Avertir le modérateur

24/05/2012

Après Flamby .... Flambard

On se souvient que pendant des semaines, l'UMP (parfois via le figaro) a mis en avant ses doutes quant à la capacité de François Hollande à gouverner, et surtout à être ferme vis à vis de ses interlocuteurs.

Ses premières interventions sur la scène international ont ainsi, été particulièrement surveillées.

Aussi, est-ce avec un certaine jubilation que je prends connaissance du titre du figaro :

"les Allemands exaspérés par l'intransigeance de François Hollande" (voir ici)

Faudrait savoir quand même ...

10:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hollande, allemagne, merkel, ue, flamby |

13/09/2009

Mitterrand s'était trompé. Lellouche s'exprime !!!

verdun84.jpgOn savait que François Mitterrand ne croyait pas à la réunification  de l'Allemagne.

Un article du figaro, faisant référence à des archives britanniques récemment publiées, nous montre à quel point François Mitterrand avait mécompris le "sens de l'histoire".

Plus précisément, il semble que le Président français en 1989, avait peur qu'une réunification de l'Allemagne provoque un déséquilibre de l'Europe voire mette le président soviétique progressiste Gorbatchev, en difficulté.

Vous me direz : pourquoi parler de tout cela sur un blog d'actualité ?

Pour le commentaire de Pierre Lellouche (ci-devant actuel ministre des affaires européennes) à cette affaire.

Il vaut le détour ! Je cite le figaro !

Pierre Lellouche, juge que les réticences de Mitterrand ont jeté un trouble dans la relation franco-allemande. «Le doute s'est installé à ce moment-là. Nous n'avons jamais rebâti totalement la confiance», affirme-t-il. Lellouche dit travailler pour faire en sorte que «le rendez-vous raté entre Mitterrand et Kohl il y a vingt ans devienne un rendez-vous réussi entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel», à l'occasion des célébrations de la chute du Mur.

Pour ma part, j'ai le souvenir que jusqu'au bout du 2e septennat, la France et l'Allemagne ont entretenu d'excellents rapports. Jusqu'au bout Mitterrand et Kohl se sont respectés et appréciés.

Et l'émotion de Helmut Kohl à la cérémonie religieuse de l'enterrement du Président français en dit plus long que ces quelques lignes sur les sentiments de Kohl vis à vis de Mitterrand.

Et je suis loin d'être sûr qu'un ministre du Gouvernement Sarkozy ait des leçons à donner sur les rapports de la France avec l'Allemagne. Que ce ministre se souvienne de la façon dont Nicolas Sarkozy a délaissé l'Allemagne à une époque où il voulait se servir de la Grande Bretagne pour courtiser les USA.

28/02/2009

L'Europe et la concurrence : 2 poids 2 mesures

Commission.jpg"L'Etat allemand serait prêt à apporter jusqu'à 5 milliards d'Euros à Opel" titre le monde.

Cette annonce ne manque pas de saveur : souvenons-nous de la réaction négative de l'Allemagne lors de l'annonce des prêts de la République Française à Renault et PSA. Mais bon, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.  Il est vrai que la situation d'Opel est dramatique. Des dizaines de milliers d'emploi sont en jeu.

Il semble véritablement que les Etats européens redécouvrent les vertues de l'Etat Providence. Les Etats Européens oui.

Mais qu'en est-il de  l'Union Europenne (UE) dans cette crise ?

La suite de l'article précité est intéressante ! En effet, nous apprenons que la "Commission Européenne n'a pas un Euro à mettre dans un plan européen sur automobile. Le commissaire européen à l'industrie Mr VERHEUGEN de déclarer "Nous n'avons pas un seul euro à cette fin". Il ne s'agît donc pas d'un problème de financement : simplement le budget ne le prévoit pas. Et pour cause, nous savons que l'Europe a pour crédo la concurrence pure et parfaite et donc ne peut admettre l'injection de subventions publiques dans l'économie.

Pourtant, le Commissaire en question semble plus ouvert vis à vis de la finance et du système bancaire : selon lui, la chute d'un groupe industriel, contrairement à celle d'un groupe bancaire "ne peut pas déclencher de réaction en chaîne catastrophique". Il est donc inutile d'après lui, de subventionner OPEL !!!

Quand on pense que la crise est là du fait des banques et de leurs investissemnts hasardeux, on ne peut qu'être effaré par l'absence de sens de mesure et de justice de la Commission européenne ainsi que par son cynisme.

Ca fait froid dans le dos.

Il y a encore du travail avant que l'Europe soit proche de ses citoyens...Si ça ne suffit pas à motiver le PS pour les prochaines élections européennes, c'est à désespérer.

16:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ue, concurrence, merkel, allemagne, opel, gm |

06/08/2008

LES REVENUS DES GRANDS PATRONS

Les grands partis républicains d'Allemagne sont en train de débattre de l'opportunité d'encadrer par une loi les revenus pantagruelliques des grands patrons.452519152.jpg

Le CDU (Droite allemande) plus timide que le SPD sur le sujet puisqu'il se refuse à plafonner les rémunérations, veut faire en sorte qu'elles "correspondent à la valeur véritable d'une performance". Les revenus des patrons seraient surveillés par une sorte de Conseil de surveillance.

Ce même parti considère qu' "Il est problématique que des patrons puissent améliorer leur salaire annuel grâce au licenciement de salariés, ceci faisant grimper le cours de l'action".

Cette dernière phrase met fin à une grande hypocrisie qui consiste à refuser d'admettre la relation directe entre plan social et valeur de l'action.

A quand un véritable débat en France ?

En tous cas, voilà un sujet pour le PS qui aurait tout intérêt de se rapprocher de son homoloque allemand !

28/03/2008

Nico, fais attention à tes amis !!!

Notre Président, en visite à Londres a une fois de plus montré son savoir faire pour caresser dans le sens du poil son interlocuteur du moment. Pour le coup, ce n'est pas un mal tant il est vrai que depuis des siècles et des siècles les rapports entre la France et le Royaume de sa gracieuse majesté ont été irréguliers....

Sur ce point, la mission est réussie par Nicolas (et Carla) Sarkozy, puisque même les tabloïds ont épargné la France et les Français.

Pourtant, je me demande si en louant le Royaume Uni, on n'hypothèque pas les rapports de confiance que notre pays entretient avec l'Allemagne depuis plus de 40 ans.d0a13e6bfb8af636feb8b423341c1797.jpg

Ainsi, quand le Président déclare devant les parlementaire britanniques que le couple franco allemand est nécessaire pour l'Europe, mais plus suffisant.  Ainsi, quand il déclare que le Royaume Uni est le modèle de la France (entre nous  ça il faut oser le dire !!) alors que 2 semaines avant, il déclare en Allemagne devant Mme MERKEL : "on fait tout comme vous".

Hier, le Président a fait de Londres un discours louable sur le capitalisme financier et ses excès. Mais était-il obligé de fustiger la politique de l'Euro fort mis en place par la BCE alors que l'on sait que les Allemands sont farouchement attachés à l'indépendance de la Banque centrale Européenne vis à vis du Pouvoir Politique ???

Je me demande si Mr SARKOZY, n'a pas tendance à considérer que ses amis resteront toujours ses amis quoiqu'il dise et qu'il fasse, et que pour en avoir de nouveaux (amis) il peut dire et faire ce qu'il veut y compris à l'encontre de ses amis actuels ???

Si c'est le cas, il se trompe. Et je crois que Mr DEVEDJAN serait d'accord avec moi....

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu