Avertir le modérateur

28/09/2008

Le FMI et la Crise

Mr Strauss kahn a manifestement lu mon billet d'hier (huhu huhu) et a décidé d'y donner suite.

Je l'en remercie.dsk.jpg

Le Figaro nous indique que le Directeur Général du FMI "plutôt discret jusqu'ici" a décidé de s'exprimer sur la crise financière (cf le JDD)

Ainsi, nous apprenons enfin que Mr Strauss Kahn est favorable à la mise en place d'une réglementation très précise des Institutions et des Marchés Financiers. Ce dès que la crise financière sera maîtrisée grace à l'injection de liquidités par les Pouvoirs Publics.

Selon Mr Strauss Kahn, il n'est pas question d'accréditer l'idée que la Puissance Publique serait un puits sans fond  toujours là pour rattraper les erreurs du Marché.fmi.jpg

Enfin, contrairement à Nicolas Sarkozy, il souhaite que soit maintenues les règles budgétaires européennes plafonnant les déficits des Etats Membres, afin d'éviter d'accentuer les endettements des Etats.

Cela a le mérite d'être dit. Mais attendons ce que va effectivement faire le FMI.

Souhaitons que cet organisme soit aussi directif avec les Etats "riches" qu'il l'a été pendant des dizaines d'années avec les pays "pauvres".

Peut-être que tous comptes faits, il sera enfin intéressant d'avoir un socialiste à la tête d'une Institution Internationale.

01/08/2008

NICOLAS SARKOZY ET LES INSTITUTIONS

Il y a une semaine, le Président Sarkozy faisait passer aux forceps la réforme des Institutions.

Cette réforme doit selon lui et l'UMP, et malgré les craintes de l'opposition socialiste, donner plus de pouvoirs au Parlement.

Ainsi, notamment, le Projet voté par le Congrés, doit permettre au Parlement d'être désormais maître de la moitié de son ordre du jour !

Bon ...

Il y a 2 jours, le Président Sarkozy a fait savoir que compte tenu du nombre de réformes à mener, il comptait faire démarrer la session parlementaire fin septembre.

Alors que depuis la Constitution de 1958 et malgré la révision Constitutionnelle de 1995, la session parlementaire démarre le 2 octobre.

Si même le pouvoir exécutif s'amuse à faire de la provoc, où va-t-on.

Je suggère à nouveau au Président de lire L'esprit des lois !

Même si c'est moins Romanesque que la Princesse de Clèves...

22/07/2008

LA REFORME DES INSTITUTIONS EST PASSEE

La réforme des Institutions est passée. De justesse alors que je pensais qu'elle passerait largement.

Moralité : le Gouvernement et l'Elysée avaient (de leur pont de vue) raison. Le projet de réforme est passé de justesse. Ils ont eu raison (de leur point de vue toujours) de faire campagne auprès des parlementaires de l'UMP ....Et moi, je me suis trompé !

J'espère m'être trompé sur la réforme aussi. J'espère que les Pouvoirs du Parlement seront effectivement augmentés ou en tous cas ne seront pas diminués ; j'espère que le Congrés n'a pas validé une hyper-présidence.

Nous serons vite fixés...

20/07/2008

Alors quoi ? Régime présidentiel ou parlementaire ?

Avec tout ce battage médiatique, je finissais par avoir un doute.

L'unique but de Nicolas Sarkozy est de rééquilibrer la Constitution et de donner plus de pouvoirs au Parlement nous dit-on ! Pensez-donc, il sera grace à la réforme, maître de son ordre du jour et pourra de fait multiplier les initiatives !

Admettons.

Je ne pouvais m'empêcher de penser pourtant que tout cela ne collait pas avec la pratique présidentielle depuis 1 an que Nicolas Sarkozy est élu. Et il y a cette possibilité offerte par la réforme au Président de prendre la parole devant le Parlement réuni en congré pour "expliquer" sa politique. Ce sans que le Président ne soit responsable devant lui.

Et puis il y a eu cet article de Robert Badinter paru dans le monde. Court mais clair. Lapidaire.

On a vraiment l'air si bête que ça ?

23/06/2008

ET IL EST CENSE ETRE LE GARANT DES INSTITUTIONS !!!!

Depuis mai 68, il est de plus en plus courant de critiquer le travail des Institutions de l'Etat.

Ce qui est nouveau depuis l'arrivée de Sarkozy, c'est que cette critique de l'Etat émane de l'Etat lui-même !

Dernièrement, un porte parole du parti au pouvoir ainsi que le 1er Ministre ont remis en cause le travail de l'INSEE, considérant que ses prévisions étaient erronées. Sarkozy lui-même  en a ajouté une couche.

Il est vrai que régulièrement l'INSEE réactualise un petit peu ses prévisions. Ce n'est pas nouveau. L'institut n'a pas changé sa façon de travailler.

 Ce qui est nouveau c'est de voir une composante de l'Etat critiquer une de ses émanations.1681509341.jpg

De même , nous n'avions jamais vu sous la Vème République un chef d'Etat sonner la charge contre un des 3 tenants du pouvoir de l'Etat.  Le Président Sarkozy l'a fait en mettant à plusieurs reprises en cause l'Institution Judiciaire. Certains magistrats ont directement et durement  été critiqués par Nicolas Sarkozy.

Voyons les autres pouvoirs que pourrait attaquer le Président.

Le Pouvoir Législatif : Le Président n'a pas lieu de critiquer leur détenteur (Sénat et Assemblée Nationale) tant le Parlement est à la botte du président !! Encore que Copé se soit vu reprocher de ne pas tenir assez bien les députés UMP !!

Pour le Pouvoir Exécutif, j'ai beaucoup  plus d'espoir d'entendre une critique en provenance de Nicolas Sarkozy tant il est notoire que les rapports entre le Président et le 1er Ministre ne sont pas bons !!!

Peut être même entendrai-je un jour une critique du Président Sarkozy par ... le Président Sarkozy tant celui-ci nous a habitué à nous dire tout et son contraire !!!!!

Alors ? A quand votre auto-critique Camarade Sarkozy ??

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu