Avertir le modérateur

02/12/2010

La privatisation de la Sécu

plafond-securité-sociale-2011-montant.jpgEtape 1 : Conseil National de la Résistance (CNR) le 24 mars 1944 :

Les représentants des mouvements, groupements, partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R proclament qu’ils sont décidés à rester unis après la libération ... Afin d'assurer ...

un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État...

une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours

 

Etape 2 : Déclaration Universelle des Droits de l'Homme le 10 décembre 1948 :

Article 22 Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 25 Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Etape 3 : Déclaration de Denis KESSLER (ancien vice Président du MEDEF et membre dirigeant d'AXA Assurances) : Clallenges Octobre 2007 :

" Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d'importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme... A y regarder de plus près, on constate qu'il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C'est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !. (...) Cette "architecture" singulière a tenu tant bien que mal pendant plus d'un demi-siècle. Elle a même été renforcée en 1981, à contresens de l'histoire, par le programme commun. Pourtant, elle est à l'évidence complètement dépassée, inefficace, datée. Elle ne permet plus à notre pays de s'adapter aux nouvelles exigences économiques, sociales, internationales. (...) Il aura fallu attendre la chute du mur de Berlin, la quasi-disparition du parti communiste, la relégation de la CGT dans quelques places fortes, l'essoufflement asthmatique du Parti socialiste comme conditions nécessaires pour que l'on puisse envisager l'aggiornamento qui s'annonce"

Etape 4 : Allez voir chez Nicolas :

La réforme "va conduire à l'asphyxie financière des grands régimes par répartition" et sera donc "propice à l'éclosion de ces grands fonds de pension qui n'étaient pas encore parvenus à s'acclimater en France, à quelques rares exceptions près", nous explique le site Médiapart. Le Président assècherait donc la retraite par répartition au profit d'un mode de capitalisation. » « "Cette société [filiale de Malakoff Médéric et de la CDC] n'aurait jamais vu le jour sans l'appui de l'Elysée", nous explique le site du Nouvel Obs. En effet, la CDC est une institution publique présidée par un parlementaire, la CNP est une filiale de la CDC et présidée par François Pérol, ancien secrétaire adjoint de l'Elysée. Le dirigeant de Médéric Malakoff se nomme Guillaume Sarkozy, frère du Président ...

A part ça, je n'ai rien à ajouter.

16/03/2009

Conseil National de la Résistance et choix de Société

lecnrlalibration.jpgC'est un billet fort intéressant que nous pond Gaël du blog de tout de rien.

Il nous rappelle le choix effectué par le Conseil national de la résistance (CNR) alors que la guerre faisait rage sur notre sol et que le débarquement même n'avait pas encore eu lieu.

Il nous remémore le fait que 3 des principaux objectifs du CNR étaient :

- La Sécurité Sociale

- La retraite par répartition

- L'indépendance des média vis à vis de l'argent.

Comme Gaël, nous constatons que ces 3 objectifs sont remis en cause par le pouvoir actuel. Le paradoxe est que ce soit le chef du parti héritier du gaullisme qui remette en cause ces principes émanant de la Libération.

Mais bon, le Président Sarkozy n'es pas à une contradiction près ...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu