Avertir le modérateur

18/01/2012

Et au Gouvernement ? Ca cafouille pas ???

index.jpgC'est vrai qu'au PS ça a toujours beaucoup débattu ...

Et parfois, c'est le Premier Secrétaire qui se débat tout seul à  la tête du PS.

Bon ... Là c'est du candidat PS dont se gausse la Droite et en particulier le Gouvernement.

Ainsi, la communication pour le moins approximative du PS à propos des 60 000 emplois dans l'éducation nationale : embauches nettes de fonctionnaires ou alors des recyclages de fonctionnaires déjà embauchés ?

Cela a nécessité un recadrage du candidat PS à l'égard de Mr Hamon notamment.

Je disais la Droite se gausse. C'est vrai de la part de blogueurs. C'est vrai aussi de ministres. Mme Pécresse parle de "grand cafouillage" au PS (cf le figaro)

Pourtant, au Gouvernement il y a aussi des hésitations. Et sur des sujets importants.

Ainsi la TVA "sociale". Le Gouvernement en parle depuis 3-4 mois. Le but est de rééquilibrer les finances de la Securité Sociale en diminuant les charges sociales. A ce moment on parlait d'une augmentation de la TVA de 4 à 5%.

Puis, on s'est rendu compte que cette taxe est injuste et qu'elle ne favoriserait peut-être pas les entreprises françaises, qu'aussi elle ralentirait l'économie en diminuant la demande.

Le Gouvernement a alors dit que rien n'était vraiment décidé.

Aujourd'hui, j'entends que la TVA augmenterait de 2%.

Si ça ce n'est pas un cafouillage....

Vous allez dire : ce n'est pas grave, Nicolas Sarkozy lui, n'est pas candidat.

Non, il n'est pas candidat ! Il dirige juste un Pays ....

ps en illustration un cafouillage.

25/01/2011

Education Nationale et primes

189_htmlarea_perso_1862_2.jpgJ'ai appris ça en lisant PMA. Même le figaro confirme !

Une prime au mérite pouvant aller jusque 6000 EUR tous les 3ans, sera allouée aux chefs d'établissements scolaires (lycées et collèges) !

Je suis tout à fait d'accord avec le taulier du blog précité. Le Service Public n'est pas une entreprise et ne se gère pas comme telle.

Mais au-delà .... Quels sont les critères d'attribution de la prime ?

Car comme le dit Luc Chatel, l'objectif est de mettre en place des contrats d'objectifs et de performance.

Et quels sont ces objectifs ?

J'ai entendu sur France 2, que les objectifs étaient pédagogiques (comment seront-ils mesurés ?) mais aussi d'intégration.... Et là on peut se demander comment le prof de  Gonesse sera traité par rapport à celui de Neuilly sur Seine ?

Pis, d'après le figaro, les recteurs seront soumis à cette prime de mérite  qui pourra aller jusque 22000 Euros et il se trouve (relève ce même journal) que pour la première année ces même recteurs décideront des postes d'enseignants qui seront supprimés dans leur académie.

A votre avis, pour ces recteurs ?? Les objectifs seront uniquement pédagogiques ?

30/06/2009

30000 EVS non renouvelés

sarkozy.jpgCa vient de tomber ! 30000 emplois vie scolaire (EVS) ne verront pas leur contrat renouvelé dans l'Education Nationale à la prochaine rentrée.

Cela vient après l'annonce par Mr Darcos du non-remplacement de 30 000 fonctionnaires partant à la retraite l'année prochaine.

Ces EVS, utiles dans les lycées et collèges, sont laissés sur le côté en cette période de crise qui voit les plans sociaux se multiplier !

Encore et toujours le Gouvernement, voulant soi-disant redresser les comptes de la nation, pense qu'en supprimant le nombre de fonctionnaires il arrivera à sesfins.

Or, que voit-on ? Les recettes diminuent (cf bouclier fiscal) et les dépenses ne diminuent pas.

On connaissait la gauche dispendieuse avec les salariés qui était obligée d'augmenter les impôts pour maintenir un semblant d'équilibre budgétaire !

Nous avons maintenant la Droite dispendieuse avec les plus riches, qui continue à baisser les impôts (des plus riches surtout) et qui va laisser les comptes de la Nation dans un état lamentable.

19/03/2009

Trop de professeurs dans l'Education Nationale

bering03.jpgLes profs sont trop nombreux, ça fait des années qu'on nous le rabache. Darcos bien sûr, mais aussi Claude Allègre ex ministre (ex socialiste) de l'Education Nationale. C'est même ce dernier qui avait créé la comparaison de l'administration de l'éducation à un mammouth ... Qu'il fallait dégraisser.

C'est en lisant Bah,  que pour une fois j'ai envie de confronter mon expérience personnelle à ce qui nous est annoncé par les politiques.

Les hommes politiques aujourd'hui, nous disent qu'il y a moins besoin de professeurs qu'avant dans la mesure où la natalité en France, est moins dynamique qu'il y a 40 ans.

Il se trouve que je suis né à la fin du baby-boom. Durant ma scolarité, nous étions de grosses classes d'age. Pourtant, de ma 4e (avant je ne suis pas sûr) à ma terminale, nous n'avons jamais été plus de 32 dans ma classe.

En 2009, j'ai un enfant qui est en Terminale. Je suis "délégué de parents d'élèves". J'ai assisté hier au Conseil de classe de mon fils. Dans sa classe, il sont 34.

Dans la mesure où le nombre de professeurs va encore diminuer, le nombre d'enfants par classe va continuer à augmenter.

Où va-t-on ? Sinon dans le mur ?!

Mais peut-être le but de la Droite dans ce pays est-il de privatiser l'Education Nationale ?

15/05/2008

GREVE ET SERVICE MINIMUM

Aujourd'hui, il y a grève dans la fonction publique. Le motif ? La défense de l'emploi et des retraites.

Il se trouve que l'Education Nationale est particulièrement dans le collimateur puisque pour Xavier darcos, cette grève sera l'occasion de tester le système de service minimum garde d'enfants qu'il a mis en place.

Ainsi, il incombe aux maires de mettre en place ce système de garde d'enfants dans leur commune. Le système étant financé par les salaires non versés aux enseignants grévistes qui ont préalablement informé leur hiérarchie de leur intention de faire grève.232834117.jpg

Les contestations sur ce service minimum sont nombreuses : garde d'enfants et enseignement sont 2 choses différentes et il n'y a pas lieu de les comparer. Certains hommes politiques (le maire de Paris entre autre) considèrent que des fonctionnaires territoriaux (de la ville donc) n'ont pas à casser la grève de fonctionnaires nationaux (les profs).

D'une façon générale, je suis d'accord avec ces contestations à ceci près : je trouve dommage et dangereux d'opposer fonctionnaires nationaux et territoriaux pour les raisons suivantes :

  • La Fonction Publique est un tout. Qu'elle soit locale ou nationale, elle a pour vocation le Service Public.
  • Si un fonctionnaire est national ou local, c'est du fait d'une décision de l'Etat. C'est de moins en moins le choix du-dit fonctionnaire. Ce dernier peut d'ailleurs commencer sa carrière comme fonctionnaire d'Etat et la finir comme fonctionnaire territorial. Cela arrive de plus en plus souvent compte tenu du désengagement de l'Etat au profit des collectivités territoriales. Ainsi jusqu'a 2006, c'était l'Etat qui entretenait les routes nationales ; plus maintenant !
  • Il n'y a pas grève des fonctionnaires territoriaux d'une part et celle des fonctionnaires nationaux d'autre part.

Je me bornerai à penser qu'il ne faut pas utiliser des fonctionnaires contre d'autres pour casser une grève.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu