Avertir le modérateur

15/02/2013

Spanghero et le chantage à l'emploi

spanghero,findus,emplois,agrément,hamonLa Société Spanghero vient de se voir suspendre son agrément sanitaire.

Il n'en faut pas plus pour que la direction de Spanghero et les salariés eux-même font valoir qu'en prenant cette décision, l'administration "condamnait à mort" l'entreprise.

Quiconque a travaillé au contact d'une administration régalienne amenée à verbaliser des entreprises sait fort bien qu'en cas de prise en défaut, les entreprises pratiquent systématiquement le chantage à l'emploi.

"si vous nous verbalisez, 100 personnes sont à la rue".

Et en général, il faut bien admetre que l'administration est compréhensive et que les entreprises sont écoutées.

Ce qui aboutit çà une justice à 2 vitesses. Pour les très petites sociétés, point de salut ...

Sauf que là, il s'agît de choisir entre les emplois et la santé publique.

Alors que va faire le Gouvernement ?

Sauver les emplois ?

C'est à mon avis un mauvais choix.

Le choix gouvernemental consiste à déterminer qui du citoyen ou du travailleur est prioritaire.

Je pense que ce devrait être le citoyen.

13:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : spanghero, findus, emplois, agrément, hamon |

23/01/2010

AP-HP ! C'est pis que prévu !!

ap-hp-index-sante-magazine-42595.jpgJ'en avais parlé ici !

Ce sont 3 à 4000 emplois qui vont être supprimés à l'AP-HP (assistance publique-hôpitaux de Paris)  !!! (le figaro).

Parallèlement, les services seront "regroupés et modernisés" !!

Comme dans le privé !!!

Les objectifs sont ambitieux : faire 2000 à 4000 accouchements de plus par an.

Le but de Mr Benoit Leclercq, directeur de l'AP-HP est de faire 90 à 100 millions d'euros d'économies par an pour retrouver un équilibre budgétaire en 2012.

Objectif ambitieux, qui en cas de non réalisation, justifiera d'autres coupes sombres dans le service public.

Le personel médical sera donc content d'apprendre qu'il est trop nombreux !

30/10/2009

Jacques Chirac en Correctionnelle !

chirac.JPGCa y est ! Jacques Chirac est renvoyé en Correctionnelle.

Au moment où l'on ne s'y attendait plus. Il est vrai que cela fait un moment que notre ex-Président trainaît ces casseroles au cul.

J'ai apprécié certains commentaires de nos hommes politiques. D'autres beaucoup moins.

J'ai en effet aimé cette mansuétude de Ségolène Royal à l'égard de Jacques Chirac. Elle estime que Jacques Chirac “ mérite d’être tranquille”, même si “la justice doit être la même pour tous”. “Je pense que ce sont des affaires très anciennes et qu’aujourd’hui Jacques Chirac a sans doute beaucoup de choses à se reprocher, mais en même temps il a donné beaucoup au pays” (France Info)

J'ai beaucoup moins aimé la mauvaise foi de Jean-Pierre Raffarin qui dénonce cette volonté de la justice de blesser après toutes ces années, cette atteinte à la fonction présidentielle (voir son blog). Car je rejoins le Coucou sur le fait que si la justice a mis toutes ces années pour le mettre en examen, c'est que le Président Chirac a été couvert par une suspension de prescription de presque 12 ans ; période durant laquelle aucune poursuite judiciaire (dixit le Conseil Constitutionnel) contre Jacques Chirac n'était possible.

Je n'ai pas aimé non plus "l'acharnement" dénoncé par l'ex sabreur glisseur Jean-François Lamour !

Pour le reste, je note que le Président Chirac a été mis en examen contre les réquisitions du Parquet, par une Juge d'Instruction.

Que pensez-vous qu'il fût arrivé si le Juge d'Instruction était déjà supprimé, ce que le Gouvernement de Nicolas Sarkozy a l'intention de le faire ?

Cela dit ! Nous allons déjà voir si le Parquet va faire appel de l'Ordonnance de Mise en Examen ... Cela sera très instructif !

12/02/2009

3 Milliards, 6000 emplois supprimés

DSC47.jpgJe me félicitais presque, le 9 février, du prêt de 6 milliards d'Euros par l'Etat aux constructeurs automobiles (environ 3 milliards à Renault et la même somme à PSA).

Et patatras, le 11 février PSA annonce 6 à 7000 départs de salariés en France. Considérant que PSA respecte son engagement vis à vis de l'Etat prêteur : il ne s'agît pas de licenciements secs, mais des départ volontaires et autres mises à la retraite.

Je commence à regretter amèrement le prêt de l'Etat à PSA.

Ironiquement, je n'ose imaginer ce qui se serait passer si la République n'avait rien prêté.

En plus, on se met l'Europe à dos pour entrave aux "sacro-saintes" règles de la concurrence !!!

Vraiment, la relance par la consommation me semblait beaucoup, mais alors beaucoup, plus opportune.

07:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : psa, emplois, streiff |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu