Avertir le modérateur

27/06/2011

Avis de tempête sur la comête

biere-nourrissante.jpgEn cette époque où les prix des produits alimentaires augmentent beaucoup au profit des hypermarchés et autres centrales d'achat, le figaro fait état d'un dommage collatéral de la sécheresse.

C'est une fort mauvaise nouvelle pour les habitués de la comète.

Le prix de la bière devrait monter du fait des mauvaises récoltes d'orge couplée il est vrai à une augmentation de la consommation de ce breuvage.

Heureusement, la récolte de raisin s'annonce bonne !!

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : comete, jegoun, biere, sécheresse, prix |

31/05/2011

Quid de la politique du logement ?

7662850292_benoist-apparu.jpgC'est un article sur les logements sociaux dans le figaro qui a attiré mon attention aujourd'hui.

On apprend que 406000 foyers sont en attente d'un logement social en Ile de France, et que le délai d'attribution est de plus de 5 ans !!!

Une des raisons est que de moins en moins de personnes peuvent acheter un logement et du coup se reportent sur la location.

De fil en aiguille j'ai transposé avec ce qui se passe en Province.

Les prix sont très hauts. Beaucoup de maisons et appartements sont en vente, mais il y a peu d'acheteurs.

Les loyers sont eux-même très élevés à tel point que l'investissement locatif (déjà favorisé outrageusement depuis des décennies) est un placement extrêmement intéressant. Les loyers sont tellement élevés qu'un  des arguments des banquiers et promoteurs est que c'est le locataire qui subventionne le placement.

On en arrive à une situation ubuesque. Les classes moyennes basses, ne peuvent pas acheter mais le loyer qu'elles paient finance à lui seul  l'achat de leur propriétaire.

L'adage "on ne prête qu'aux riches" n'a jamais été aussi vrai !

Alors .... Et le Gouvernement dans tout ça ???

Figurez-vous que depuis (au moins 2009), il y a un secrétaire d'Etat au logement. C'est Benoist Apparu qui pour le coup porte plutôt mal son nom.

On ne le voit nulle part et on n'en entend jamais parler.

Ces dernières années, les rares fois où j'ai entendu parler de politique du logement, c'est pour dénoncer les insuffisances de la ville de Paris et du Conseil Régional d'Île de France.

Alors ???

Il me semble que la politique du logement est aussi importante que la politique de lutte contre le chômage. Et il semble bien que le Gouvernement actuel n'a aucune politique du logement. Est-ce normal d'ailleurs qu'il n'y ait qu'un Secrétariat d'Etat ?

Rien que pour cela, la majorité ne devrait pas être reconduite en 2012 !

ps. le Monsieur en photo c'est Benoist Apparu Sécrétaire d'Etat chargé du logement.

01/01/2010

Le prix du gaz va augmenter plusieurs fois par an ... Et rapidement !

Gaz_bruleur_469_300_5980b.jpgOn sait plus ou moins ce qui nous attend pour 2010 !

La Presse et les blogueurs en parlent....

Nous nous attendions à un petit sursis pour les carburants et surtout le gaz du fait du retoquage de la taxe carbone par le Conseil Constitutionnel.

Hé bien ! Pour le gaz, il n'y aura pas de sursis. Et non seulement il n'y aura pas de sursis pour le gaz, mais il faut s'attendre à une très rapide et très forte augmentation du prix du gaz.

Pourquoi ?

1er Ban ! Le monde du 11 décembre dernier nous apprenait que le Gouvernement confiait (sous la surveillance de la commission de régulation de l'énergie) la fixation des tarifs du gaz à GDF-SUEZ. En clair, c'est la société qui détient 95% du marché qui fixe le prix du gaz qu'elle vend ! ....Quand je pense que la privatisation de GDF s'explique par la volonté de l'Union Européenne de soumettre la fourniture de l'énergie à la concurrence.... (sic).

2ème Ban ! le monde daté d'aujourd'hui nous signale que le prix du gaz sera désormais révisé chaque trimestre ; et non plus tous les ans environ !

En réalité, la partie du prix relative à l'abonnement et à l'entretien des infractures sera toujours décidée par le Gouvernement une fois par an. Mais en ce qui concerne le prix du gaz lui-même, il sera revu chaque trimestre en fonction du prix des fournisseurs (Russie, Pays-Bas ...). Ainsi, indique le monde GDF Suez saisira la Commission de régulation de l'énergie (CRE) d'une demande de hausse ou de baisse (une baisse ! Ha Ha), et celle-ci sera quasiment automatique.

J'imagine en effet difficilement GDF-SUEZ saisir la CRE pour demander une baisse des prix du tarif au risque de déplaire aux 70% d'actionnaires privés.

Le journal précise que la prochaine modification est prévue pour avril.

Alors ? A votre avis ? Ce sera une hausse ou une baisse ??

En tous cas pour ma part, amis actionnaires, je vous conseille d'acheter du GDF-SUEZ !

17:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : gaz, gdf, suez, prix, etat, sarkozy |

31/07/2009

EDF : le prix de l'électricité en question !

gadonneix-edf-bloomberg300.jpgJ'avais eu l'occasion de parler d'EDF ici ou suite à la demande de son PDG Pierre Gadonneix au Gouvernement d'augmenter les tarifs de l'électricité de 20%.

Avant mon départ en vacances, j'en étais resté au fait que le Président Sarkozy était particulièrement mécontent de cette soollicitation tarifaire d'EDF !

A mon retour j'entends par France Info notamment, de nombreuses déclarations de Mr Gadonneix qui me paraissent pour le moins bizarres.

Ainsi, l'électricité en France serait la moins chère d'Europe et son prix serait sous-évalué !!!

Je n'ai pour ma part, pas le souvenir que depuis 30 ans, les tarifs d'EDF aient été bas au point de mettre en danger la santé financière de la Compagnie d'énergie.

Bien plus, les "bas tarifs" d'EDF ont permis à cette Compagnie d'acheter des compagnies concurrentes au point d'être devenu le 1er producteur européen d'électricité.

Mr Gadonneix ajoute que le parc de centrales est vieillissant et que cela occasionne des frais énormes.

Justement ! Sur ce point je suis étonné qu'aucun journaliste n'ait soulevé la mauvaise foi (ou l'incompétence) des dirigeants successifs d'EDF.

Je m'explique : les grandes centrales nucléaires qui fournissent la plus grande partie de l'électricité française, ont été fabriquées dans les années 60-70. A cette époque là, on nous expliquait que ces centrales avaient une durée de vie de 30 ans. Le délai de 30 ans est déjà dépassé !

Ce qui signifie que le prix de ces centrales qui ont coûté cher, est depuis au moins 10 ans, amorti !!!

Par conséquent, il serait normal que le prix diminue chez EDF. Et non le contraire ...

Mais attendons ce que va dire le Gouvernement !

 

10:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : gadonneix, edf, electricite, prix, 20%, tarifs |

11/06/2009

Et la DGCCRF ???

2009_02_23_Barnier.jpgJ'avais déjà parlé ici ou  des problèmes rencontrés par les producteurs de lait suite à la baisse de leur prix de 30% en un an.

Baisse non répercutée sur le consommateur par les hypermarchés!!!

L'Etat a décidé de réagir (sic) !

Le monde nous apprend que Michel Barnier (encore pour quelques heures ministre de l'agriculture) va envoyer l'Inspection  Générale des Finances pour vérifier que les Carrefour, Auchan et autres ... jouent le jeu.

Bon !

Je voudrais rappeler que l'Etat dispose déjà d'une administration apte à faire ce type de contrôle : il s'agît de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). Il s'agît même de leur mission première.

Or cette administration est en danger (cf les mots ont un sens). En danger du fait de l'Etat Sarkozy justement, qui veut démembrer cette Direction !

Quant aux inspecteurs des finances, ils ont été créés pour contrôler les Ordonnateurs (ceux qui décident des dépenses de l'Etat et des Collectivités territoriales) et les comptables publics.

Alors je pose la question : si les inspecteurs généraux des finances font le boulot des Inspecteurs de la DGCCRF, qui va faire le boulot des inspecteurs généraux des finances ??

Le secteur privé ?

20/05/2009

Il est lait le bidet

lait.jpgJe sais, le titre de mon billet n'est pas terrible. Mais bon je suis prêt à tout pour un jeu de mot foireux en suite de mon billet d'hier.

Redevenons sérieux.

J'ai l'impression que tout le monde est surpris des manifestations des producteurs de lait ! Personne ne le devrait pourtant. Ni la classe politique française, ni la classe politique européenne.

Pour rappel, les producteurs de lait manifestent du fait de leur baisse de revenu consécutive à la baisse du prix du lait de 30% en 1 an !

On entend par prix du lait : prix auquel les agriculteurs peuvent vendre leur lait aux agro-industriels et grands distributeurs. Parce que chez nous consommateur, le prix ne baisse pas !!!

Alors pourquoi cette baisse de prix (non répercutée chez le consommateur) était-elle prévisible ?

La raison est simple !

Actuellement, l'UE poursuit une politique de diminution des droits de douane pour l'ensemble des marchandises importées.... A la notable exception des produits agricoles.  C'est la PAC (politique agricole commune). De plus pour maintenir artificiellement le prix du lait, l'UE avait dès les années 60 prévu des quota laitiers à ne pas dépasser. On baisse l'offre pour maintenir les prix ...

Il se trouve que ces quota vont disparaître en 2015 et que pour anticiper cette disparition, depuis 1984 la commission européenne augmente les-dits quota. Augmentation confirmée en janvier 2009 par l'UE (sous présidence française) décidant l'augmentation des quota laitiers de 1% par an jusqu'à leur disparition en 2015.

Alors forcément les prix baissent, mais pas pour tout le monde.

Et bien sûr nos hommes politiques ne comprennent toujours pas pourquoi les citoyens français ont voté non au référendum sur le traité constitutionnel !

Alors ? quand est-ce qu'on boira du lait chinois le matin ??

10:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : lait, ue, quotas, barroso, producteurs, prix |

12/02/2009

La crise ? C'est porteur Coco !

188.jpgA l'heure où les classes moyennes subissent la crise de plein fouet, où on subventionne les industries françaises qui continuent à licencier dégraisser. Au moment où Total annonce un résultat record grace au prix du pétrole, et où les industries automobiles limitent les dégats après des années de bénéfices, la vie continue pour les citoyens français.

Ainsi, le figaro signale que le prix des pates alimentaires a augmenté de 10% en un an alors que le prix du blé (qui sert à faire les pates) a été divisé par 2 depuis l'été 2008 ! Le riz a également augmenté de plus de 10%.

UFC-que choisir relève que les distributeurs (Auchan, carrefour) répercutent les hausses... Mais pas les baisses.

Dans ces conditions on comprend mieux....

En même temps, si les classes moyennes et les pauvres trouvent que les pates sont trop chères, ils n'ont qu'à "faire jouer la concurrence" , ou alors se rabattre sur d'autres produits comme ... Comme je sais pas moi.. le foie gras ou le caviar quouâââ !!!

18:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sarkozy, crise, prix, pates, ble |

10/12/2008

Le prix du gaz ne va pas augmenter cet hiver !!!

chatel.jpgIl me semblait bien avoir entendu cela sur France-Info. Je suis allé vérifier.

Hé oui, le gouvernement "prend l’engagement de ne pas augmenter le prix du gaz pendant toute la période de l’hiver".

C'est gentil cet engagement. Mais pourquoi le prix du gaz augmenterait-il ?

Cela fait 4 ou 5 ans que l'on nous explique doctement, alors que le prix du baril de pétrole augmentait,  que le prix du gaz est indexé sur sur celui du pétrole.

Or, vue la crise financière économique, le prix du baril a été divisé par 3 et on n'annonce pas une reprise de l'activité.

Alors de 2 choses l'une : ou ce qu'on nous a raconté sur le prix du gaz indexé sur celui du pétrole était de la connerie, ou bien on fait encore de la com au gouvernement.

Pour ma part, je dirais : les 2 !

Bon allez je vais me coucher. 3 billets dans la même journée c'est trop.

14/08/2008

On tourne en rond merde, on tourne en rond merde, on tourne en rond merde ....

Ca y est, les chiffres sont tombés.

Le salaire mensuel de base a augmenté sur une an de 3,1%.498219884.jpg

Dans le même temps, les prix à la consommation (hors tabac) sont montés de 3,5%.

D'après les chiffres officiels, le pouvoir d'achat a donc diminué de 0,4%.

Ce, sous la présidence de Nicolas Sarkozy qui s'est fait élire sous la bannière du "président du pouvoir d'achat".

Cherchez l'erreur ...

Bah ! il nous reste toujours la possibilité de faire des heures supplémentaires...

07/08/2008

"on est obligé d'augmenter" la suite ...

Pour faire suite à mon billet de toute à l'heure, je vous conseille d'aller lire la chronique de SLOVAR intitulée : le pouvoir d'achats des actionnaires que j'ai découverte grace à COZOP.535731473.jpg

Vous verrez comment l'augmentation des prix des produits d'entretien profite aux actionnaires.

Avec nos 2 chroniques, la boucle est bouclée.

Vous voyez ? Comme quoi le capitalisme ...

"ON EST OBLIGE D'AUGMENTER LES PRIX MONSIEUR.....

...On ne le fait pas pour le plaisir. C'est de la faute de l'augmentation des matières premières !" : C'est en substance le discours que nous tiennent les Multinationales.

Ainsi, le site internet du figaro du 7 août nous explique que les prix des produits d'entretien vont augmenter de 5 à 10% au 2e semestre afin de compenser l'envolée des cours des matières premières.

Or, le site Internet du Monde du 7 août nous apprend quant à lui, que le prix des matières premières est "dans une spirale dépressive depuis 1 mois".

Mais alors ? On nous mentirait ? Dans l'affirmative qui ?1578949337.jpg

Cela dit, l'explication de l'envolée des prix des produits d'entretiens est certainement beaucoup plus simple : je vous renvoie à l'article du site internet du figaro du 28 février dernier faisant état de ce que 9 géants de l'industrie des produits d'entretien étaient soupçonnés d'entente !

Vous voyez ? Le capitalisme, c'est pas si compliqué !

13/05/2008

LME = baisse de prix ??

Les prix à la consommation ont très fortement augmenter ces derniers mois.

Sur la base de ce constat à présent incontestable, Mr SARKOZY a fait déposer par le Gouvernement la Loi de modernisation de l'économie (LME). Parmi les mesures de ce projet : la facilitation de l'ouverture des supermarchés d'une surface inférieure à 1000 m2. L'objectif est d'accentuer la concurrence entre super-hypermarchés et donc d'enrayer la hausse des prix. Michel Edouard Leclerc a d'ores et déjà pronostiqué une division de l'inflation par 2.697782418.jpg

Pourtant, certaines critiques (y compris chez les élus UMP) se font entendre. Avec certains accents de vérité et de bon sens d'ailleurs !

Ainsi on peut reprocher à ce projet de supprimer la protection du petit commerce qui avait déjà été mise en place par la loi Royer en 1973 modifiée par la suite. Là c'est clair, le petit commerce va disparaître.

Ensuite, certains font remarquer que cette loi va modifier le rapport entre industriels et la Grande Distribution en faveur de cette dernière. C'est vrai. Nous savons  déjà fort bien quelle est la puissance économique et financière des centrales d'achat vis avis des fournisseurs. Nous connaissons la vulnérabilité des agriculteurs face à la puissance économique dominante des hypermarchés.

Même les grandes industries agro-alimentaires, textiles n'en mènent plus large.

Même sans entrer dans le système des marges arrières, il n'est pas besoin de fréquenter longtemps les hypermarchés comment ils s'y prennent pour domestiquer les grandes marques. C'est particulièrement évident au rayon yaourt (entre autres) : Quand un produit Nestlé ou Danone (par exemple) se vend bien, Auchan ou Carrefour le copie. Dans un premier temps le distributeur le fait mettre en rayon juste à côté du produit copié.  Dans un deuxième temps  ce dernier produit est mis en vente dans les rayons du bas ou tout en haut alors que le produit auchan ou carrefour est stocké à hauteur de bras.  Et puis un jour, le produit Grande Marque disparaît des rayons et ne reste plus que le produit de l'hyper...

En clair, le hyper ne courre aucun risque dans la commercialisation de son produit, puisque le produit copié marche déjà. En plus de cela, les  budgets  de recherche et développement sont très importants chez la Grande marque et presque inexistants chez le distributeur.

Qui a dit que la perception de beaucoup d'argent était  normale chez ceux qui prenaient des risques ??

27/02/2008

Ha ! Nostalgie, quand tu nous tiens !

Les dernière périgrinations de notre Président ont certes permis que ça arrive. Mais qui aurait imaginé ça il y a un an ?Les Français en viendraient à regrette Jacques Chirac. C'et ce qui ressort de sa visite au salon de l'agriculture hier, quelques jours après son successeur à la fonction suprême, quelques jours après "casse toi ...".

On regretterait  le "style Chirac", voire sa politique.

Or, rappelons-nous. Il y a un an, l'ex président était usé par 12 ans de présidence. La presse commençait déjà à critiquer -sauf sa politique à l'égard des USA et concernant l'Irak- le bilan chiraquien. On lui reprochait ouvertement son immobilisme, l'échec de sa politique dans son ensemble. Le ministre de l'intérieur (Nicolas Sarkozy) de l'époque était d'ailleurs parmi ces critiques !

85553d9aaaa8604b9af53d0e09663da3.jpg

Sarkozy semble avoir réussi ce qu'il ne voulait surtout pas faire : rendre Chirac à nouveau polulaire. Ce dernier n'en demandait pas tant, mais il semble s'en satisfaire...

Et pendant ce temps là, les prix continuent de monter. Il semble que l'incident du salon ait au moins un effet bénéfique : c'est que le gouvernement, soucieux de reprendre la main et la maîtrise de l'image, ait décidé de s'occuper de trouver des responsables aux augmentations des prix. Et qui sait, peut-être va-t-il trouver quelqu'un ???

Haaaaa,  l'image, l'image .....

25/02/2008

Les prix de l'alimentaire. On fait quoi ??

Le magazine 60 millions de consommateurs nous signale une forte augmentation des prix de l'alimentaire entre novembre et janvier dernier. Cette augmentation s'étale de 5 à 48% selon les produits. Cela concerne aussi bien les yaourts que le pain, les céréales, les pâtes et.c...

La faute en revient à l'augmentation des matières premières agricoles -céréales, lait ...), mais aussi d'après le mensuel, aux industriels et aux distributeurs qui en ont profité pour arrondir leurs marges.

Il y a 2 mois, Mr CHATEL secrétaire d'Etat à l'économie avait annoncé sur RTL une baisse des pris de 2 ou 3 % en janvier. On a vu ce qui s'est passé.1a2cb8c0d3b0dea1d0eb00ba3caddd89.jpg

Ces augmentations concernent des biens de première nécessité sur lesquels il est impossible de réduire la consommation. Ce sont les plus pauvres d'entre nous qui subissent cette hausse de plein fouet. Et le Gouvernement n'a rien vu venir, ce malgré les suppliques des consommateurs qui annoncent depuis des mois que malgré les chiffres officiels c'est de plus en plus difficile.

La concurrence entre les enseignes de distributeurs, entre les industriels, sensée favoriser les consommateurs n'est pas réelle. Nous sommes à l'ère des oligopoles qui passent des accords de marchés sur le dos des consommateurs? Nous sommes à l'ère des centrales d'achat qui étranglent les producteurs.

Enfin, je me demande quel est le degré d'influence de la hausse du prix du pétrole sur celle des produits alimentaire ??

La concommitance de l'annonce par le gouvernement de l'augmentation de la production de bio carburants -et donc de l'affectation de surfaces agricoles à la culture de colza et.c - d'une part et l'augmentation des prix alimentaires d'autre part, est troublante.

Est-ce à dire que nos paysans favorisent la culture de produits substitutifs au pétrole aux dépends de l'alimentaire ???

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu