Avertir le modérateur

28/12/2012

L'Europe en concurrence avec la Chine ......

C'est la première réflexion qui m'est venue à l'esprit lorsque j'ai lu cet article Pau dans 20 minutes !

Il apparaît qu'une consommatrice américaine est tombée sur une lettre d'un travailleur chinois qui avait joint sa missive dans l'emballage de d'articles de décoration.

20 minutes fournissant la traduction, je vous laisse apprécier un morceau choisi :

" Les gens travaillent ici 15 heures par jour sans week rend ni vacances . Ils souffrent de tortures de coups et d’insultes. Ils ne sont quasiment pas payés (10 yuans par mois, soit 1,20 euro, ndlr)."

Bien sur, l'authenticité de cette lettre est forcement sujette à caution.

Il n'empêche que si l'on suit les préceptes du medef ou des libéraux, non seulement il ne faut pas se protéger face à une société qui fait travailler ses citoyens presque comme des esclaves , mais en plus il faut s'adapter.

 Tout cela nous promet des lendemains qui chantent ! Bonnes fêtes de fin d'année !

ps je ne viens que de rectifier (avec l'ordinateur) la mise en page de ce billet. La tablette ne me permet pas de mettre en page  sur 20 minutes.fr ...

22/05/2009

SNCF et concurrence suite. Et fin ?.

loco.jpgC'est bizarre ! Le 19 mais je parlais de la mise en concurrence de la SNCF sur le territoire français.

Depuis, il y a eu le 20 mai et la paralysie du réseau SNCF  suite à un accident causé par un train d'ECR (filiale de la Cie allemande Deutsche Banh).

Un article de l'humanité, revient sur l'incident. Ainsi on apprend le train ECR a été impliqué quelques instants auparavant dans un premier incident, sans que cela n’aboutisse à ce qu’il soit stoppé. Ainsi, le communiqué de la CGT du secteur de Bordeaux fait état « d’un premier heurt » survenu avec un autre train de marchandises. De moindre gravité, ce choc n’a pas contraint les deux convois à s’arrêter. Néanmoins, lors du changement de mécanicien en gare d’Angoulême, le nouveau conducteur du train SNCF, constatant les dégâts, a refusé de repartir.

En tous les cas, les syndicats dénoncent ces conséquences de la libéralisation du réseau et disent-ils "la recherche du profit conduit les entreprises à économiser sur les organisations du travail, les conditions sociales, les procédures réglementaires et les formations" (sud-rail).

Ce que conteste le secrétaire d'Etat au transport. Il n'y a pas de lien entre l'accident et la mise en concurrence du réseau ferré.

Une chose est certaine : quand Margaret Thatcher a privatisé le réseau ferré, les lignes n'ont plus été entretenues, et les accidents se sont à un moment multipliés.

Mais bon, s'il faut une mise en concurrence ...

19/05/2009

La SNCF et la concurrence

Image_1.pngBeau billet que celui du Coucou qui nous explique drôlement comment Guillaume Pépy prépare la SNCF à la concurrence européenne.... Allez voir !

Il se trouve que suite à mon billet d'hier, le taulier de PMA est venu sur mon blog faire un rectificatif (justifié)  : ce n'est pas Lionel Jospin qui a décidé de la privatisation d'EDF et de GDF. Peut-être répondis-je, mais c'est bien Lionel Jospin qui a accepté la mise en concurrence sur le marché européen de ces 2 sociétés ! Ce qui revient au même ...

Je rappelais que la méthode de privatisation des sociétés en France était tout le temps la même :

1°)Il faut la libre concurrence, donc on amène les concurrents.
2°) On dit : il ne faut plus de subvention.
3°) problème : comment faire face à la concurrence sans subvention ?
4°) Il faut faire un appel public à l'épargne.
5°) Donc, on privatise.

Si je parle de cela, c'est qu'à un moment, avec Nicolas J, nous avons évoqué le cas de la SNCF. La mise en concurrence du transport ferroviaire  devrait aboutir à la privatisation de la SNCF. Cela sera plus dur certes, du fait de la syndicalisation forte de cette Société. Mais c'est le but, soyons en sûr.

Alors le Pouvoir est prêt à employer tous les moyens pour y arriver : démembrement (cela a déjà eté fait avec le fret non ?), séparation de la SNCF d'avec réseau ferré de France ...

La question n'est plus de savoir si la SNCF va être privatisée, mais quand ?

28/02/2009

2 poids-2 mesures ! La suite

34056a-auto_la_ce_etudiera_en_detail_le_plan_francais.jpgJe viens à peine de terminer mon billet "l'Europe et la concurrence : 2 poids 2 mesures" que je vois dans le journal le monde le titre d'un article qui semble le contredire !

Rendez-vous compte : mon billet voulait  démontrer que l'Union Européenne,  notramment la commission, dans sa quête de la concurrence absolue, est absolument contre les aides financières aux industries.

Et juste après, la presse en général annonce que l'Union Européenne est "prête à valider le plan français" pour aider l'industrie automobile française.

Ce serait à ne plus rien y comprendre !!!

Pourtant, à lire la suite de l'article, on apprend que la validation de ce plan par l'UE est acquise dans la mesure où "les conventions de prêt avec les constructeurs automobiles ne contiennent aucune condition relevant de la localisation de leurs activités ou de l'approvisionnement en priorité auprès de fournisseurs installés en France". sic

Ce n'est pas le plan que nous a présenté le Président. Justement, le Chef de l'Etat nous avait indiqué que le prêt aux industries était conditionné par la cessation des licenciements et délocalisations de PSA et Renault pendant 5 ans !!!

Alors Mr le Président ?? On continue à adapter son discours en fonction de ses interlocuteurs ???

19:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ue, europe, sarkozy, concurrence, auto, renault |

L'Europe et la concurrence : 2 poids 2 mesures

Commission.jpg"L'Etat allemand serait prêt à apporter jusqu'à 5 milliards d'Euros à Opel" titre le monde.

Cette annonce ne manque pas de saveur : souvenons-nous de la réaction négative de l'Allemagne lors de l'annonce des prêts de la République Française à Renault et PSA. Mais bon, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.  Il est vrai que la situation d'Opel est dramatique. Des dizaines de milliers d'emploi sont en jeu.

Il semble véritablement que les Etats européens redécouvrent les vertues de l'Etat Providence. Les Etats Européens oui.

Mais qu'en est-il de  l'Union Europenne (UE) dans cette crise ?

La suite de l'article précité est intéressante ! En effet, nous apprenons que la "Commission Européenne n'a pas un Euro à mettre dans un plan européen sur automobile. Le commissaire européen à l'industrie Mr VERHEUGEN de déclarer "Nous n'avons pas un seul euro à cette fin". Il ne s'agît donc pas d'un problème de financement : simplement le budget ne le prévoit pas. Et pour cause, nous savons que l'Europe a pour crédo la concurrence pure et parfaite et donc ne peut admettre l'injection de subventions publiques dans l'économie.

Pourtant, le Commissaire en question semble plus ouvert vis à vis de la finance et du système bancaire : selon lui, la chute d'un groupe industriel, contrairement à celle d'un groupe bancaire "ne peut pas déclencher de réaction en chaîne catastrophique". Il est donc inutile d'après lui, de subventionner OPEL !!!

Quand on pense que la crise est là du fait des banques et de leurs investissemnts hasardeux, on ne peut qu'être effaré par l'absence de sens de mesure et de justice de la Commission européenne ainsi que par son cynisme.

Ca fait froid dans le dos.

Il y a encore du travail avant que l'Europe soit proche de ses citoyens...Si ça ne suffit pas à motiver le PS pour les prochaines élections européennes, c'est à désespérer.

16:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ue, concurrence, merkel, allemagne, opel, gm |

17/12/2008

Cartel dans la sidérurgie

main%20invisible.jpg11 entreprises de la sidérurgie, ainsi que le syndicat professionnel sidérurgiste FDDM ont été sanctionnés par le Conseil de la Concurrence.

Le total de l'amende atteint 575 Millions d'Euros. La plus grosse amende échoit à Arcelor-Mittal.

Ce n'est pas nouveau: il y a déjà eu l'entente des fabricants des produits d'entretien, mais aussi celle des téléphones mobiles (entente Orange, SFR et Bouygues)

On vient en outre d'apprendre que le pape de la finance (ex président du NASDAQ) escroquait ses clients et ses mis depuis 30 ans.

Alors ?! Qui va encore prétendre que la "main invisible" règle tout ? Qui va encore oser dire que le marché s'autorégule ? Personne ! .... Il faudrait être fou pour oser dire en ce moment qu'il faut faire confiance au marché et que son contrôle est inutile....

Personne.... Jusqu'à ce qu'on oublie ce qui s'est passé.

Alors n'oublions pas !

29/11/2008

La libre concurrence n'est faite que pour les plus puissants

offre et demande.gifDepuis que j'avais lu cette évidence sur le blog de Benji, ça me tournait dans la tête : la concurrence pure et parfaite aboutit à son contraire : au monopole.

Je tombe sur un article du Figaro (quand je sens que je perds ma faculté à m'indigner, je vais sur le site du figaro) et j'apprends que les leaders de l'industrie pharmaceutique multiplient les arguties, recours et intimidations afin d'éviter de perdre leur exclusivité dans l'exploitation des molécules qu'ils ont inventées. En résumé, ils font tout pour retarder l'émergence des médicaments  génériques une fois que leur invention est tombée dans le domaine public (au bout de 20 ans quand même). En conclusion, le but de ces industries pharmaceutiques est de garder leur position dominante et d'éviter toute concurrence.

Et ce n'est pas un cas isolé, j'ai déjà eu l'occasion ici de parler des ententes entre grands fabricants de produits d'entretiens. Nous avons déjà vu comment faisait Microsoft pour éliminer la concurrence : il rachète ses concurrents et fait pression sur l'UE pour que ses logiciels informatiques inventés fassent l'objet de dépot de brevet ce qui lui permettrait d'être l'unique exploitant durant 20 ans. Une telle directive européenne aurait probablement empêché l'existence de logiciels comme open office ou Mozilla.

En France, on a également vu que le secteur des télécommunications était privatisé. Dans le domaine des téléphones cellulaires, la concurrence a été garantie par l'Etat pour que les prix suivent ubn cycle baissier, par la présence de 3 opérateurs (France Télécom, SFR et Bouygues). Et qu'observe-t-on ?? Que le prix du SMS est probablement 10 fois plus élevé que son coût de revient, qu'une procédure a été mise en oeuvre contre les 3 opérateurs précités, pour entente sur le dos des consommateurs.gates.jpg

Il y a un autre élément qui tendrait à montrer que la concurrence pure et parfaite est un principe destiné à favoriser le plus fort économiquement est que si on s'intéresse un tout petit peu à l'histoire mondiale, on remarque que les tenants de la concurrence pure et parfaite et de l'abolition des droits de douanes ont toujours été les plus avancés économiquement (la Grande Bretagne au XVIIIe et XIXe siècle, les USA au XXe siècle, la Chine maintenant).

Que des Sociétés commerciales aient pour but de d'éliminer la concurrence pour maintenir leur hégémonie ne me choque pas. Mais que des Etats ou des Organisations Internationales à compétence générale (type UE) permettent que cela existe, me choque. Et c'est ce qui se passe...

Car un Etat ou une Organisation Internationale doivent tenir compte (à la différence des sociétés commerciales) de l'Intérêt Général.

06/10/2008

Concentration du secteur bancaire

La Presse s'en fait l'écho : La Banque Populaire et la caisse nationale des Caisses d'épargne se rapprochent. Il est même question de fusion.fusion.jpg

Cette fusion est favorisée par le fait que ces 2 institutions Financières ont une filiale commune : NATIXIS qui subit de plein fouet le crise mondiale. Les querelles d'hommes se sont tues pour permettre ce mariage.

Il apparaît clairement que la crise financière, mais aussi les Etats favorisent ces fusions : ainsi BNP vient-elle de reprendre la FORTIS, des fusions ont également lieu aux USA (Wachova et Wells Fargo par exemple) et au Royaume Uni (Lloyds TSB et HBOS).

Si cette tendance se poursuit, on va vite arriver à une situation d'oligopoles bancaires continentaux.

A moins que la Puissance publique ne surveille particulièrement le secteur bancaire, les consommateurs ont encore de gros soucis à se faire !

Si seulement les Etats pouvaient retenir les leçons de l'Histoire...

01/10/2008

Et L'UE ? Elle en pense quoi ???

La crise financière est donc arrivée en Europe.Drapeau_de_lUnion_Europeenne.png

A l'instar des Américains, certains Gouvernements ont du mettre la main à la poche : celui du Royaume Uni, de l'Allemagne même ...

Ainsi également, les Gouvernements belges, néerlandais et luxembourgeois  ont injecté plusieurs Milliards d'Euros dans la Banque Fortis jusqu'à détenir 49% des actions.

Les Gouvernements belges et français ont également investi plusieurs milliards d'Euros dans la Banque franco-belge  Dexia.

Soyons clairs : Il s'agît de nationalisations partielles.

Mais alors ? Comment l'Union Européenne peut-elle assister au versement de telles subventions au secteur bancaire sans lever le petit doigt ? qu'en pense le commissaire européen à la concurrence Mme Neelie Kroes ?

Car cela fait quand même 20 ans qu'en France on privatise nos joyaux industriels sous prétexte que le Droit de la Concurrence européen l'exige. De même, on interdit à la République française de subventionner industries sous prétexte que le versement de subventions fausse la concurrence.

Alors quoi ? Elle en pense quoi la Commission de l'Union Européenne de tout ça ??

Mais peut-être ai-je mal compris...

05/03/2008

Banques et Capitalisme

f1d6d1ae14d7379b498bd8bf1263a57a.jpgS'il existe une structure symbolisme du capitalisme, c'est bien La Banque.

Or, nous apprenons que le Crédit Agricole est intéressé par la Société Générale. On peut conclure, sans faire preuve d'une imagination débordante, que le but est la fusion absorption.

Les consommateurs que nous sommes tous vont donc se retrouver avec une "offre" de moins sur le marché, puisque la Société Générale devrait disparaître (ou en tout cas voir son pouvoir de décision stratégique supprimé).

A l'heure où le Gouvernement est en train de s'apercevoir que la concurrence n'est pas réelle (du fait de l'oligopole) dans la grande distribution, ça fait franchement sourire. Nous sommes occupés de refaire la même chose avec les banques...

Cela étant, n'est-ce pas le propre du monde capitaliste  que de générer le paradoxe suivant ?  les sociétés sont sensées reposer sur la concurrence pure et parfaite alors que le but de toute entreprise est d'absorber les concurrents gênants.

Le plus annuyeux, c'est qu'elles y arrivent. Au niveau national et même mondial, on observe une concentration à tous les niveaux. Aux dépends du consommateur bien sûr...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu