Avertir le modérateur

08/11/2012

Les "intaxables"

intaxables,google,apple,microsoftOn se souvient de la polémique qui avait secoué le web suite aux intentions du Gouvernement de taxer les moteurs de recherche qui utilisaient le contenu des journaux dans leur site actualité(voir ici).

Ce qui me scandalisait, c'est le fait que Google faisait clairement du chantage à la République (mon billet du 19/10).

Creusant un peu le dossier Google, je m'étais aperçu (mon billet du 20/10) que Google en 2011 avait payé 5 millions d'Euros d'Impôt sur les Sociétés (32 millions d'impôt au total) ce alors que son chiffre d'affaires en France est estimé entre 1,25 et 1,4 milliards d'Euros. Le même journal chiffre le taux d'imposition de Google France à 3,2%.

C'est donc avec une attention certaine que je prends connaissance de l'enquête de Médiapart (accès payant) faisant état de la gabegie fiscale de 3 des géants mondiaux de l'informatique sur lesquels la crise n'a pas prise et qui ont tous des bénéfices records.

Par les temps qui courrent, cela ne peut pas continuer comme cela.

Cela ne doit pas continuer !

09:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : intaxables, google, apple, microsoft |

20/10/2012

GOOGLE ... Cet évadé fiscal !

google,évadé,fiscal,droits,taxesAprès mon mes billets sur Google, j'ai eu droit à être cité par des collègues qui ont fait savoir qu'ils n'étaient pas d'accord du tout avec ma position de faire payer les moteurs de recherche qui référençaient des articles de presse. Certains sont plus nuancés.

Les arguments de mes contradicteurs existent : internet est le dernier vrai espace de liberté, les moteurs de recherche envoient des lecteurs vers la presse.

J'ai même eu droit à des "explications" me montrant mes limites intellectuelles telles "quand tu prends un taxi, c'est lui qui te paye la course ?". Un collègue libéral me compare même à un "rouge".

A vrai dire je me rends compte que je n'ai pas le même logiciel de lecture que mes contradicteurs.

Quand on me parle d'espace de liberté, moi je vois que les articles référencés dépendent de la volonté exclusive d'une Société qui bénéficie d'une position économique dominante.

Là ou certains voient une presse "aux ordres" ou archaïque  ou encore le jouet de milliardaires en mal de danseuses, qui veut se faire subventionner, je vois pluralité d'information.

Si le choix de cette information diffusable résulte d'une Société privée, je m'insurge. Et qu'on ne vienne pas me dire "bah si vraiment tu cherches de l'information différente, tu n'as qu'à acheter la presse papier !!". Nous savons tous que la presse papier se porte mal depuis les années 70. L'arrivée d'Internet n'a rien arrangé. Au point que Newsweek vient de supprimer son édition papier.

Mon souhait (en plus du Service Public) est aussi de rééquilibrer les choses.

Et qu'on ne vienne pas me dire (Google le dit pourtant) que la situation du premier moteur de recherche serait économiquement très difficile si elle devait payer un droit voisin ...

Je viens de lire dans le figaro, que Google en 2011 avait payé 5 millions d'Euros d'Impôt sur les Sociétés (32 millions d'impôt au total) ce alors que son chiffre d'affaires en France est estimé entre 1,25 et 1,4 milliards d'Euros. Le même journal chiffre le taux d'imposition de Google France à 3,2% !!!

Alors n'onobstant le débat avec mes contradicteurs, si l'Etat français peut faire payer les moteurs de recherche, moi ça me va très bien ....

12:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : google, évadé, fiscal, droits, taxes |

19/10/2012

Le Dieu Google ...

google,presse,jegounJ'ai bien noté que Jégoun n'était pas d'accord du tout avec ce que j'ai écrit hier. Comme Le Parisien Libéral d'ailleurs ! Ce dernier considère que la mise en place d'une telle taxe est une atteinte à la liberté. Je comprends cette remarque de la part d'un libéral.

J'ai plus de mal à suivre Jégoun. D'abord à la différence de lui, je ne me fiche pas de savoir comment Google gagne son argent. Qaund bien même ce serait  par la publicité, c'est le consommateur final qui finit par la payer (un peu comme la TVA !).

Oui, je suis outré qu'une Société fasse du chantage à un Etat. Qui plus est à mon Pays.

Je n'ai pas une sympathie particulière pour la presse française que je trouve parfois  bien complaisante avec le Pouvoir en place. Je sais aussi que cette Presse a pu perdre des contrats publicitaires pour cause d'articles considérés comme médisants par leurs annonceurs ....

Mais surtout, j'ai un peu de mal à croire à la volonté de Service Public de Google qui absorbe depuis des années ses concurrents. Sa position est  d'ailleurs similaire à celle de microsoft.

Nous savons que Google est en train de mettre en place une bibliothèque universelle. Certains des livres numérisés sont tombés dans le domaine public. D'autres non .... Google ne s'embarasse pas des droits d'auteurs pour les livres. Pourquoi le ferait-il pour les journalistes ?

Et pourtant sans rémunération, pas de droits d'auteurs ( Ca me rappelle le débat sur Hadopi !).

C'est un peu ce que je reproche à Google. Il est en position dominante et il en profite, jusqu'à menacer des Etats.

Et ça c'est inadmissible pour moi.

Il récupère des milliards de données. Que va-t-il en faire ?

Après la menace sur les Etats, que va nous sortir Google ?

Je me retrouve par contre dans le discours de Juan qui pense que tout cela est l'occasion de crééer un site européen. Mais pour moi, ce type de site devrait être un site public....

22:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : google, presse, jegoun |

18/10/2012

GOOGLE vs FRANCE

google,france,taxe,presse,editeursLa Presse française n'allait pas bien déjà avant l'arrivée d'Internet.

Le web croissant, la Presse a du s'adapter et créer des éditions en ligne limitées par rapport à l'édition papier.

Ces sites sont subventionnés par la Publicité.

Il se trouve que le moteur de recherche de référence a créé il ya quelques années déjà une rubrique "google actualités" qui renvoie à la presse en ligne.

Les éditeurs de presse belges avaient essayé il y a 1 an et demie d'avoir des droits d'auteurs sur leurs éditions reprises par google actualités. La réaction de Google ne s'était pas faite attendre puisque Google a dé-référencé les journaux belges.  Ce qui a calmé tout le monde.

Récemment les organes de presse français se sont émus auprès du Gouvernement de la situation de google qui utilise les journaux français pour accroître ses revenus publicitaires.

A l'instar de ce qui se passe en Allemagne, le Gouvernement a envisagé de soumettre les moteurs de recherche à une taxe sur les éditeurs de presse ou à un droit d'auteur (voir le monde et le figaro par exemple).

Là aussi, la réaction de Google a été lapidaire et lourde puisqu'il s'est fendu d'une lettre adressée à plusieurs ministères.

Par cette letttre Google déclare qu'il "ne peut accepter (sic)" qu'une telle taxe mette en causs son existence même et qu'il serait "contraint de ne plus référencer les sites français".

La menace est à peine voilée (et ne se limite pas à la presse d'ailleurs) !

Cette Société est-elle arrogante au point de menacer le Gouvernement de la 6ème puissance du monde sans chercher à discuter auparavant ??!!

La France est-elle une République bananière à qui une Société privée devrait imposer son point de vue ?

C'est incroyable !

Et en même temps c'est tellement révélateur de notre époque où l'Economique prend le pas sur le Politique et où la Cité grecque n'est plus qu'un lointain souvenir !

Pour ceux qui voient Google comme un outil de Service Public, il est temps d'ouvrir les yeux ! 

J'espère que le Gouvernement ne va pas céder. 

Et puis si je dois retourner chez Yahoo ... 

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : google, france, taxe, presse, editeurs |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu