Avertir le modérateur

19/07/2011

Crise au SAMU-Social. Un évènement révélateur ?

photo_1311071212852-1-0.jpgC'est en passant par chez Jégoun que j'ai appris la nouvelle.

Xavier Emmanuelli, le président-fondateur du SAMU-Social qui a pour vocation d'aider les SDF, quitte la présidence de l'association !

A lire le monde qui reprend de larges extraits de l'entrevue parue dans Charlie-Hebdo, l'ex-secrétaire d'Etat à l'action humanitaire est écoeuré.

Ce type d'association est à présent plus préoccupée par les impératifs de gestion que par ce qui était la raison de sa création.

Voilà ce que dit entre autres Mr Emmanuelli !

"Les lobbys de la bien-pensance ont tout mis au carré. Dans un souci de gestion, de puissance, de contrôle. Avant, où que vous soyez dans la hiérarchie, tout le monde était fier de travailler au Samu social parce que chacun s'appropriait une petite étincelle du secours. Mais quand vous êtes dans la gestion, dans un rapport de force, ce n'est plus possible".

La gestion prend le pas sur la solidarité.

Et ce n'est pas un cas isolé.

Le mot "remboursement" que je ne connaissais pas il y a 5 ans encore et qui signifie une diminution du remboursement de la sécurité sociale, est de plus en plus employé et appliqué !

Souvenez-vous aussi d'une décision prise par l'Union Européenne il y a quelques semaines. L'aide alimentaire aux plus démunis en France est passée de 500 millions à 110 millions d'Euros (pour rappel voir sud-ouest) impactant directement des associations comme "les restos du coeur" .

Ben oui .... Vous comprenez : c'est la crise ....

Alors plutôt que de faire payer les riches et augmenter les recettes, on diminue les prestations aux pauvres. Ces cas sont extrêmes bien sûr mais sont révélateurs de ce qui se passe à tous les niveaux dans notre Société.

Voilà ce qu'est devenu l'Occident.

En soixante ans, on est passé d'un idéal de Solidarité à un souci de gestion.

Nous sommes en pleine régression. Mais pas uniquement économique.

Lamentable. A vomir.

21/01/2009

Les députés PS dépités.

photo_1232522191944-1-0.jpgL'assemblée nationale vit des heures difficiles. La bronca aux accents de Marseillaise des députés socialistes hier et leur absence aujourd'hui dans l'hémicycle en est la démonstration flagrante.

Pourtant, cette situation est tout sauf un hasard.

C'est le résultat d'un malaise dans notre démocratie.

Notre Président est un hyper président. Sur ce blog, comme d'autres bloggueurs, je mentionne régulièrement ce qui est pour moi des atteintes à la séparation des pouvoirs.

Le modèle de notre Président est les Etats-Unis.... Notamment pour les Institutions. Ce n'est plus un secret pour personne, nous sommes en train de passer à un Régime résolument présidentiel. Comme celui des Etats-Unis.

Pour cela, il est en train de rompre l'équilibre mis en place par les rédacteurs de la Constitution de 1958.

Et comme aux USA Nicolas Sarkozy veut un Président fort (et un 1er Ministre inexistant). Mais quitte à copier les Institutions des Etats-Unis, il devrait également s'inspirer du Parlement US. Ainsi, le Sénat américain peut être amené à contrebalancer le pouvoir présidentiel.  Nous avons vu qu'il pouvait interdire à Bush de remettre d'applomb des grosses sociétés à la limite de la faillite. Le Sénat  a aussi la possibilité de destituer le Président US par la procédure d'empeachement.

En France, non seulement le Président n'augmente pas (contrairement à ce qu'il déclare) les pouvoirs du Parlement, mais il en diminue les prérogatives en baillonant l'opposition parlementaire.

Alors forcément, à un moment les parlementaires en ont assez !!!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu