Avertir le modérateur

22/03/2009

Que devient Julien Dray ?

dray.jpgCa fait un moment qu'on n'en entend plus parler !

Souvenons-nous : il y a 4 mois, sortaient dans la presse les concusions d'un rapport d'un organisme d'Etat chargé de traquer le blanchiement d'argent sur notre territoire. Julien Dray aurait perçu sur son compte des sommes importantes provenant de l'association "les parrains de SOS racisme" et du syndicat lycéen "FIDL". Suit une campagne de presse rappelant les gouts de luxe de Dray notamment pour les montres.

4 mois après, qu'en est-il ?

Il n'y a toujours à l'heure actuelle aucune procédure judiciaire. Nous en sommes encore au stade de l'enquête préliminaire. Il n'y a pas d'instruction ouverte par le parquet, et encore mois de jugement.

La situation de Dray est délicate car politiquement il est très atteint, laché par la gauche... Il n'a pas accès à son dossier puisqu'officiellement, il n'y a pas de mise en examen. Il ne peut donc pas se défendre !!

Alors de 2 choses l'une :

Ou il y a des éléments suffisamment concordants d'abus de confiance dont s'est rendu cupable Mr Dray et il doit être mis en examen (avec nomination d'u juge d'instruction).

Ou, il n'y a rien, et dans ce cas, le rapport de Tracfin n'aurait jamais du être rendu public et la publication de ses extraitspourrait être assimilé à un réglement de compte politique.

Je ne suis pas spécialement attaché à la personnalité de Mr Dray. Mais il semble bien que dans cette affaire, cetains dérapages ont eu lieu ...

15/03/2009

Pas glop crédibilité

blog.jpgJe sais ! Il ne faut pas croire les sondages.

Pourtant, il en est un nouveau qui confirme ce que j'écrivais hier.

En plus de savoir que le Président Sarkozy garde suffisamment de popularité pour se faire ré-élir,  nous apprenons grace à un sondage IFOP repris dans le monde, que 7 français sur 10 pensent que le PS ne ferait pas mieux que le Gouvernement face à la crise. Mieux (ou pis), 3 français sur 4 pensent que le PS n'a pas de réponse à la crise.

Alors, je vais remettre une couche et probablement paraître lourdingue mais ... Il ne faudait pas croire que la France soit à l'image de notre blogosphère à savoir anti-sarkoziste !!!

Certes, le Président Sartkozy agace par son côté bling-bling et... ostentatoire.

Mais la France profonde, celle qui vote n'est pas anti-sarkoziste. Elle loue son côté volontariste ; même si ce volontarisme n'est que verbiage sauf quand il s'agît de favoriser les sociétés du CAC40...

Comme l'écrit régulièrement le taulier de partageons mon avis, la blogosphère est encore un monde plutôt fermé qui ne représente pas une carte éléctorale du territoire, et qui d'ailleurs n'y exerce aucune influence.

Ce qui ne nous interdit nullement de continuer à être vigilant.

12:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : ps, ifop, sondage, aubry, credibilite |

01/02/2009

Gauche, Extrème-Gauche et licenciement économique.

jean-francois-cope.jpgLe PS semble en train  d'être repris au sérieux par la Droite.... Quoique cette dernière en dise !

En effet, j'écoute Jean-François Copé sur la chaîne BFM. Celui-ci attire l'attention des média sur le fait qu'il faudrait que le PS clarifie ses rapports avec l'Extrême-Gauche. En clair, il voudrait que le PS ne fasse pas d'alliance avec le parti de Besancenot !!! Pour convaincre les journalistes, le chef des députés UMP n'hésite pas à souligner le rôle exemplaire de la Droite vis à vis de l'Extrême Droite (sic).

Admettons.

Là pourtant où j'ai un peu de mal à le suivre, c'est quand il considère que le "rétablissement de l'autorisation administrative préalable au licenciement économique", ou la notion de "licenciement boursier" sont des thèmes d'extrême-gauche (ou de la Gauche archaïque).

Les licenciements boursiers existent. C'est un constat.  Et ce n'est pas la gauche qui les a inventés. C'est une création d'un système capitaliste de plus en plus exigeant. Les fonds de pension américains ont probablement leur responsabilité dans cette exigeance de rapport exponentiel.

Quant à l'autorisation administrative de licenciement : la faire passer pour une mesure d'extrême gauche est de la plus mauvaise foi. En effet, elle existait en France de 1975 à 1986.

Qui plus est, l'Administration française se conduisait avec responsabilité dans son appréciation de la légitimité du licenciement économique.

En effet, d'après l'économiste reconnu Jacques Freyssinet, "l'autorisation administrative était, in fine, presque toujours accordée, mais au terme d'une négociation entre l'entreprise et l'inspection du travail, négociation qui portait sur le nombre total des licenciements, la qualité du plan social, et les contreparties accordées par l'Etat grace, en particulier, aux crédits du FNE".

Qui oserait prétendre aujourd'hui que la récupération par l'Administration du Travail de son ancien rôle, ne serait pas une bonne chose pour les Français ?

Alors qu'on arrête de dire que mesures sociales riment avec archaïsme.

27/01/2009

Le PS redeviendrait-il audible ?

21766a-chapeau_echarpe_et_manteau_de_mitterrand_retournent_a_solferino.jpgDepuis 2 ans, c'est tendance de taper sur tel ou telle dirigeant PS, voire sur le PS lui-même.

Il faut reconnaître qu'ils l'ont bien cherché.

Et ils en paient aujourd'hui le prix. Il suffit de regarder dans la presse (pas seulement de droite) comment la proposition de plan de relance du Parti Socialiste est critiqué. Car le PS s'est décrédibilisé depuis 2 ans.

En plus de cela, le congré de Reims semblait n'avoir rien réglé.

Pourtant, depuis le PS s'est remis au travail. L'édée de création du cabinet fantome (à l'instar des Britanniques) s'est mise en place.

Puis il y a eu le sursaut des députés à l'Assemblée Nationale, et il y a eu les propositions du PS pour sortir de la crise, puis la motion de censure. En ce moment, les socialistes qui parlent, le font contre le même adversaire.

Il est temps !!!

J'espère que ce ne sera pas un feu de paille.

Il est temps que la Majorité ait en face d'elle une vraie opposition. C'est important alors que les mouvements sociaux se mettent en place.

19:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ps, sarkozy, ayrault, aubry, greve, motion, censure |

16/12/2008

L'UMP va-t-elle devenir une pétaudière comme le PS ?

20070711sarkoinside.jpgA-priori, la réponse est évidemment non. Tant ces 2 partis ont historiquement 2 façons très différentes de fonctionner.

Le PS d'abord. Rappelons-nous que même à l'époque du Sphinx Mitterrand, le parti socialiste était traversé par de nombreux courants (le A, le B, le C...), on parlait des rocardiens, des mitterrandistes. Le CERES de Chevénement était une comosante du PS. En clair, ça s'est toujours plus ou moins tiré dans les pattes au PS. Derrière les querelles de personnes, il y a eu des débats aussi. C'est probablement grace à cette démocratie un peu fouillie que le PS est arrivé a pouvoir ; en tous cas, cela ne l'a pas empêché d'y arriver !

En ce qui concerne l'UMP, c'est l'inverse. Elle descend du RPF et de l'UDR gaulliens. Et à ce titre, les dirigeants ont toujours régné sur le parti sans réelle contestation interne. Jacques Chirac en a fait le RPR et l'a transformée en une mécanique électorale très bien huilée et à son unique service. Il a fallu les manoeuvres de son Brutus de fils spirituel pour lui ravir ce beau jouet (devenu l'UMP après avoir absorbé le parti centriste). 

Brutus est devenu Président de la République mais continue de régner sur l'UMP.

Pourtant, ça et là certaines petites contestations percent de l'UMP, laissant présager d'une possible évolution du fonctionnement de l'UMP !

Passons sur les ambitions personelles des uns (Devedjan) et des autres (Copé), pour le moment sans danger pour le Président. jacquerie.jpg

Un mouvement de plus grande ampleur chez la garde prétorienne de l'UMP est en train de se révéler sur un projet phare du Président: Le travail le dimanche. Le Président Sarkozy  est attaché à ce projet  car il entre dans sa vision du "travailler plus pour gagner plus" pierre angulaire de son projet de Société (voir les retraites, les 35 heures ...).

La fronde, menée par Marc LEFUR (député des côtes d'Armor) a impressionné l'Elysée au point que Jean-François Copé a été chargé de trouver un compromis. On assiste en ce moment à une reculade de la Présidence de la Républiquesur le travail le dimanche. Fillon étant pour sa part inexistant.

En fait, l'UMP a réussi ce que l'on pensait impossible il y a encore 3 semaines : rendre inaudible le PS (ça c'est facile) et le PC, mais aussi Besancenot en remettant en cause une mesure antisociale prise par l'Elysée.

Mais où va l'UMP ?

11:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ps, ump, travail, dimanche, cope, devedjan |

10/12/2008

Alors le PS ? Toujours à gauche ?

blum.jpgOn est sûr maintenant que la loi sur l'audiovisuel va passer par décret. La faute au PS qui ne rien que faire obstruction !!!

Par contre, pour le travail du dimanche, le Monde indique que Nicolas Sarkozy veut un débat... Et que le texte passe. Soit dit en passant, curieuse conception de la notion de débat.
Mais passons ... On en a vu d'autres.

Non ! Là où je m'interroge, c'est pourquoi le PS est aussi virulant avec la loi sur l'audiovisuel et est plus ...inexistant dans le débat (souhaité par le Président) sur le travail le dimanche ?

Je ne dis pas que la loi sur l'audiovisuel n'est pas importante et qu'il ne faille pas se battre sur l'indépendance de la presse audiovisuelle. Mais si cette loi passait, cela ne ferait qu'un retour de 40 ans en arrière maximum.BHL.jpg

Alors que si la loi sur le dimanche travaillé passait, avec toutes les dérives possibles imaginables, ce n'est pas 40 ans, mais plus d'un siècle de retour en arrière.

La question que je pose à travers ce billet (peut être un peu provocateur je vous le concède) est de savoir ce que veut privilégier le PS. Son électorat élitiste et intellectuel ? Ou alors sa base historique qui a fait que le PS a remporté sa première grande mairie à Roubaix ?

Car, au risque que je passe pour un archaïque, c'est cette question là qui se pose...

Pour le PS, mais pas seulement !

09/12/2008

La loi et l'audiovisuel

debre_michel.jpgD'après Jean-François Copé, ça ne va pas assez vite ! Je parle de la discussion sur la proposition de loi sur la suppression de la publicité sur les chaines publiques dont la mise en oeuvre doit commencer en janvier 2009, soit quelques mois après son annonce surprise par Nicolas Sarkozy.

Mr Copé compare l'obstruction parlementaire de la gauche à une guerrilla parlementaire.

Certes, cette façon pour l'opposition d'utiliser les arcanes de la procédure parlementaire pour retarder l'adoption d'un texte déposé par la majorité, peut agacer le pouvoir. Mais contrairement à ce que voudrait nous faire croire Mr Copé, cette manière de faire n'est pas nouvelle. Mitterrand et le Gouvernement Mauroy notamment avaient du y faire face également. Et d'ailleurs, Mitterrand avait du utiliser l'article 49 de la Constitution (mise en jeu de la responsabilité du Gouvernement), ou la procédure du vote bloqué (qui oblige l'assemblée à se prononcer sur l'ensemble du texte) ou alors celle des Ordonnances (délégation temporaire des pouvoirs des assemblées sur des mtières précises, au Gouvernement).brXX_1375873_1_20080414_px_470_.jpg

Mais c'est la première fois que je vois l'utilisation de décrets pour pallier à l'obstruction de l'opposition parlementaire. Cela revient pour le Pouvoir Exécutif à dire :"je ne peux pas gouverner par la loi, j'utilise donc le réglement ( décret)"...

Or, d'après la Constitution tout ce qui est du domaine de la loi est décrit dans son article 34 ; et l'article 37 dit :"Les matières autres que celles qui sont du domaine de la loi ont un caractère réglementaire".

Cela veut dire que une matière est soit du domaine de la loi, soit du domaine du réglement. Mais pas des 2 !

Aussi, je ne comprends pas comment des représentants du Gouvernement et de l'UMP peuvent déclarer que compte tenu de l'obstruction parlementaire du PS (qui en passerait presque comme antidémocratique) on va faire passer un texte par le Réglement au lieu de le fire passer par la loi...

Est-ce que ça ne relèverait pas du Conseil Constitutionnel dans sa compétence originelle ???

12:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cope, ps, sarkozy, audiovisuel, publicite |

07/12/2008

Enfin une proposition concrète au PS

licenciements boursiers.jpgIl semble que le PS ait (enfin) décidé de sortir de son hésitation perpétuelle entre son apathie et son opposition basique vis à vis des mesures sarkozistes.

C'est avec plaisir que je vois arriver la proposition de rétablir l'autorisation préalable de l'Administration au licenciement économique quand celui-ci a lieu alors que l'entreprise dégage des bénéfices.

Il est temps !

Rappelons-nous que l'autorisation administraive préalable aux licenciements économiques a été mise en place en 1975 et avait pour but de faire vérifier par l'administration la réalité de la nécessité du licenciement économique (la mauvaise santé de l'entreprise ...). Cette mesure a été supprimée en juillet 1986 durant la 1ère cohabitation (le 1er Ministre était Jacques Chirac).

Depuis, les licenciements boursiers sont apparus : les licenciements économiques par une entreprise qui dégage des bénéfices. En France, cela a commencé à être médiatisé en 2001.

Il aura donc fallu 7 ans (au moins) pour que le PS propose le rétablissement de l'autorisation administrative de licenciement !!!!

 Quel temps perdu !!!....

Ceci dit, il n'est jamais trop tard pour bien faire. Et en plus, cette proposition matérialisée par Benoit Hamon forcera l'UMP à se positionner par rapport à cette mesure et à se montrer telle qu'elle est!

Alors maintenant au boulot (comme disait Nicolas de PMA) !!!

26/11/2008

Il ne faudrait pas que le PS pense que le plus dur est fait.

martine-aubry.jpgCa y est c'est fait. Le PS a choisi (dans la tourmente) son premier secrétaire.

C'était bien le minimum !

Le spectacle montré durant cette élection n'a pas été joli joli : remise en cause du résultat, accusations de tricherie, menace de procédure, plainte en diffammation ...

N'étant qu'un simple citoyen électeur, je voudrais dire à ce grand parti que si le nécessaire a été fait, à savoir l'élection du premier secrétaire, ce n'est pas suffisant.

Car des plumes ont été laissées dans cette affaire. Le Parti Socialiste, s'il ne le sait pas encore, a perdu beaucoup en  crédibilité. Et la crédibilité ne se récupère pas comme ça. D'ici 2012, il risque de perdre des élections partielles, voire générales (il y a une élection européenne et une cantonale). Et cela, il faut que le PS l'accepte !

L'heure est à la reconstruction. Elle sera longue. Et cela, il faut que les militants (importants ou anonymes) ne l'oublient pas.

Et pour mieux accepter les difficultés à venir, rien de mieux que le travail.

Non ??

24/11/2008

PS-US : même combat !

gore_s.jpgArrogants ! C'est un adjectif qui revient souvent chez les Anglo-Saxons pour qualifier les Français. Et, je ne suis pas le dernier pour remettre à leur place ces soi-disants "donneurs de leçons".

Pourtant ... Rappelons-nous comment nous nous gaussions de la prétendue Démocratie américaine dont le cafouillage électoral pour accoucher de W. Bush avait été mémorable. C'était en l'an 2000. Le recomptage avait duré des semaines !

Hé bien ! Le Parti Sociste français en fait en ce moment le remake !

A ceci près (et la différence est d'importance) que jamais Al Gore n'a perdu sa dignité. Malgré le fait qu'il s'est avéré par la suite qu'il avait plus de voix que Debeuliou, jamais il n'a remis en cause le processus électoral. Gore a placé l'intérêt de son Pays au-dessus du sien. Il a même félicité Bush de son élection !

Dorénavant, je serai moins arrogant. Du moins j'essaierai... On ne chasse pas le naturel comme ça.

22/11/2008

La démocratie au PS

valls.jpgJe n'avais pas l'intention de faire un  billet sur le PS aujourd'hui. C'était donner trop d'importance aux affaires internes à ce parti, aux dépends du reste de l'actualité : fronde des magistrats, plans sociaux dans l'automobile ...

Et puis j'ai entendu Manuel Valls sur France Info ce matin. Mr Valls est partisan  de Mme Royal et il était scandalisé. Mme Aubry est élue avec 42 voix d'avance (sur 120 000 votants).

Je comprends qu'il soit déçu. Mais il semble bien que Mme Aubry ait été élue. Même si elle l'a été grace à un jeu d'alliances !

Mr Valls parle de tricherie. Bon ...

Mais que propose-t-il ? un recomptage ? Même pas ! Il propose une nouvelle élection. Ca ne vous rappelle pas un certain référendum ? Quand une élection ne convient pas, on la refait !

Et il ose parler de "farce de démocratie".

Etre déçu du résultat d'un scrutin est une chose.  Remettre en cause le choix des électeurs en est une autre. Il serait bien que nos hommes politiques recommencent à respecter la démocratie. Ils en deviendraient plus respectables !

09:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : aubry, royal, election, ps, 42 |

20/11/2008

Vite un pronostique !

Nicolas, le taulier de partageons mon avis, me demande ainsi qu'à 17 autres personnes, un pronostique sur l'élection du Premier Secrétaire du Parti Socialiste.

J'en suis bien incapable.

Mais comme je suis assez content que quelqu'un me demande mon opinion, je vais en donner une !

Je vais même donner des pourcentages :

- Hamon : 42,73%

-  Royal : 38,11%

-  Aubry : 14,3%

Je vous laisse calculer les abstentions et les bulletins nuls.

Ces informations sont bien sûr à manier avec prudence puisque n'ayant pu être vérifiées.

N'ayant pas d'amis (autres que ceux déjà tagués), je ne taguerai personne. Au moins, je ne me ferai pas d'ennemi.

16:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : segolene, martine, benoit, ps, pronostique |

17/11/2008

Le PS reimsé ??

champagne.jpgIl est très rare que j'en parle dans mon blog. Non pas que je m'en désintéresse. Mais le n'en fais pas vraiment partie.

Pourtant là, j'y suis obligé.

Je suis obligé de l'évoquer car même la presse européenne en parle. Après TF1, et l'UMP qui s'en gaussent.

Je veux parler des mésaventures du Parti Socialiste français.

Quel spectacle nous montre-t-on ?

On nous fait voir une assemblée de militants sifflant Ségolène Royal (diffusé au 20h de TF1). On met en exergue les tiraillements entre Royal, Aubry, Hamon et Delanoé. Puis les marchandages ou les mots gentils des 3 premiers pour récupérer les voix du dernier.

Tout ce qui nous est présenté fait au mieux IVème république, au pis Cirque Barnum. Mais enfin ? Comment voulez-vous "citoyen français", que ces représentants d'un parti agonisant de leur fait, puissent prétendre à gouverner le Pays alors qu'ils ne sont pas capables de gouverner leur propre Parti ? Rendez-vous compte ! tout le Pays, l'Europe même considèrent le PS avec commisération !

Pourtant, je persiste à penser que le Parti Socialiste a son mot à dire dans la vie politique française, qu'il est la seule force politique à pouvoir incarner une alternance crédible. Je pense cela au vu de l'Histoire de ce parti. Mais pas seulement !

On aura beau dire ce qu'on veut du PS, mais de tous temps il y a eu des échanges entre ses membres. Ainsi, les courants de pensée ne sont pas nouveaux. Les rivalités, il y en a déjà eu alors ? Rappelons-nous Rocard/Mitterrand, ou alors Guesde/Briand...

Alors oui, le PS est peut être malade de trop de démocratie. Mais au moins il y a une vraie démocratie dans ce parti.  Il en ressortira forcément quelque-chose de bien.

19:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ps, aubry, reims, segolene, congres, peillon, delanoe |

08/11/2008

Nicolas Sarkozy est un tout petit malentendu.

Montesquieu.jpgC'est en lisant Sarkofrance que m'est revenue à l'esprit cet extrait d'un sketch de Coluche qui faisait référence à Michel Jobert.

Juan relève la mesquinerie du chef de l'Etat quand celui-ci propose que le sommet de Washington ait lieu au début du congrés du Parti Socialiste. Il est vrai que le Président était particulièrement satisfait de son "coup du siècle" puisqu'il est probable que dans ce cas, les journaux télévisés ne parleront que du sommet mondial et laisseront de côté l'actualité du PS ...

Ceci étant, la politique n'est pas un monde d'enfants de choeur et en cela, nous savons que les partis politiques ne se font pas de cadeau et ne sont pas là pour cela.

Pourtant, ce comportement du Chef de l'Etat montre clairement que pour lui le Pouvoir ne se partage pas ! La stratégie du chef de l'Etat est d'étouffer dans l'oeuf toute velléité de médiatisation de ses opposants immédiats (PS, MODEM) quitte à laisser la bride sur le coup de ses opposants qu'il considère moins crédibles (Besancenot).

Et pour cela, il n'hésite pas à tirer sur l'ambulance PS très mal en point mais qui est encore (et malgré ses problèmes) à ce jour la seule structure susceptible de permettre une alternance en notre pays. Autrement dit, à la différence de ses modèles anglo-saxons chantres du bipartisme, Nicolas Sarkozy s'accomoderait fort bien du parti unique.

Nous savons tous que plus que la notion de plaisir du Pouvoir est fort présente chez nos hommes (et femmes) politiques. Mais elle l'est à différents degrés. Et il est de plus en plus évident que ce degré est très élevé chez le chef de notre Etat.

Il serait bien que le Pouvoir Législatif s'en aperçoive et soit particulièrement attentif aux abus de pouvoirs que sera tenté d'exercer le Président.

 Le comportement du président Sarkozy dans le dossier Clearstream vis à vis de Villepin est déjà assez révélateur ....

03/11/2008

La crise ? Vive la crise !

yves-montand-2499462_1341.jpgC'était le titre d'une émission unique qui avait été présentée par Yves Montand en 1984.

L'Hebdomadaire Marianne a vu juste. Ce "grand moment de télé" est un des éléments fondateurs du reniement de la gauche socialiste à certaines de ses valeurs. Gagner de l'argent, beaucoup d'argent,  n'était plus un tabou au PS. Voire, gagner de l'argent pouvait désormais s'afficher. Un homme comme Bernard Tapie pouvait à présent s'afficher comme étant de gauche !

Les plus anciens se souviennent que Bernard Tapie a fait fortune en achetant des entreprises en faillite et en les revendant avec de substancielles plus-values car amputées de ce qui diminuait leur valeur. Il y avait donc des licenciements, beaucoup : c'est dire que le PS est allé loin dans son analyse introspectrice dans ses rapports avec l'argent !

Le PS a fini par admettre qu'il n'était pas injuste de faire de l'argent ... avec de l'argent ! La gauche socialiste fait son entrée dans la haute finance. Elle privatise à tout va (Le 1er Ministre Jospin a privatisé plus que Balladur). Mais surtout, elle maintient à la tête des entreprises qu'elle dénationalise, les dirigeants qu'elle a nommées. Ces derniers étaient assez souvent des hauts fonctionnaires de gauche bon tein qui se sont vites accomodés des "travers du capitalisme".

Que l'on se souvienne que les directeurs de 2 des plus grandes Institutions internationales pronant les valeurs du capitalisme et du libre-échangisme (FMI et OMC) sont membres du PS français, et on a une vue correcte de la transmutation du PS français en 25 ans !

On peut comprendre que les dirigeants actuels soint aujourd'hui gênés aux entournures pour jeter aux gémonies un système qu'ils ont soutenu !

En cela ils ont tort !sarkozy_1177912073.jpg

Aujourd'hui il y en a qui n'hésitent pas à critiquer ce même système qu'il y a encore quelques mois, ils adoraient. Qui, il y a encore quelques mois fustigeait la trop grande présence de l'Etat dans l'économie ? Qui a fait en sorte de dépénaliser le droit des affaires depuis qu'il est arrivé au pouvoir ? Qui regrettait il y a encore quelques semaines que les banques françaises accordaient  les prêts en fonction de la solvabilité de l'emprunteur et pas en fonction de la valeur du bien acheté ? Ce alors qu'on, sait que c'est cet aveuglement des banques américaines qui a mené à la crise des subprimes.

A partir du moment où nous avons un président qui jette l'opprobre sur le capitalisme financier qu'il encensait encore il y a quelques semaines (et où se trouvent ses meilleurs amis), je ne vois pas pourquoi les dirigeants du PS ne pourraient pas reconnaître avec humilité qu'ils se sont trompés, qu'ils sont allés trop loin vers la finance du capitalisme. Il est temps que ce grand Parti, à la faveur de cette crise, se tourne vers sa base pour retrouver les fondamentaux.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu