Avertir le modérateur

24/06/2012

"L'équipe de France de football" : pensées ....

france,équipe de france,quart,espagne,ben arfa,nasri,matchC'est le premier match de l'équipe de France que je regardais depuis "le bus". Cette histoire d'Afrique du Sud, je ne l'ai toujours pas avalée.

Je crois qu'il me faudra quelques années encore.

Le match. J'ai vu des Français courrir (en désordre) après un ballon. Ne rigolez pas : c'est déjà beaucoup. A la dernière coupe du monde j'avais vu les joueurs marcher pendant les actions.

Bon ... La France a perdu 2-0 sans que l'Espagne ait eu besoin de montrer quoi que ce soit !

J'ai regardé l'émission sur M6 cette nuit. Il y avait Noah, 2 journalistes, Antoine Kombouaré et un nageur (Alain Bernard il me semble).

Et après les banalités d'usage (ces joueurs ont la pression, ils sont surmédiatisés), ce que j'ai entendu de Mr Kombouaré m'a fait plaisir. A savoir que ces jeunes (à de très rares exceptions près) devaient être gérés par "des coups de pieds au cul". Je suis d'accord.

S'en est suivi une discussion de laquelle il ressortait que ces "joueurs" n'avaient aucun sens du respect ! Pensez que même Laurent Blanc se voit envoyé balader dans un vestiaire (Bonjour Samir, Bon Atem ...). J'apprends que même Didier Deschamps à Marseille subit les même affronts. L'épisode de Ben Arfa qui pianote durant un  débriefing est éloquent.

Pas de doute pour moi : ce sont des p'tits cons.

Quand je vois en plus Nasri (après avoir réussi 1 match) injurier un journaliste qui a eu l'outrecouidance de le critiquer je me demande où on est arrivé.

Quand j'entends Karim Benzéma dire (à chaud) qu'il est content de son quart je me demande où on est arrivé. Même si je reconnais (j'ai lu les critiques) qu'il a beaucoup tenté durant ce championnat.

Quand j'entends Nasri qui insulte à nouveau un journaliste, je me demande où on en est.

Ma conclusion. Quand j'observe et j'écoute les joueurs de l'équipe de France d'aujourd'hui, je vois et entends des mannequins qui font les beaux avec l'équipe de France pour se faire répérer par un grand club (alors qu'avant l'"équipe nationale était un but).

Après le match c'est encore pire. On les voit en costard Gucci ou D&G à 7000 Euros. Des mannequins je vous dis. En plus de cela, ils ne vont pas saluer leurs supporteurs qui ont claqué un ou deux mois de salaire pour suivre le déplacement. Ils devraient s'estimer heureux d'en avoir encore.

Je me demande s'il ne faudrait pas imposer aux sélectionnés en équipe nationale le port du sur-vêtement au lieu du costard.

Et si ces p'tits cons continuent à faire chier, on ajoute les languettes en bas du pantalon (à passer en-dessous de la chaussette vous vous souvenez ?)

Allez ! Sans rancune les p'tits cons.

Oui ... en hand-ball on a eu les barjots, puis les costauds. En foot maintenant on a les     p'tits cons.                                             

ps certains joueurs sortent du lot par leur exemplarité pendant et après le match parmi lesquels Hugo Lloris.

 

21/06/2011

Après la Grèce ... L'Espagne ??? Et après , à qui le tour ??

FMI.jpgL'économie grecque est à l'agonie. L'Europe va mettre encore une fois la main à la poche. La Grèce a menti à l'UE (avec la complicité de Goldman Sachs).

La Grèce vit depuis des années au-dessus de ses moyens.

La politique de rigueur menée par Papandréou, pour très impopulaire qu'elle soit, n'est pas suffisante. Il faut plus de rigueur. Il faut vendre les bijoux de famille. En clair ; privatiser !

Ca fait plus d'un an que nous sommes assomés par ces leitmotivs.

Un rapport du FMI vient d'être rendu public. Tiens ? Le FMI fait dans la transparence ?

Ce rapport ne concerne pas la Grèce mais l'Espagne.

En résumé, le rapport dit que l'Espagne a fort bien fait de mettre en oeuvre une politique économique de rigueur depuis 1 an, car la situation eût été catastrophique pour elle et les conséquences eussent été désastreuses pour l'Europe vue l'importance relative de l'Espagne.

"Le gouvernement socialiste espagnol a réformé son marché du travail et son système bancaire, tout en reculant l'âge du départ à la retraite. Il a aussi appliqué de nombreuses mesures d'austérité pour réduire ses dépenses. "Cette amélioration de la confiance des marchés qui en a découlé a été décisive non seulement pour l'Espagne mais aussi, compte tenu de la taille systémique de l'Espagne, pour toute la zone euro dans son ensemble" (voir dans le monde).

Là aussi, c'est bien pour le FMI. Mais ce n'est pas suffisant ! Il faut encore réformer le marché du travail (le rendre plus "flexible" comme ont dit aujourd'hui) , diminuer les indemnités de licenciement (un comble en période de chômage), faciliter la négociation collective (ben voyons !).

Quant aux "indignés" et dangers d'instabilité sociale, le FMI n'en a rien à faire.

Bon ... Ben on ne pourra pas dire qu'on n'a pas été préparé à une politique de rigueur en France.

22:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : fmi, grèce, espagne, pigs |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu