Avertir le modérateur

10/10/2010

Le préjudice de la Société Générale n'était pas de 4,9 milliards d'euros

1420678_3_dd62_jerome-kerviel-et-son-avocat-me-olivier.jpgJ'avais été "agacé" par le quantum de la condamnation civile de Jérome Kerviel dans l'affaire Kerviel-Société Générale (voir ici)

Pas de partage de responsabilité puisque le trader a été condamné à verser 4,9 milliards d'euros soit, la totalité des sommes "perdues" par la Générale.

Aujourd'hui, j'apprends sur le site du JDD que la Banque n'a pas subi un préjudice de 4,9 milliards d'Euros puisque par le jeu des déductions fiscales, elle a déjà récupéré 1,6 milliards d'Euros.

Je comprends encore moins le Jugement rendu.

Moi qui croyais que pour qu'une personne physique ou morale se fasse indemniser d'un préjudice devant un tribunal, il fallait que le-dit préjudice fût direct, certain, et licite.

En l'occurence le préjudice n'était pas certain.

Décidément, Kerviel a bien fait d'interjeter appel.

Mais peut-être que la République va se joindre à la procédure pour récupérer la somme de 1,6 milliards ....

07/08/2009

Les traders. Ces croupiers de la finance !

croupier-g.jpgLes traders touchent des bonus en temps de crise.

Globalement, les réactions suite à cette annonce ont été négatives envers ces boni (c'est le pluriel de bonus non ?)

Heureusement.

Pourtant, on commence à entendre certaines réactions plus mitigées qui tendraient à expliquer que ces boni ne sont pas chocants !

J'ai entendu cela ce matin très tôt sur BFM ou France 2. C'était un reportage dans lequel on voyait des salariés d'institutions financières déclarer que ces primes n'étaient pas chocantes dans la mesure où (disait l'un d'entre eux) elle étaient prévues par le contrat de travail.

Le salarié que je suis ne peut qu'être sensible à un argument tel que celui-là.

En effet, j'ai connu dans ma vie beaucoup de "commerciaux" qui ramaient car leur salaire était composé essentiellement d'une "variable" calculée en fonction des résultats. Aussi, quand je voyais un commercial qui gagnait bien sa vie parce qu'il vendait bien (je ne dis pas "beaucoup"), je ne pouvais qu'être content pour lui car c'est son travail, son mérite qui était récompensé.

Mais là ! Cela n'a plus grand chose à voir avec la récompense d'un travail : on récompense le risque pris avec l'argent des autres. Et s'il y a des pertes, celles-ci ne sont assumées par personne sinon le client ou le contribuable.

Il n'est pas question pour moi de remettre en cause un contrat de travail.

Par contre, comparer le contrat de travail d'un trader avec celui d'un commercial ou d'un ouvrier me semble indécent. Et la référence du salarié interviewé au contrat de travail ne l'est pas moins ...

09:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : traders, bnp, generale, bonus, primes |

29/04/2009

Tournée générale

895461-1057773.jpgY a pas que le premier blog de bistrot politique de Fance qui sait sortir des jeux de mots vaseux dans ses titres !

Bon ! Ca y est Mr Bouton a démissionné de la prsidence de la Générale. Et la presse d'ajouter : "sans indemnité".

Encore heureux, même si ce n'est pas sans retraite somptuaire !!

Nicolas du blog de bistrot précité nous signale que les traders d'une filiale de la Générale vont toucher un petit cadeau d'adieu de Mr Bouton.

De fait, il constate (ou rappelle, je ne sais plus) que jouer avec l'argent (des autres)  rapporte plus que le travail et feint de s'étonner que les libéraux pronent la valeur tavail.

Ils la prônent certes, mais pour les autres !

Ca doit être ça le partage du capital et du travail. Le capital pour les uns, et le travail (quand il y en a !) pour les autres.

16:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : societe, generale, bouton, demission |

22/01/2009

Pour les banques, tout va bien !

00-banque-alternative.jpgSouvenez-vous ! Jérome Kerviel venait de plomber la Société Générale en prenant des risques insensés à l'insu (bien sûr) de son employeur.

Les banques ont, ce n'est contesté par personne, créé la crise financière mondiale.

Afin de protéger l'économie (industrie auto, sidérurgie ...), le Gouvernement français a, ces dernière semaines, injecté 20 milliards d'Euros dans ls banques pour qu'elles puissent continuer à prêter.

On se doutait que les banques ne s'en sortaient pas si mal pour leurs finances puisque l'Elysée a du faire pression sur les dirigeants du Crédit Agricole et de la Société Générale (tiens ?) pour qu'ils renoncent à leurs primes.

Hé bien c'est confirmé ! Le Monde annonce que les banques dégagent des résultats nets pour le moins substanciels. Jugez plutôt : 3 Milliards pour BNP-Paribas, 2 Milliards pour la Société Générale, 1 Milliard pour le Crédit Agricole.

Tout va bien quoi ! On se demande même  où est la crise.

Hé bien ! Elle est là où les aides gouvernementales sont beaucoup beaucoup moins importantes.

Et l'Elysée mène une politique de Rupture ?? En tous cas, pas chez les banques !

18/01/2009

Les patrons de 2 banques disent non à Sarkozy. Capitalisme et morale.

euros-billet-argent-monnaie-devises-2550096_1378.jpgLa dépêche AFP vient de tomber : les patrons de la Société Générale et du Crédit Agricole refusent de renoncer à la part variable de leur rémunération. C'est pourtant ce que leur avait demandé Nicolas Sarkozy en échange de l'aide financière de l'Etat aux banques face à la crise.

Souvenons-nous : Nicolas Sarkozy avait promis à l'automne dernier, la garantie de l'Etat à hauteur de 320 Milliards d'Euros ainsi que 40 milliards d'Euros afin de renforcer le capital des banques durement secouées. Sur ces 40 milliards, 10 milliards ont déjà été injectées... Sous forme de prêt aux dites banques.

La forme de l'injection avait fait débat, puisqu'à l'instar du Royaume Uni notamment, l'Etat aurait pu entrer dans le capital des banques et peser sur leur décision. Nicolas Sarkozy en a manifestement fait une question de principe (voire d'idéologie) et a fait valoir que le contribuable français faisait une affaire du fait que l'Etat a prêté à 9% aux Institutions financières.

Admettons.

Pourtant, maintenant que le Président Sarkozy demande aux dirigeants bancaires de renoncer à leur bonus de réménérations, 2 refusent purement et simplement se retranchant derrière leur Conseil d'Administration.

C'est lamentable.

C'est lamentable car comment des dirigeants ayant commis des erreurs (ils en ont forcement fait, sinon ils n'auraient pas demandé de l'argent à l'Etat) peuvent-ils oser revendiquer la part variable de leur rémunération ? Alors que la part variable d'un salaire est sensée récompenser un salarié de bons résultats !sarkozy-nations-unies-2509.jpg

C'est lamentable car comment le Président peut-il encore se placer sur le terrain de la morale pour demander à des banquiers, qui sont à l'origine directe de la crise financière mondiale, de renoncer à des émoluments ??

C'est lamentable car l'une des 2 banques dont les dirigeants ont dit non à Nicolas Sarkozy est la Société Générale, banque par laquelle le scandale de la crise est arrivé. Avec le recul, nous pouvons voir comment les dirigeants de la "Générale" se sont défaussés de leurs responsabilités sur Jérome Kerviel qui était soi-disant un mouton noir dans la haute finance.

C'est lamentable car tous comptes faits, c'est l'argent du contribuable que se retrouve directement dans la poche de ces gens là.

Face à ce capitalisme financier là, il faut s'attendre à ce que les banques fassent tout pour pour ne pas honorer le remboursement de leur prêt.

Mais on va encore me dire que j'exagère .....

07/11/2008

BNP et Société Générale à l'amende

Kerviel2_bbg.jpgJ'apprends cela dans le Figaro. La BNP Paribas et La Société Générale ont reçu chacune de la part de l'autorité des marchés financiers (AMF) un avertissement et une sanction financière de 500 000 EUROS.

Le motif ?

Lors de l'introduction en bourse d'EDF en novembre 2005, ces Institutions financières ont fait souscrire des actions à certains de leurs clients, sans les prévenir.

Avec le recul, on peut estimer qu'avec un avbertissement et une amende de 500000 Euros, les banques s'en sortent bien !

Rha ! Décidément : cette manie qu'ont les banques de considérer notre pognon comme le leur ... Et on ose nous faire croire que Kerviel c'est un accident.

05/08/2008

TOUJOURS PLUS !

Le titre de mon billet est inspiré du livre de François de Closets paru dans les années 80. Cet ouvrage avait répertorié les avantages grandissants des différentes castes socio-professionnelles en France.

Pour ma part, je voudrais parler des sociétés multinationales.1462992441.jpg

D'après la Presse (le figaro notamment), elles ne vont pas très bien.

Pensez-donc :

La Société Générale, qui a subi de plein fouet la crise des subprimes américains et l'épisode Kerviel est à l'agonie : son résultat net du 2e trimestre 2008 a baissé de plus de 60%. Mais rassurez-vous, il atteint quand même 644 millions d'EUROS. Je vous ai fait peur hein ? Les actionnaires peuvent aussi être rassurés puisque l'action a repris 33% depuis 3 semaines.

Air France KLM, qui patit pour sa part de l'augmentation exponentielle du baril de pétrole, annonce un Résultat net d'exploitation au 1er trimestre 2008 en baisse de 43,6% soit 234 millions d'Euros.

Un détail : ces 2 entreprises sont parmi les plus fortes hausses du CAC40 (comme dirait Jean-Pierre Gaillard) aujourd'hui.

Il y a 25 ans, quand une entreprise souffrait elle faisait des pertes. Aujourd'hui on a l'impression qu'elles sont toujours en train de se plaindre alors que ce sont elles qui s'en sortent le mieux.

Quand je pense que Madame Christine Lagarde a déclaré que les années frics c'était les années Mitterrand.

Hé bien elle a peut être raison, mais elles ne sont pas finies. Et Bernard Tapie l'a bien compris !

25/04/2008

MOINS UN !

Bon ! Jérome Kerviel, le trader fou de la Société Générale a retrouvé du travail. Ca fait un chômeur de moins. il est embauché par un ami chef d'entreprise. C'est tant mieux.

Depuis l'affaire, on ne cesse de vilipender ce trader. La télé nous repasse des films du genre "wall street".

Dans le meilleur des cas, ses supérieurs hiérarchiques nous la jouent sur le thème du "Mais qu'est ce qui t'a pris Jérome ?? Qu'est-ce qui t'a pris ??" (ton catastrophé et désolé en même temps).17efbac07bdfc4369b1467b72b04c66d.jpg

Un article du Monde intitulé "l'incroyable fuite en avant de Jérome Kerviel", peut nous permettre de comprendre pour peu qu'on ait déjà travaillé dans une entreprise ayant le culte du Résultat, où on s'appelle par son prénom mais en se vouvoyant et en gardant à l'esprit qu'il y a des objectifs (vous voyez ?).

Hé bien cet article nous révèle que jusqu'au bout Jérome Kerviel a essayé de rattraper son erreur. Que même après les demandes de justifications par courriel de la Banque, il a acheté pour plus de 10 milliards d'Euros de contrat à terme.

Autrement dit, le "trader fou" a pensé qu'en se refaisant (comme on dit au poker),  il arriverait à se dédouaner vis à vis de sa banque.

Sa hiérarchie fait celle qui ne comprend pas (le Monde aussi d'ailleurs) cette fuite en avant. Alors qu'elle est évidente. On sait maintenant que les dirigeants de la Soc Gén,comme on dit dans le milieu,  étaient au courant bien avant des coups de poker de Kerviel. Mais tant qu'il gagnait, la Banque s'en satisfaisait très bien. Ce n'est qu'à partir du moment où il a commencé à perdre que la banque a décidé de choisir en coupant les crédits à son salarié.

Alors le numéro de vierge effarouchée des gens de la Société Générale  ne m'émeut pas. S'il y en a  que je plains c'est Jérome Kerviel. Pas ces gens . Et encore moins leurs  actionnaires.

J'imagine que les salariés vont par contre pâtir de cette situation !!!

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu