Avertir le modérateur

07/02/2011

La Cour de Cassation au secours des salariés !

photo_1292521202592-1-0.jpgLoin de moi l'idée de prendre la place de Me Eolas ou d'autres blogueurs juridiques éminents !

Mais une fois n'est pas coutume, je vais me lancer sur le terrain juridique.

Il faut dire que l'arrêt rendu le 18 janvier dernier par la chambre sociale de la Cour de Cassation n'est pas passé inaperçu (cf le figaro).

Rendez-vous compte ! A l'époque où les licenciements boursiers sont possibles, la Juridiction Suprême vient dire que la cessation d'activité d'une entreprise ne justifie plus à elle seule les licenciements économiques !

Cette décision vise les filiales mal en point économiquement et dont l'activité dépend entièrement de grands groupes économiques qui eux sont bénéficiaires.

Ainsi donc, le fait pour de grands groupes d'organiser la cessation de paiement de leurs filiales ne suffira plus pour licencier les salariés.

En pratique, les enrtreprises pourront toujours fermer mais les salariés obtiendront des indemnités beaucoup plus importantes ce qui devrait faire réfléchir les grands groupes avant de rayer de la carte telle ou telle filiale.

Cela donne un  grand espoir à des salariés du type de ceux de Molex ou Continental. D'ailleurs les syndicats ne s'y trompent pas puisqu'ils se préparent à attraire les grands groupes devant la Justice.

Probablement qu'à Droite il s'en trouvera pour estimer que cette décision de justice va dissuader les grands groupes étrangers à s'installer en France.

Mais à l'heure où les plans sociaux se multiplient en France (1191 en 2010), il est peut-être temps de défendre les plus faibles ...

11:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : juges, cassation, cour, continental, molex |

25/04/2009

"Il faut respecter l'état de droit en matière sociale"

jean-pierre-raffarin.jpgJe n'aime pas beaucoup Jean-Pierre Raffarin. Je ne l'ai jamis aimé ! Depuis le départ. Depuis qu'il est sorti de l'anonymat pour devenir 1er Ministre.

Sans vraiment de raison... Ou pour la plus mauvaise ! Parfois on dit de certaines personnes : "je ne la supporte pas : c'est physique".

Et pour moi, c'est ce qui se passe avec Jean-Pierre Raffarin !

Cette faute étant avouée, je peux en venir à l'objet de mon billet. D'autant que c'est grace à lui que je sors d'une forme de léthargie que je traîne depuis quelques semaines !

Je suis d'accord avec lui quand il dit que l'état de droit doit être respectée en matière sociale.(cl le monde)

La vidéo publiée dans mon billet d'hier m'a mis mal à l'aise. Mal à l'aise car je suis écoeuré de voir jusqu'où un système peut pousser des gens sans histoire, écoeuré car tout se passe dans une relative indifférence de la classe politique.

Mais j'étais mal à l'aise aussi , car je ne suis pas resté  insensible à la dégradation des locaux de la République,en présence des média qui ne se sont pas privées de retransmettre les images.

Alors, oui Raffarin a raison quand il dit qu'il faut respecter l'état de droit ! On ne peut pas d'un côté fustiger le comportement des banlieusards qui brulent les bagnoles et les écoles et ne rien dire aux travaileurs qui saccagent les locaux de la République.

Par contre, quand Mr Raffarin, voulant poursuivre sur sa lancée, ajoute que les séquestrations de patrons l'inquiètent : elles nuisent à l'image de la France, je ne peux être d'accord. Et je mesure l'incompréhension, le mépris de cette personne sur les déconvenues de la classe ouvrière.

On les lui pardonnera cependant ces défauts. Tant il est vrai qu'il est loin d'être le seul de la classe politique à les avoir ...

24/04/2009

Ce n'est pas le moment je crois

Je l'apprends par le monde, Jean-Marc Rouillan demande sa semi-liberté !!!

Pour les plus jeunes d'entre nous, Jean-Marc Rouillan est un ancien membre et  un des 2 co-fondateurs de l'organisation d'extrême-gauche Action Directe. Avec cette organisation, Rouillan avait défrayé la chronique durant le début des années 80 suite à l'assassinat de Georges Besse (PDG de Renault) et René Audran (inspecteur général de l'armement) !

Pour ma part, je suggérerais aimablement aux magistrats (surtout vu le contexte Burgaud) de différer la mise en semi-liberté de Mr Rouillan !

Non pas que je ne crois pas au pardon, à la rédemption et à la réinsertion ....

Mais par les temps (sociaux) qui courrent, il risquerait de céder à la tentation de "replonger" !!!


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu