Avertir le modérateur

23/04/2011

L'échec de Schengen est révélateur de l'état de l'UE

UE-schengen200.jpgAprès la passe d'armes entre l'Italie et la France qui a bloqué les trains de migrants tunisiens entre Vintimille et Menton, la France menace logiquement de suspendre les accords de Schengen.

C'est l'occasion pour moi de parler un peu de ces accords.

La volonté de l'UE est depuis des années d'aboutir à une plus forte intégration. En clair, il faut passer d'une union douanière à un marché commun . Ce dernier prévoie en plus lma libre circulation des personnes.

Mais ce principe de libre circulation des personnes repose sur 2 choses :

la surveillance accrue aux frontières tierces (en clair aux frontières de l'UE)

la solidarité entre les membres de l'UE.

Il se trouve que pour que ces 2 principes soient respectés, rien n'a été fait. Mieux, un accord est venu se superposer (Schengen) permettant ainsi à des membres de l'UE de ne pas le signer ni l'appliquer. Par exemple le Royaume Uni. Un tel accord n'a de sens que si tout le monde l'applique.

La situation dramatique des immigrants s'entassant dans la ville de Calais (ou alentours) s'explique directement par le fait que les sujets de sa gracieuse majesté n'ont pas voulu de Schengen.

La France fait aujourd'hui la même chose avec l'Italie en remettant en cause l'application de l'accord. Elle considère l'Italie comme responsable de l'immigration tunisienne (et lybienne).

Tout cela pour dire que Schengen est révélateur du fonctionnement de l'UE. L'UE fait appliquer des décisions que les pays ne peuvent pas appliquer.

On en arrive à des situations ubuesques.

09/03/2011

Bernard Kouchner donne la leçon de diplomatie

bernard-kouchner-cout-depense-ministre.jpgC'est plus fort que lui. Il ne peut décidément pas s'en empêcher.

Bernard Kouchner a toujours été, est et sera toujours un donneur de leçon devant l'Eternel.

Ainsi, notre antépénultième Ministre des Affaires étrangères trouve que la  France et l'Europe ont 'tardé à réagir' aux révolutions arabes en Tunisie et en Egypte, et juge impossible de 'ne rien faire' en Libye. (voir libé)

On a beau le connaître le Bernard, on s'y fait pas.

Il a déjà oublié qu'il y a 2 ans il a directement participé à l'accueil en grande pompe de Khadafi, qu'il ne s'est pas spécialement prononcé contre le régime tunisien au moment de sa splendeur.

En fait Bernard c'est un peu le Zinedine Zidane de la Politique. Une belle carrière mais foutue en l'air au moment de partir.

Et ça .... Ca devrait empêcher Mr Kouchner de se poser en donneur de leçon.

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : kouchner, diplomatie, tunisie, arabe |

22/02/2011

La Diplomatie française se rebelle !

kadhafi-et-sarkozy.jpgBon.... le titre est probablement exagéré ! Nos ambassadeurs ne sont pas sur les baricades !

Il n'empêche que l'évènement est d'importance. A l'instar des militaires qui avaient créé il y a un an le collectif Surcouf, des diplomates se sont réunis anonymement dans un Groupe appelé Marly.

Marly a commis un article dans le journal le monde. Il parle de la politique étrangère de la France et le moins que l'on puisse dire est que nos ambassadeurs n'y vont pas avec le dos de la cuillère.

"impulsivité", "amateurisme", "préoccupations politiques", "manque de cohérence" : c'est ainsi qu'est décrite la Politique étrangère de la France.

Une des explications données à cet état de fait est que "nous sommes à l'heure où des préfets se piquent de diplomatie, où les "plumes" conçoivent de grands desseins, où les réseaux représentant des intérêts privés et les visiteurs du soir sont omniprésents et écoutés."

Leur revendication n'est pas insurmontable. Elle consiste en ce  "que notre diplomatie puisse à nouveau s'appuyer sur certaines valeurs (solidarité, démocratie, respect des cultures) bien souvent délaissées au profit d'un coup par coup sans vision."

Les dégâts depuis 3 ans ne se cantonnent donc pas à nos affaires intérieures ...

20/02/2011

La Diplomatie pour les nuls

5420c5a8-3c31-11e0-afa7-9c938a0bc170.jpgJ'ai depuis fort récemment commencé à parler ici de la politique étrangère de la France.

Non pas que je n'avais pas d'opinion. Mais je considère qu'il est facile de parler de ce qui se passe à des milliers de kilomètres de chez moi alors que je n'en subis aucune conséquence.

J'ai commencé à parler de la diplomatie française lors de la crise de la Tunisie.

Et je vais continuer sur la Tunisie.

Je viens de voir l'interview du nouvel ambassadeur de France en Tunisie Mr Boris Boillon qui a provoqué les dernières manifestations tunisiennes en face de l'ambassade de France et dans laquelle on le voit s'emporter face aux journalistes (le figaro)

J' ai lu dans le figaro que ce jeune légat a été nommé par Nicolas Sarkozy.

Et cela explique beaucoup de choses.

  • la forme d'abord : dans l'interview Boris Noillon emploie un langage assez volontariste appuyé par un « je » très sarkozyen. Plusieurs fois, il emploie « je veux ». L' accent est mis sur la communication : il parle Arabe ce qui est encore rarissime chez nos diplomates. Il emploie en début d'entrevue plusieurs fois un mot qui évoque la rupture : »brêche ».

    Il me semble pourtant qu'après le loupé de la France qui a fait preuve d'un silence assourdissant dans la crise tunisienne, on aurait pu s'apprendre à de l'humilité de la part de nos diplomates du style « on s'est planté, tâchons de nous faire oublier ». Hé bien non : on nomme un jeune brillant certes et bien sous tous rapports, mais inexpérimenté et plutôt imbu de lui même.

  • Le fond ensuite : il est inexistant. C'est d'ailleurs à la première question de fond que le missi dominici perd son calme.Une journaliste demande à Boris Boillon de se positionner par rapport au Ministre Alliot-Marie. Or, il ne peut pas sous peine de se mettre en porte à faux avec sa hiérarchie. Peut-être eût-ce été possible pour l'ambassadeur de se positionner si la ministre n'était plus en place mais ce n'est pas le cas on le sait.

Oui ... cette affaire Boillon est bien révélatrice.

01/02/2011

Privatisation des loisirs ou conflit d'intérêt ....

mam.jpgQuelques jours après la malheureuse déclaration de Mme Alliot-Marie sur la proposition de l'assistance policière française à la police tunisienne, la révélation du Canard Enchaîné à paraître demain fait désordre (cf ici) !

Ainsi donc MAM, ministre des affaires étrangères, a eu fin décembre 2010, recours à un jet privé prêté par un homme d'affaire tunisien pour relier Tunis à Tabarka.

Il s'agissait d'un déplacement privé puisque Patrick Ollier ainsi que d'autres membres de la famille étaient présents.

Circonstance agravante : le généreux prêteur serait d'après le Canard un proche de Ben Ali.

Il me serait facile de gloser sur la relation de cause à effet  entre le prêt du jet et ces déclarations de Mme Alliot-Marie mais là n'est pas mon propos.

En effet !

N'avez-vous pas remarqué cette déviance tendance de nos politiques d'utiliser de plus en plus pour leurs loisirs des structures provenant du monde des affaires ?

Souvenez-vous du prêt du yatch de Vincent Bolloré à Nicolas Sarkozy ! Le fait aussi que Nicolas Sarkozy passe ses vacances chez ses beaux-parents ne surprend personne non plus.

Pourtant ...Imaginez un fonctionnaire (un inspecteur des impôts par exemple) qui utlise gratuitement la maison ou la voiture d'un contribuable de sa ville. Ne crierait-on pas au conflit d'intérêt ?

Alors !  J'entends déjà les réactions outragées de nos hommes politiques qui crieront leur volonté d'épargner l'argent public !

Mais le mieux pour un homme ou une femme d'Etat ne serait-il pas d'utiliser ses fonds propres pour ses frais de loisirs comme le font tous les Français ?

Et pour les déplacements publics, pourquoi ne pas utiliser des transports un peu moins chers pour le contribuable ?

Après tout ? Et puisque la tendance du Gouvernement est de sans cesse donner l'Allemagne en exemple, pourquoi ne pas rappeler que pour ses déplacements publics européens Mme Merkel utilise les avions de ligne ?

21:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mam, ben ali, tunisie, sarkozy, bolloret, jet, avion |

29/01/2011

Tunisia and Egypt ?! But it is not the same thing !

Obama Hillary-Clinton murmure.jpgRassurez-vous ... Je ne vais pas faire ce billet dans la langue de Shakespear Hemingway ! Non ...

Cela dit, c'est avec un réel plaisir que j'ai lu le dernier billet de Ruminances. Il met en évidence la différence de comportement des USA vis à vis de l'Egypte et de la Tunisie. Autant, il y a eu soutient du peuple tunisien par l'oncle Sam que vis à vis des Egyptiens dans la rue il n'y a rien.

Et pour cause ... L'intérêt de l'Egypte pour les USA est autrement important que celui de la Tunisie. L'aide de Moubarak est important pour les Yankees dans leur politique arabe.

Alors forcément .... Je ne peux m'empêcher de sourire quand le comportement américain vis à vis des Tunisiens a été donné en exemple à la France par nombre de politiques de Gauche et de journalistes (et de blogueurs).

Car enfin, s'il existe un seul Pays dans le monde qui ne devrait pas donner de leçons à la France en matière de politique étrangère, c'est les USA.

Ils sont intervenus (envers et contre tous) en Irak : on voit ce que ça donne.

Ils ont aidé les Islamistes en Afghanistan pour lutter contre l'ogre soviétique. Pareil !

Avant cela, ils sont intervenus dans tourte l'Amérique latine pour que les dirigeants en place appliquent une politique de droite (et en tous cas anti-communiste). Et aujourd'hui, l'Amérique du Sud  est l'endroit dans le mode où il y a le plus de dirigeants de Gauche. Ce qui d'ailleurs ne me déplaît pas.

Encore avant, Cuba était la chasse gardée des USA. Là aussi. Merci les States.

Bon, j'arrête car cela frise l'acharnement.

A l'heure où il est de bon ton en France de faire son auto-critique (ce qui est bien dès lors que ça reste objectif et dans des proportions raisonnables) sur tout, j'aime à rappeler que certains pays qui font pis que la France n'ont pas ses états d'ame...

10:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : egypte, tunisie, moubarak, ben ali, usa, clinton |

19/01/2011

L'agence Moody's baisse la note de la Tunisie

moodys.jpgLa note de la Tunisie passe de "Baa2" à "Baa3". C'est ce que vient d'annoncer l'agence de notation Moody's (cf le monde) suite à la révolution tunisienne.

Car bien sûr cette agence n'avait rien vu venir !

Certes, cette note concerne la capacité de la Tunisie à honorer ses paiements et pas l'état social ou sociétal d'un Pays.

Il n'empêche. Cela fait bizarre de voir qu'un Pays qui met fin à une dictature voit sa note baisser ! D'autant plus quand sous cette dictature il était notoire que l'économie nationale était pourrie.

Que la belle-famille du Président Ben Ali "prenait" son pourcentage du montant de toutes les affaires qui se faisaient en Tunisie, ou qu'elle faisait confisquer des pans entiers de l'économie ne dérangeait pas les agences de notation.

La corruption n'a jamais dérangé les agences de notation.

Plus le temps passe, plus je me demande à quoi elles servent !

16/01/2011

Tunisie : la France prend position

arton27284-209e7.pngLa France a exprimé son «soutien déterminé» au peuple tunisien dans «sa volonté de démocratie» et «appelle à la fin des violences» et à «des élections libres» rapidement, a indiqué un communiqué de l'Elysée après une réunion interministérielle sur la situation en Tunisie (cf le figaro).

Cette prise de position est bien tardive puisque ce soutien ferme et non équivoque intervient après que les Tunisiens se sont débarassés de leur dirigeant autocrate.

A cette heure, ils doivent s'en tamponner de notre soutient les Tunisiens.

Mais bon ... Le ridicule n'a jamais tué personne. Heureusement !

Au moins Khadafi est cohérent lui (cf 20 minutes) qui regrette le départ de Ben Ali.

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ben ali, tunisie, elysee |

15/01/2011

Ben Ali est parti ! les Tunisiens se sont débrouillés seuls

BEN ALI_1.jpgLa réserve de la République française depuis le début de la crise tunisienne a pu mettre mal à l'aise ! Elle a mis mal à l'aise.

On a connu la France beaucoup plus interventionniste, voire trop jusqu'à remettre en cause le sacro-saint principe du "droit des peuples à l'auto-détermination".

Et là ..... Des timides déclarations des ministres voire des propositions de collaboration après que la police ait tiré et tué dans la rue .....

Surprenant, inquiétant.

En tous les cas, ce sont les Tunisiens qui ont eux-même réglé le problème. Du moins il semble.

Et c'est tant mieux.

Ben Ali a fui. Cette fuite rappelle celle de Mussolini quand le vent a tourné.

De quoi faire regretter aux puissances occidentales de l'avoir soutenu.

10:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ben ali, mam, france, tunisie |

09/01/2011

Tunisie : courage aux blogueurs !

1460675_3_2241_la-tunisie-est-en-proie-a-des-troubles-sociaux.jpgC'est Captain Haka qui attire mon attention sur les blogueurs tunistiens.

Il le dit : le délit d'opinion est d'un autre age.

Pour ma part, je ne peux m'empêcher de comparer ma situation bien confortable. Je critique ici régulièerement beaucoup de monde et en particulier le Chef de l'Etat et le Gouvernement. Je ne risque pas grand chose et ... Heureusement.

Alors quand donner son opinion publiquement constitue un risque pour sa liberté voire sa Vie, c'est autre chose.

Courage aux collègues tunisiens.

10:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : tunisie, arrestations |

29/04/2008

France mère des arts....

Je rentre du boulot et je viens de prendre connaissance du billet de Nicolas J blogger influent. Il est simple et évident. A tel point que j'aurais aimé le sortir. 

Pour ma part, je me bornerai à parler de la visite de notre Président en Tunisie.

 Il y a là bas quelques soucis relatifs aux droits de l'homme (absence de liberté d'opinion, torture ...).

Je sais bien que tout le monde (sauf la France) en a marre de ce que les Français se posent en donneurs de leçons pour tout et avec tous les pays. Je sais bien que l'un des adjectifs qui qualifie le plus et le mieux les Français, en dehors de la France est : Arrogant. Je sais bien que beaucoup de touristes français se rendent chaque année à Zarzis ou Djerba ou Tunis. Je sais bien aussi que le Gouvernement actuel de la Tunisie s'érige en rempart contre le terrorisme et l'intégrisme.888424456.jpg

Mais n'était il vraiment pas possible à Nicolas Sarkozy d'éviter de sortir en Tunisie la déclaration suivante : Je ne vois pas au nom de quoi je me permettrais, dans un pays où je suis venu en ami et qui me reçoit en ami, de m'ériger en donneur de leçons ? Cette phrase est, qui plus est, transposable pour n'importe quel hôte. A quand une telle déclaration au dirigeant de la Corée du Nord Kim Il Sung ??

Ne s'avance-t-il pas quand il ajoute que l'"espace des libertés progresse " ?

Je crois qu'il faut garder le sens de la mesure. J'aurais préféré un silence plutôt que de telles déclarations à l'emporte pièce .....

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu