extrême-gauche (ou de la Gauche archaïque).

Les licenciements boursiers existent. C'est un constat.  Et ce n'est pas la gauche qui les a inventés. C'est une création d'un système capitaliste de plus en plus exigeant. Les fonds de pension américains ont probablement leur responsabilité dans cette exigeance de rapport exponentiel.

Quant à l'autorisation administrative de licenciement : la faire passer pour une mesure d'extrême gauche est de la plus mauvaise foi. En effet, elle existait en France de 1975 à 1986.

Qui plus est, l'Administration française se conduisait avec responsabilité dans son appréciation de la légitimité du licenciement économique.

En effet, d'après l'économiste reconnu Jacques Freyssinet, "l'autorisation administrative était, in fine, presque toujours accordée, mais au terme d'une négociation entre l'entreprise et l'inspection du travail, négociation qui portait sur le nombre total des licenciements, la qualité du plan social, et les contreparties accordées par l'Etat grace, en particulier, aux crédits du FNE".

Qui oserait prétendre aujourd'hui que la récupération par l'Administration du Travail de son ancien rôle, ne serait pas une bonne chose pour les Français ?

Alors qu'on arrête de dire que mesures sociales riment avec archaïsme.

30/01/2009

Ben on est bien content pour eux

traders.jpgA l'heure où le monde politique et la presse font le bilan de la grève d'hier, où les annonces de suppressions de postes se multiplient, où les entreprises françaises ont du mal à payer leurs fournisseurs les rendant plus fragiles. A l'heure où même les banques tirent la langue puisqu'elles ne prêtent plus  et réclament l'aumone à l'Etat, il y en a qu'on n'entend pas beaucoup se plaindre !!!

Et pour cause.

Les traders sauvent leurs boni (leur variable). Et d'après le monde ils sont conséquents, ils devraient être au titre de 2008 en moyenne de 300 000 à 370 000 Euros par trader (ce qui représente environ la moitié par rapport à 2007).

Tout cela n'est pas très moral si l'on considère qu'ils sont les acteurs directs de la crise financière qui depuis s'est étendue à l'Economie.

On s'était rendu compte que le "laissez faire" n'était pas moral. On sait maintenant que l'Interventionnisme ne l'est pas forcément non plus, puisque l'Etat a donné à ce jour 20 milliards aux banques depuis la crise.

Mais bon ! Qui s'intéresse à la morale aujourd'hui chez nos dirigeants ?

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : traders, bonus, gouvernement, boni |

Après le Préfet, le Directeur de la police

niyazov-monument.jpgLa valse continue.

Pour la même raison que le Préfet, dont la mésaventure est racontée dans mon billet d'hier, le directeur départemental de la sécurité publique de la Manche est muté d'office.

Cette mutation équivaut à une sanction grave dans la fonction publique.

Ce qui est réellement reproché à ces fonctionnaires ? Que Sarkozy ait entendu les sifflés des citoyens mécontents !

Pour éviter que cela ne se reproduise, je propose :

- que désormais, à chaque déplacement de "sa Présidence", il soit remis aux citoyens, briéfés auparavant, des drapeaux français et des images à l'effigie de "son altesse présidentielle". Les citoyens auraient pour instruction d'agiter les drapeaux en chantant le cas échéant quelques air locaux à la gloire de Nicolas.

- qu'il soit envisagé une prestation de serment par les fonctionnaires. Prestation à l'occasion de laquelle, le fonctionnaire jurerait fidélité à notre Président et à sa Cour. Cela éviterait non seulement les incidents avec le Président, mais aussi ceux avec son entourage (Bernard Clavier ...).

28/01/2009

Tel est mon bon plaisir !

sarkozy-chef.jpgCe sont 2 articles qui ont attiré mon attention aujourd'hui. Un du Monde, l'autre du Figaro.

Le premier est de Françoise Fressoz et est intitulé "Nicolas Satkozy face au syndrome du pays régicide" ; le deuxième fait état de la mutation d'un préfet.

Et entre ces 2 articles, il est peut être intéressant de faire un lien.

Le préfet en question est Jean Charbonniaud. Il officie officiait dans le département de la Manche. Ce représentant de l'Etat fait l'objet d'une mutation suite à une visite chahutée du Président Sarkozy à St-Lo le 12 janvier dernier. La mutation a été validée au pas de charge en conseil de ministre ce jour.

Beaucoup trouvent cette sanction démesurée. Même à droite.

On peut donc être tenté de se demander comment notre Président peut se permettre d'adopter une attitude aussi monarchique (je mute car tel est mon bon plaisir).

Une explication intéressante est donnée par Mme Fressoz : elle reprend et explique la méthode appliquée par Nicolas Sarkozy pour réformer le pays. Cette méthode se déroule en 3 étapes.

Première étape : Rassembler son camp (ça c'est fait). Deuxième étape : tout dire avant (par exemple ici annoncer prélablement la haute d'exigence vis à vis des serviteurs de l'Etat). Troisième  étape : tout faire après (en l'occurence ici virer ou muter le fonctionnaire incompétent ou récalcitrant).

Souvenons-nous comment déjà le Président Sarkozy avait muté des fonctionnaires de police qui avaient déplu (ainsi le commissaire de Toulouse qui jouait au foot avec les jeunes).

Nicolas Sarkozy tire sa légitimité du suffrage universel. C'est un fait. Incontestable !!

Mais comme l'a relevé François Hollande (tiens ?) cela ne lui permet pas pour autant de faire ce qu'il veut. La Constitution de 1958 dispose dans son article 2 que "(le) principe (de la République) est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple".

Alors, plutôt que de sanctionner un  préfet à cause de débordements populaires, le Président ferait mieux de se demander pourquoi il y a eu ces débordements.

Car si le président n'a pas reçu un mandat impératif du peuple français, il n'a pas eu non plus de "blanc seing"....

23:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sarkozy, prefet, st lo, charbonniaud |

27/01/2009

Le PS redeviendrait-il audible ?

21766a-chapeau_echarpe_et_manteau_de_mitterrand_retournent_a_solferino.jpgDepuis 2 ans, c'est tendance de taper sur tel ou telle dirigeant PS, voire sur le PS lui-même.

Il faut reconnaître qu'ils l'ont bien cherché.

Et ils en paient aujourd'hui le prix. Il suffit de regarder dans la presse (pas seulement de droite) comment la proposition de plan de relance du Parti Socialiste est critiqué. Car le PS s'est décrédibilisé depuis 2 ans.

En plus de cela, le congré de Reims semblait n'avoir rien réglé.

Pourtant, depuis le PS s'est remis au travail. L'édée de création du cabinet fantome (à l'instar des Britanniques) s'est mise en place.

Puis il y a eu le sursaut des députés à l'Assemblée Nationale, et il y a eu les propositions du PS pour sortir de la crise, puis la motion de censure. En ce moment, les socialistes qui parlent, le font contre le même adversaire.

Il est temps !!!

J'espère que ce ne sera pas un feu de paille.

Il est temps que la Majorité ait en face d'elle une vraie opposition. C'est important alors que les mouvements sociaux se mettent en place.

19:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ps, sarkozy, ayrault, aubry, greve, motion, censure |

26/01/2009

L'Elysée est en train de découvrir la relance par la consommation.

airbus-simulator.jpgA peu près tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut relancer l'économie.

La question est de savoir comment.

Un grand débat oppose la Droite et la Gauche. La première est idéologiquement favorable à une relance par la production (on aide financièrement les grandes compagnies qui produisent) ; la Gauche est viscéralement attachée à la relance par la consommation ou la demande (on augmente les salaires pour que la consommation redémarre ce qui après coup fait reprendre la Production donc l'économie).

Les aides au secteur bancaire déçoivent dans la mesure où les banques sont toujours frileuses pour prêter. Qui plus est, elles auraient tendance à transférer ces aides gouvernementales directement dans la poche des actionnaires et des dirigeants. Ainsi, j'ai entendu un dirigeant UMP sur France info déclarer "on ne peut quand même pas ne pas donner de dividendes aux actionnaires".

Fermez le Ban.

A la lecture du figaro, j'apprends que l'Etat va aller au secours d'Airbus mais en faisant aider financièrement les clients de ce géant de l'aéronautique. Ainsi, "5 (milliards) seraient destinés à aider les clients d'Airbus à honorer leurs engagements d'achats"

Je prends dont acte que idéologiquement, le Rubicon est en train d'être franchi par  Nicolas Sarkozy, puisque le principe de l'efficacité de la relance par la demande semble admis.

Aussi, me permettrais-je de suggérer à l'Elysée, d'étendre cette relance par la demande aux "classes moyennes"....

Merci d'avance !

25/01/2009

Les banques : ces enfants gâtées !

gordongekko.gifLe contexte général est le suivant:

Les principales banques françaises viennent d'annoncer des résultats nets fort importants (3 milliards d'Euros pour BNP, 2 Milliards pour la Société Générale, et 1 milliard pour le Crédit Agricole).

Après un premier prêt de 10 milliards del'Etat aux banques, dont une bonne partie pour celles mentionnées ci-dessus, une deuxième fournée de 10,5 milliards est en cour de lancement.

Attardons-nous maintenant sur la Société Générale. L'affaire Kerviel, ex-trader de la banque accusé d'avoir perdu 4,9 Milliards d'Euros, est en cour d'instruction ( Le Monde). Kerviel est actuellement confronté à son supérieur hiérarchique direct (son n+1 comme on dit dans le milieu) Eric Cordelle. Ce dernier, lui aussi licencié depuis, fait valoir qu'il ignorait les agissements de Kerviel. C'est possible.

Par contre, nous apprenons au détour d'une phrase que le dénommé Kerviel , trader aux pouvoirs limités, a eu en 2007 un résultat net individuel de 55 Millions d'Euros. Pour avoir un tel résultat, il a fallu qu'il jongle avec des centaines de millions d'Euros.

La question que je me pose est : comment la Banque a fait pour ignorer les mouvements de fond provoqués par Kerviel ? Ils n'avaient pas de comptables ou quoi ?

Il est probable que le système était mauvais et il devait, il me semble, être revu.

Mais qu'y a t-il eu de fait depuis février 2008 (date de déclenchement de l'affaire) pour éviter que cela ne se reproduise à l'avenir ?? Les dirigeants ont-ils été changés ? A part Bouton ? Qui ?

23/01/2009

Une aide publique aux télé privées ? Et puis quoi encore ?

00123551.jpgQu'est-ce que j'apprends ? Que TF1, M6 et Canal + "réfléchissaient de concert" pour demander une aide publique de l'Etat !!! (le monde)

En effet, ces chaines considèrent qu'elles doivent être défendues pour faire face à la télévision sans pub de France Télévision.

Extraordinaire sophisme, extraordinaire mauvaise foi. Alors donc, France Télévision serait favorisée par rapport aux chaines privées du fait même de la suppression de la publicité.

J'aimerais rappeler qu'à l'heure actuelle, France Télévision subit la perte de ressources que réprésentait la "réclame", et qu'en ce moment même, elle n'est pas subventionnée.

J'aimerais rappeler que lorsque Nicolas Sarkozy a déclaré en janvier 2008 qu'il "aimerait" qu'on réfléchisse à la suppression de la publicité sur les chaines publiques, les actions de TF1 notamment montaient de 10% en quelques minutes. La bourse anticipant l'arrivée de publicité supplémentaire (et donc de ressources) sur les chaines privées.  Alors, ce qui était bon pour le privé en 2008 serait mauvais en 2009 ????

Non.

Je ne vois pas pourquoi "nous" devrions subventionner des chaines privées appartenant toutes à des sociétés du CAC 40 archi bénéficiaires.

Je ne vois pas pourquoi non plus, l'Etat qui par la réforme de l'audiovisuelle veut favoriser la diffusion de la culture, devrait subventionner les chaines qui diffusent "star academy", "pop star", "l'île de la tentation", "greg le millionaire" ...

11:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tf1, m6, canal +, tavernost, bouygues, etat, aide |

22/01/2009

Pour les banques, tout va bien !

00-banque-alternative.jpgSouvenez-vous ! Jérome Kerviel venait de plomber la Société Générale en prenant des risques insensés à l'insu (bien sûr) de son employeur.

Les banques ont, ce n'est contesté par personne, créé la crise financière mondiale.

Afin de protéger l'économie (industrie auto, sidérurgie ...), le Gouvernement français a, ces dernière semaines, injecté 20 milliards d'Euros dans ls banques pour qu'elles puissent continuer à prêter.

On se doutait que les banques ne s'en sortaient pas si mal pour leurs finances puisque l'Elysée a du faire pression sur les dirigeants du Crédit Agricole et de la Société Générale (tiens ?) pour qu'ils renoncent à leurs primes.

Hé bien c'est confirmé ! Le Monde annonce que les banques dégagent des résultats nets pour le moins substanciels. Jugez plutôt : 3 Milliards pour BNP-Paribas, 2 Milliards pour la Société Générale, 1 Milliard pour le Crédit Agricole.

Tout va bien quoi ! On se demande même  où est la crise.

Hé bien ! Elle est là où les aides gouvernementales sont beaucoup beaucoup moins importantes.

Et l'Elysée mène une politique de Rupture ?? En tous cas, pas chez les banques !

21/01/2009

Les députés PS dépités.

photo_1232522191944-1-0.jpgL'assemblée nationale vit des heures difficiles. La bronca aux accents de Marseillaise des députés socialistes hier et leur absence aujourd'hui dans l'hémicycle en est la démonstration flagrante.

Pourtant, cette situation est tout sauf un hasard.

C'est le résultat d'un malaise dans notre démocratie.

Notre Président est un hyper président. Sur ce blog, comme d'autres bloggueurs, je mentionne régulièrement ce qui est pour moi des atteintes à la séparation des pouvoirs.

Le modèle de notre Président est les Etats-Unis.... Notamment pour les Institutions. Ce n'est plus un secret pour personne, nous sommes en train de passer à un Régime résolument présidentiel. Comme celui des Etats-Unis.

Pour cela, il est en train de rompre l'équilibre mis en place par les rédacteurs de la Constitution de 1958.

Et comme aux USA Nicolas Sarkozy veut un Président fort (et un 1er Ministre inexistant). Mais quitte à copier les Institutions des Etats-Unis, il devrait également s'inspirer du Parlement US. Ainsi, le Sénat américain peut être amené à contrebalancer le pouvoir présidentiel.  Nous avons vu qu'il pouvait interdire à Bush de remettre d'applomb des grosses sociétés à la limite de la faillite. Le Sénat  a aussi la possibilité de destituer le Président US par la procédure d'empeachement.

En France, non seulement le Président n'augmente pas (contrairement à ce qu'il déclare) les pouvoirs du Parlement, mais il en diminue les prérogatives en baillonant l'opposition parlementaire.

Alors forcément, à un moment les parlementaires en ont assez !!!

20/01/2009

Mme ROYAL ne se prend pas pour de la merde

1-segolene-royal.jpgJe sais ! On pourrait dire ça de beaucoup d'hommes politiques. D'ailleurs, comment faire de la Politique sans avoir une haute opinion de soi-même ?

Mais là, Mme Royal fait fort !!!

A l'entendre (cf le monde entre autres), elle a "inspiré Obama" et les équipes de ce dernier ont copié les siennes durant la campagne présidentielle française.

Ainsi, Barrack a dépêché une équipe à Paris pour étudier le site internet de Mme Royal. En outre, le Démocrate yankee a copié la méthode royalienne de "démocratie participative".

Rien moins que ça !

Il faudrait quand même que quelqu'un au PS dise à Ségolène Royal : 1°) que contrairement à ce qu'elle dit régulièrement, elle n'a pas fait une campagne victorieuse en 2007, 2°) que les Américains n'ont pas pour habitude de venir chercher leurs idées en France (et c'est bien dommage).

13:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : segolene, royal, obama, copie, barrack, inspire |

18/01/2009

Les patrons de 2 banques disent non à Sarkozy. Capitalisme et morale.

euros-billet-argent-monnaie-devises-2550096_1378.jpgLa dépêche AFP vient de tomber : les patrons de la Société Générale et du Crédit Agricole refusent de renoncer à la part variable de leur rémunération. C'est pourtant ce que leur avait demandé Nicolas Sarkozy en échange de l'aide financière de l'Etat aux banques face à la crise.

Souvenons-nous : Nicolas Sarkozy avait promis à l'automne dernier, la garantie de l'Etat à hauteur de 320 Milliards d'Euros ainsi que 40 milliards d'Euros afin de renforcer le capital des banques durement secouées. Sur ces 40 milliards, 10 milliards ont déjà été injectées... Sous forme de prêt aux dites banques.

La forme de l'injection avait fait débat, puisqu'à l'instar du Royaume Uni notamment, l'Etat aurait pu entrer dans le capital des banques et peser sur leur décision. Nicolas Sarkozy en a manifestement fait une question de principe (voire d'idéologie) et a fait valoir que le contribuable français faisait une affaire du fait que l'Etat a prêté à 9% aux Institutions financières.

Admettons.

Pourtant, maintenant que le Président Sarkozy demande aux dirigeants bancaires de renoncer à leur bonus de réménérations, 2 refusent purement et simplement se retranchant derrière leur Conseil d'Administration.

C'est lamentable.

C'est lamentable car comment des dirigeants ayant commis des erreurs (ils en ont forcement fait, sinon ils n'auraient pas demandé de l'argent à l'Etat) peuvent-ils oser revendiquer la part variable de leur rémunération ? Alors que la part variable d'un salaire est sensée récompenser un salarié de bons résultats !sarkozy-nations-unies-2509.jpg

C'est lamentable car comment le Président peut-il encore se placer sur le terrain de la morale pour demander à des banquiers, qui sont à l'origine directe de la crise financière mondiale, de renoncer à des émoluments ??

C'est lamentable car l'une des 2 banques dont les dirigeants ont dit non à Nicolas Sarkozy est la Société Générale, banque par laquelle le scandale de la crise est arrivé. Avec le recul, nous pouvons voir comment les dirigeants de la "Générale" se sont défaussés de leurs responsabilités sur Jérome Kerviel qui était soi-disant un mouton noir dans la haute finance.

C'est lamentable car tous comptes faits, c'est l'argent du contribuable que se retrouve directement dans la poche de ces gens là.

Face à ce capitalisme financier là, il faut s'attendre à ce que les banques fassent tout pour pour ne pas honorer le remboursement de leur prêt.

Mais on va encore me dire que j'exagère .....

17/01/2009

Le Sénat ? Pour quoi faire ?

fillon_500_senat2_matignon_cdavid_mendiboure.jpgLongtemps je me suis posé la question de l'utilité de cette "haute assemblée".

Après tout, elle n'était qu'une antichambre de retraite pour homme politiques désireux de garder des contacts sur Paris. Non ?

N'avait-elle pas pour but de faire en sorte qu'au moins une des 2 assemblées du Parlement soit toujours à droite quoiqu'il arrive ? Car 21 (sur 22) régions présidées par la gauche et une majorité de départements gérés par la droite ne suffisent pas à faire un sénat de gauche !!!

Alors ? Pourquoi garder un Sénat qui ne fait qu'entériner des décisions gouvernementales de droite ?

Hé bien peut être parce que le Sénat n'est pas qu'une chambre d'enregistrement comme je le croyais.

Ainsi, la Haute Assemblée vient-elle de voter (à une écrasante majorité) une augmentation de la redevance télé de 116 à 120 Euros, et de subordonner à l'accord de 3/5 des membres des commissions culturelles des 2 assemblées toute velléïté de révocation d'un Président de chaine public par le chef de l'Etat.

Il faut dire que Nicolas Sarkozy a choisi le passage en force puisqu'il a  a réussi à imposer la suppression de la publicité au Président de France Télévision avant le vote par les 2 assemblées...

Ce vote du Sénat est bien sûr un sacré camouflet à la majorité présidentielle.

Alors que l'Assemblée Nationale est aux ordres, le Sénat retrouverait-il des accents monervilliens ?

J'avoue que ça ne me déplairait pas.

16/01/2009

Sarkozy et Human Bomb. Un révélateur.

Sarkomalte.jpgPour une fois, je ne collerai pas à l'actualité, mais m'intéresserai à rappeler un vieux dossier.

S'il y a une affaire qui a compté dans la carrière de Nicolas Sarkozy, c'est celle de Human Bomb qui s'est déroulée à Neuilly-sur-Seine en 1993.

Souvenez-vous, il s'agissait d'une prise en otage d'une classe dans une maternelle. Le Président Sarkozy a fait preuve à cette occasion d'un véritable courage dans sa négociation avec le criminel Eric Schmitt (dit Human Bomb) pour faire libérer les élèves de la classe.

Pourtant, cette affaire est aussi revélatrice de la façon de fonctionner du Président !

D'abord dans sa facilité à embobiner son interlocuteur, voire à lui mentir.

Voyez plutôt ...


Par son utilisation des caméras. Ainsi, il s'est régulièrement inquiété de la présence des pompiers qui (Nicolas Sarkozy le sait) ont l'habitude de filmer leurs interventions. D'ailleurs sur la vidéo ci-dessus, on ne manque pas de remarquer qu'à chaque enfant récupéré, Nicolas Sarkozy fait le chemin jusqu'aux journalistes avec l'enfant dans les bras. Pierre Lyon Caen, le Procureur de l'époque relève : "Il a le réflexe, qui montre l'animal politique, de faire venir le seul homme de communication, le pompier chargé de la communication, qui avait une caméra".

Mais surtout, celui qui n'est encore que le Maire de Neuilly s'est imposé dans la négociation. La prise d'otage a débuté à 9h00 le matin et les négociations ont déjà commencé avec le chef de la police départementale puis le père d'un des enfants. Lorsque Nicolas Sarkozy arrive en début d'après midi, l'affaire a déjà été médiatisée et 5 enfants (sur les 21 que compte la classe)ont déjà été libérés. Autrement dit, Nicolas Sarkozy a été présenté comme providentiel alors que les négociations avaient commencé et donnaient des résultats avant son arrivée.

Voilà qui nous avons élu : un homme courageux, mais prêt à tout pour arriver à ses fins. Même à jouer avec la vie d'enfants.

 

14/01/2009

Et maintenant : Le Droit de Grève !

Greve-Sncf.jpgC'est vrai que ces grèves sont fatigantes car répétitives. Ayant pris presque quotidiennement le train  pendant 15 ans, je sais ce que c'est d'arriver en retard au boulot après s'être levé à 5h30 du matin ou alors d'arriver à 23h à mon domicile après avoir quitté du boulot à 18h.

Plusieurs fois, il m'est arrivé d'avoir envie d'enguirlander copieusement le malheureux contrôleur SNCF non gréviste qui avait le malheur de "passer par là".

Pourtant, les propos du Chef de l'Etat à propos de la SNCF et des cheminots ne m'ont pas plu. Ils m'ont même choqué !

Le Président considère que compte tenu des désagréments subis par les voyageurs, la SNCF doit des indemnités et des excuses aux voyageurs.

Je ne remets pas en cause le fait que les voyageurs aient une compensation. Une telle compensation serait normale !

Ce qui me déplait, c'est que ce soit le Président qui la réclame. Encore une fois, il choisit la facilité et se place du côté des victimes sans essayer de de voir plus loin.

Car il s'avère que cette situation préjudiciable aux usagers de la SNCF est consécutive à une grève de solidarité des salariés après qu'un de leurs collègues ait été agressé dans l'exercice de ses fonctions.

Or,  les conditions de travail des agents SNCF le Président s'en fout. Sauf si cela peut être instrumentalisé pour sa propre politique sécuritaire...

...Comme il instrumentralise la SNCF pour grignoter le Droit de Grève.

16:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : sarkozy, greve, sncf, lazare, greviste, droit, rtm |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu