Avertir le modérateur

18/12/2012

François Hollande et son adversaire oublié ...

hollande, finance, bourget, 22 janvier, banque"Mon véritable adversaire, il n’a pas de nom, pas de visage […],.Cet adversaire, c’est le monde de la finance".

Qui a oublié cette phrase prononcée il y a pas un an par l'encore candidat Hollande .....

Se souvenant à juste titre que la crise économique mondiale a eu pour origine le monde de la finance, le futur président s'était engagé à "séparer les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives".

J'avais cru à cette promesse.

Après tout, cette séparation entre les activités de dépot et les activités spéculatives existait en France et n'avait été abrogée que par une loi de 1986. Cet engagement n'avait donc rien de révolutionnaire et pouvait être validé même par les éventuels alliés du centre droit.

J'avais donc cru à cette promesse.

En plus les banques étant particulièrement impopulaires par les temps qui courrent, le risque politique de prendre une mesure désagréable à leur égard, était nul.

Oui, j'y avais cru à cette promesse.

Et puis je tombe dans libé sur un résumé du projet de loi sur la réforme bancaire qui sera présenté demain en Conseil des ministres.

Et il n'y a plus trace de séparation des activités spéculatives et des activités de dépot ou d'investissement des banques.

La seule obligation des banques concerne leurs activités de spéculation en leur nom propre.

Un comble donc.

Quelqu'un devrait dire à François Hollande qu'à force de vouloir ménager la chèvre et le chou, il s'expose à un méchant retour de bâton en 2017.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu