Avertir le modérateur

09/05/2013

L'Exécutif européen décide. Point barre.

ue, commission, 3%, retraites, travail, libéralisationLes Socialistes l'avaient promis. Même Nicolas Sarkozy s'y était un moment essayé.

Mais cela ne se peut pas : définitivement la Commission de l'UE ne change pas d'avis.

Elle persiste même. Et signe.

On savait que l'UE avait octroyé généreusement à la France un délai supplémentaire pour se mettre en édéquation avec les objectifs du "pacte de stabilité et de croissance".

On connaît depuis quelques heures les conditions de l'omnipotente Commission. Elles ne sont que 3 mais sont à elles seules suffisamment éloquentes pour que l'on comprenne que face aux décroissances européennes il n'est pas question de faire machine  arrière ni même de faire une pause dans la politique de Droite que les Commissaires ont choisie. (cf le monde)

D'ailleurs le "journal du soir" ne s'y trompe quand il titre que la commission européenne "exige". Oui ... Elle ne se contente plus de fixer des objectifs. Elle décide également des moyens.

Et quels moyens ! Lisez plutôt !

1°) Assurer un financement pérenne des retraites :

Cette objectif est effectivement essentiel. Même si on peut objecter que déjà des réformes ont été faites qui étaient censées suffir (d'après MM Fillon et Sarkozy) jusqu'aux années 2020.

2°) Réformer le marché du travail :

Cette mesure imposée est beaucoup plus discutable. En clair, les CDD et intérimaires sont trop protégés par la loi française. Il est trop compliqué pour un employeur de licencier et c'est pour ça qu'ils n'embauchent pas assez.  Ce qui revient à dire que l'accord sur l'emploi négocié entre certains syndicats et le MEDEF (voir ici) et en train d'être validé par le Parlement français, n'est pas suffisant pour l'UE.Il faut donc d'après la Commission encore plus de flexibilité !!!!

3°) accélérer la libéralisation des biens et services :

Vieille antienne de l'UE. Sous prétexte de mettre fin à des monopoles, on attaque directement le Service Public. On l'a vu pour le gaz et l'électricité. On va le voir pour le transport. Pourquoi pas la sécurité du citoyen ? Ou même l'école ? Car enfin qu'est-ce qui empêcherait la Commission de considérer que l'Education Nationale est un monopole qui nuit à son efficacité ?

Pourquoi pas l'Armée aussi ? Qu'est-ce qui empêcherait l'UE de considérer que l'Armée et la Police seraient mieux gérées si elles étaient régies par des financiers ?

Conclusion : Le Président "de gauche" élu par les Français et soutenu par une Assemblée Nationale et un Sénat "de gauche", doit mener une politique de droite décidée par des Commissaires cooptés et non élus !!!

Hé ben avec ça étonnez-vous que les Français éprouvent une "désaffection" (bel euphémisme) pour la poiltique.

Allez ... Je vais me farcir le "seigneur des Anneaux". Au moins là, ça se termine bien.

PS. Ne faîtres pas attention à la photo. Les types dessus ne vous diront rien. Ils s'appellent Jean MONNET et Robert SCHUMANN. Et puis de toute façon ça doit dater de l'antéchrist, l'image est en noir et blanc.

27/12/2012

l'objectif de 3% pour 2013 ne serait plus une obligation absolue ?!

fmi,lagarde,politique,pib,3%C'est presque un coup de tonnerre dans les milieux économiques et financiers !

L'objectif des 3% de déficit /pib n'est plus une obligation. Cette nouvelle ne vient pas du front de gauche ni même du parti socialiste, mais du fonds monétaire international (fmi)!

C'est dans le figaro.

Je me suis toujours (voir ici en tout cas)demandé pourquoi après des années de laisser-filer le déficit, l'union européenne avait fixé un objectif aussi rapproché et donc aussi irréalisable.

Toujours est-il que le FMI est en train de se rendre compte des effets néfastes de la politique de rigueur mise en place dans l'ensemble des pays européens. D'ailleurs, si vous vous souvnez bien, cette politique de rigueur à été préconisée par le même FMI.....

Alors ? Hé bien il est probable que l'ue soit à nouveau écoutée ! Et que des mini politiques de relance soient mises en place en Italie, en Espagne et même en France .

Tout cela me fait penser à la politique du stop and go du Royaume Uni des années 60-70 ....

En conclusion je dirais : les économistes, quoique'ils en disent, ne savent pas mieux que nous vers où on va. Ils savent simplement dire après coup pourquoi il ne fallait pas telle ou telle politique.

10:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fmi, lagarde, politique, pib, 3% |

24/08/2011

Bon Ben ... Les riches vont payer aussi !

3%,500000,riches,impots,regle,orFrançois Fillon vient de l'annoncer !

Les contribuables ayant un revenu fiscal de référence supérieur ou égal à 500000 Euros par an devront régler une contribution exceptionnelle de 3%. (le figaro)

3 ans après la crise financière (due aux riches), ceux-ci sont enfin mis à contribution !!!

Quelle rapidité de réaction ...

Par ailleurs, le Gouvernement a fait savoir que cette mesure durerait jusqu'à ce que le déficit soit ramené à 3% !

Pourquoi à 3% ????

La règle d'or n'est plus d'actualité ????

18:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : fillon, 3%, 500000, riches, impots, regle, or |

18/07/2011

Déficit : retour à 3% du PIB dès 2013 pour le PS ?

729110_martine-aubry-et-francois-hollande-le-20-mai-2011-a-paris.jpgCa débat ferme au PS sur le moment du retour du déficit à la barre fatidique des 3% du PIB.

François Hollande depuis le départ de sa campagne a fixé l'objectif à 2013 (comme l'UMP).

Chez Martine Aubry, il y a eu comme un revirement puisqu'il y a quelques semaines encore le PS (dont le chef est Martine Aubry) jugeait plus raisonnable de viser 2014. Et là, elle indique avec un peu de mauvaise foi qu'elle a toujours envisagé 2013 (cf le monde).

J'en déduis 2 choses :

- dans le cadre de la primaire du PS, les candidats se marquent à la culotte. Il faut absolument passer pour un gestionnaire. Même si la Gauche n'a plus de complexe à avoir en matière de gestion budgétaire, on peut remarquer que c'est encore la Droite qui définit les thèmes de campagne C'était la sécurité il y a 5 ans. Aujourd'hui c'est le déficit. Vous remarquerez d'ailleurs que sur les 2 thèmes le succès de la Droite a été jusqu'ici .... relatifs (belle litote hein ?).

- le PS est désormais sur le terrain de la Droite qui déclare depuis des années que nous vivons au-dessus de nos moyens. Et c'est ce qui justifie selon elle une politique de rigueur. C'est pourtant oublier un peu rapidement que depuis 10 ans, les classes moyennes subissent déjà une politique de rigueur.

Alors moi ... Une politique visant à arriver à un déficit en deça de 3% du PNB, je veux bien. J'applaudis même.

Mais qui va payer ? Encore les classes moyennes ?

C'est une politique que je peux comprendre d'un Gouvernement de Droite.

Mais pas de candidats de gauche.

ps. quant à la volonté de Benoît Hamon de changer les règles de calcul du déficit, je ne sais pas s'il faut en rire ou en pleurer.

18:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : deficit, aubry, hollande, 3%, budget, primaires, ps |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu