Avertir le modérateur

12/11/2009

Devoir de réserve de Frédéric Mitterrand : merci Mr le Ministre !

frederic_mitterrand_reference.jpgJ'avais écrit ici-même ce que je pensais de l'intervention d'Eric Raoult suite à l'affaire de l'interview de notre "Prix Goncourt" !!

Le maire de Raincy demandait à Frédéric Mitterrand de prendre position sur un éventuel devoir de réserve des écrivains.

Mme Ndiaye, notre prix Goncourt, a sur-enchéri en demandant elle-aussi au Ministre de la Culture de prendre position !!

Il s'avère que Frédéric Mitterrand a déclaré en substance que chacunb des 2 protagonistes avait le droit de dire ce qu'il (ou elle) voulait.

"Ça me regarde en tant que citoyen, cela ne me concerne pas en tant que ministre" a-t-il déclaré !!!

Le figaro a donc titré "Ndiaye : Mitterrand ne tranchera pas". Libé quant à lui sort en titre "Mitterrand refuse d'arbitrer le différend entre Ndiaye et Raoult". Le monde, tout aussi sobrement que ses confrères remarque que "Mitterrand ne veut pas arbitrer la polémique Ndiaye".

On ne peut pas dire que la presse écrite soutienne grandement le Ministre de la Culture !!!

Je n'ai pas entendu non plus beaucoup de soutien de la part de ses collègues ministres !!!

Il semble donc que les membres du gouvernements et les journalistes aient retenu la leçon de la précédente mésaventure de Frédéric Mitterrand. Et cette leçon est : attendre les sondages d'opinion avant de prendre position.

Hé bien pour ma part je considère que Frédéric Mitterrand à eu la réponse appropriée dans cette affaire !

Il est le ministre de la culture et non le ministre des artistes (contrairement à ce que notre Président a pu nous faire croire en s'affichant avec Doc Gynéco, Enrico, Johnny ...).

S'il n'a pas à se prononcer en faveur ou contre Eric Raoult,le Ministre de la Culture n'a donc pas à prendre position pour tel ou tel artiste dans l'adversité.

Alors ! Bravo Mr le Ministre !

J'eusse aimé que vous eussiez (ça va les subjonctifs et la concordance des temps ?) la même réserve dans l'affaire Polanski !!

24/08/2009

Lefebvre et la régulation !

frederic-lefebvre-dec-2008.1240115026.jpgFrédéric Frédéric a trouvé un emploi. C'est ce qui se dit dans les journaux et dans la blogosphère. Il récupère un maroquin (un secrétariat d'Etat !)

A l'occasion de mon petit tour sur la toile, je retrouve chez Falcon Hill, une citation de Frédéric Lefebvre qui concernait le rôle de l'Etat en général et la loi Hadopi en particulier.

En voici un extrait :"L’absence de régulation financière a provoqué des faillites. L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l’absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de bombes artisanales explosant aux quatre coins du monde ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ?

Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde.
La mafia s’est toujours développée là ou l’État était absent ; de même, les trafiquants d’armes, de médicaments ou d’objets volés et les proxénètes ont trouvé refuge sur Internet, et les psychopathes, les violeurs, les racistes et les voleurs y ont fait leur nid
".

Là ! On est dans le surréaliste !

Cela fait une vingtaine d'années, que l'on constate un mouvement de désengagement de l'Etat au profit des collectivités territoriales. Ainsi de la gestion et de l'entretien des routes nationales, ainsi du personnel des écoles, ainsi même de certaines missions de police.

Passe encore, ces missions restent dans le secteur public.

Mais depuis 2 ans, on observe également un passage à la démultipliée du désengagement de l'Etat au profit du secteur privé. La nouveauté consiste dans le fait que ce désengagement concerne aussi des missions régaliennes de l'Etat.

Le nombre de policiers publics est en baisse (alors que notre Président s'est fait élire sur des critères sécuritaires. Un comble !).

Le juge d'instruction est voué à disparaître. Ce qui signifie (entre autres) la fin de la prise en charge de certaines enquêtes par l'Etat et la nécessité pour le justiciable qui veut faire valoir ses droits d'utiliser les services d'un détective privé  (comme aux USA). Autrement dit, on passera à la justice à 2 vitesses.

Je n'ai pas d'opinion très tranchée sur la loi Hadopi (contrairement à mes amis blogueurs), mais que Mr Lefebvre se fasse l'avocat de la régulation par l'Etat ! C'est à mourir de rire !

10/01/2009

La vraie rupture, c'est ça !!!

486px-FrC3A97f2e-bb9f6.jpgL'inénarrable Frédéric Lefebvre récidive. Il annonce que "la fusion des départements et des régions, "c'est pour bientôt" !

Il doit être médium ou extra-lucide, puisque la commission Balladur créée pour se prononcer sur ce projet de réforme, ne doit rendre ses conclusions que fin février.

Il semble que ce soit une nouvelle habitude pour le Pouvoir Exécutif que de prendre une mesure avant que la commission nommée à cet effet, ait elle même statué. Ainsi la Commission Léger a été installée le 14 octobre 2008 par Mme le Ministre de la Justice, pour réfléchir à la rénovation des codes pénal et de procédure pénale ; ses travaux sont attendus pour juillet 2009 !

Hé bien ! cela n'a pas empêché notre Président de la République d'annoncer il y a 5 jours, la réforme complète de l'Instruction judiciaire, se traduisant par la suppression du Juge d'Instruction.

Clémenceau avait déclaré "si vous voulez enterrer un projet, créez une commission". Nicolas Sarkozy pourrait pour sa part dire : "si vous voulez occuper vos amis et vos ennemis politiques, créez une commission. De toute façon, c'est moi qui décide".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu