Avertir le modérateur

09/03/2011

Bernard Kouchner donne la leçon de diplomatie

bernard-kouchner-cout-depense-ministre.jpgC'est plus fort que lui. Il ne peut décidément pas s'en empêcher.

Bernard Kouchner a toujours été, est et sera toujours un donneur de leçon devant l'Eternel.

Ainsi, notre antépénultième Ministre des Affaires étrangères trouve que la  France et l'Europe ont 'tardé à réagir' aux révolutions arabes en Tunisie et en Egypte, et juge impossible de 'ne rien faire' en Libye. (voir libé)

On a beau le connaître le Bernard, on s'y fait pas.

Il a déjà oublié qu'il y a 2 ans il a directement participé à l'accueil en grande pompe de Khadafi, qu'il ne s'est pas spécialement prononcé contre le régime tunisien au moment de sa splendeur.

En fait Bernard c'est un peu le Zinedine Zidane de la Politique. Une belle carrière mais foutue en l'air au moment de partir.

Et ça .... Ca devrait empêcher Mr Kouchner de se poser en donneur de leçon.

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : kouchner, diplomatie, tunisie, arabe |

22/02/2011

La Diplomatie française se rebelle !

kadhafi-et-sarkozy.jpgBon.... le titre est probablement exagéré ! Nos ambassadeurs ne sont pas sur les baricades !

Il n'empêche que l'évènement est d'importance. A l'instar des militaires qui avaient créé il y a un an le collectif Surcouf, des diplomates se sont réunis anonymement dans un Groupe appelé Marly.

Marly a commis un article dans le journal le monde. Il parle de la politique étrangère de la France et le moins que l'on puisse dire est que nos ambassadeurs n'y vont pas avec le dos de la cuillère.

"impulsivité", "amateurisme", "préoccupations politiques", "manque de cohérence" : c'est ainsi qu'est décrite la Politique étrangère de la France.

Une des explications données à cet état de fait est que "nous sommes à l'heure où des préfets se piquent de diplomatie, où les "plumes" conçoivent de grands desseins, où les réseaux représentant des intérêts privés et les visiteurs du soir sont omniprésents et écoutés."

Leur revendication n'est pas insurmontable. Elle consiste en ce  "que notre diplomatie puisse à nouveau s'appuyer sur certaines valeurs (solidarité, démocratie, respect des cultures) bien souvent délaissées au profit d'un coup par coup sans vision."

Les dégâts depuis 3 ans ne se cantonnent donc pas à nos affaires intérieures ...

19/08/2008

DALAI LAMA : LA SAGA

Bernard Kouchner rencontrera bien le dignitaire tibétain, vendredi en compagnie de Madame Carla Bruni.421499015.jpg

Je suppose donc que le dossier georgien est réglé ce qui du coup explique l'allègement de l'agenda de notre Ministre des Affaires Etrangères !

Rappelons en effet que Mr Kouchner avait (dernier JDD) justifié sa non-rencontre avec le Dalaï-Lama par un agenda consacré à la crise georgienne.

Bon... Puisque tout est réglé ! J'écourte mon billet.

En attendant le prochain revirement...

17/08/2008

Kouchner, qui devait rencontrer le Dalaï Lama, ne le rencontrera pas ...

... C'est ce qu'a déclaré notre Ministre des affaires étrangères au Journal du Dimanche.524295991.jpg

Pour mémoire, face à la répression des Tibétains en Chine, voilà un historique de la position de la France vis à vis de la Chine :

- Le Président français déclare fin 2007 que cela ne remet pas en cause sa présence à la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin

- Puis, en février-mars 2008, il conditionne sa présence à la reprise du dialogue entre la Chine et le Dalaï Lama.

-En ce qui concerne la rencontre prévue en août entre Sarkozy et le chef religieux, il déclare que ce n'est pas la Chine qui détermine son agenda. Sous entendu, il recevra le dalaï-lama.

-Puis, Nicolas Sarkozy annonce en juillet qu'il ne pourra pas le recevoir mais que son épouse aura un entretien avec lui.

- mi août : entrée en scène de Bernard Kouchner qui aura un entretien avec le dalaï Lama.

- 2 jours après, le ballon se dégonfle : le Ministre des Affaires Etrangères ne pourra pas (pour cause d'agenda débordé par la crise georgienne) rencontrer le dirigeant des tibétains.

Voilà... Comment en 10 mois, dire tout et son contraire et décrédibiliser un Pays sur la scène internationale.

08/04/2008

Une autre présidence ???

Nous avons assisté à la fin programmée (et probablement temporaire) de la présidence bling-bling. Nicolas sarkozy et son entourage ont décidé de redonner la profondeur qui sied à la fonction présidentielle.

Je m'en suis félicité dans un précédent billet. Mais là nous discutons de la forme.

Sur le fond, la politique de rupture s'apparente plutôt à une déchirure.4f5b301739ed4ed5ab9175b81094dcdf.jpg

Le président Sarkozy remet en cause les rares éléments de satisfaction de la présidence Chirac. Chirac avait osé dire non à la stratégie de Bush vis à vis du terrorisme, et s'était notamment démarqué des USA, s'inscrivant en cela dans la poursuite d'une tradition diplomatique française défendue par 4 présidents.

Au moment où la plupart du monde occidental (l'Italie, l'Espagne et même le Royaume Uni) essaie de se démarquer à son tour des USA, la diplomatie française se rapproche ostensiblement de George BUSH qui est en fin de mandat.

Nous marchons décidemment sur la tête.

Nous savions déjà que notre Président n'était pas gaullien. Je m'aperçois qu'il n'est même pas gaulliste. Comment les députés de l'UMP peuvent ils accepter ça ???

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu